Coordination provinciale des Kolwéogo du Yatenga : Une affaire d’un ancien maire, de forces de l’ordre et de défense à la retraite  

La coordination provinciale des koglwéogo du Yatenga a sonné le rappel de ses troupes le samedi 18 février 2017 dans le village de Kao, précisément dans la commune de Oula au Yatenga pour une assemblée générale. Ces comités d’auto- défense installés dans les 13 communes de la province du Yatenga ont répondu à l’appel. Un bureau de la coordination provinciale des Koglwéogo a été installé au cours de cette AG.

 

C’est sur le réseau social Facebook que nous avions appris la tenue de cette assemblée générale dans le village de Kao. Intéressé par le sujet, nous avons pris attache avec le responsable Kolgwéogo de Oula en la personne de Amadé Ouédraogo qui a marqué son accord pour notre participation à cet événement. Arrivés sur les lieux aux environs de 10h30 minutes,  tout fendus par un vent sec et poussiéreux en cette matinée du samedi 18 février, nous nous sommes introduits dans une maison à deux chambres et un salon servant de siège des groupes d’auto-défense de la localité. Nous ne serons pas au bout de notre surprise . Fait marquant, c’est l’ancien maire de la commune de Oula, Hamidou Guiro et le chef d’un canton peulh de la commune de Tangaye, Naaba Laafi (paix) qui assurent les commandes de l’organisation. Le début de la rencontre fixée pour 10 heures ne sera pas respecté. Nous nous tournons donc les pouces à l’ombre du siège des Koglweogo . Nos regards se promènent sous d’autres arbres aux alentours du siège où sont assis ces agents communautaires de sécurité venus d’autres localités. Autre fait marquant, la présence de la gent féminine. A 11heures 5 mn, le nouveau maire de la commune de Oula, Sidi Mohamed Ouédraogo et quelques membres de son conseil municipal arrivent sur les lieux. A peine les autorités locales installées, que nous rentrons en conciliabule avec les organisateurs pour trouver un terrain d’entente dans le sens de faciliter notre travail. Au même moment, des animateurs à l’aide de mégaphones nous percent les tympans, magnifiant les prouesses des kogwéogos dans les différentes parties de la province. Très fort en verbe et tout fier, le président du comité d’organisation Tall Djibroullou s’empare du micro, décline l’ordre du jour de la rencontre et le contexte dans laquelle elle est organisée. Et ce contexte insiste-t-il, tient de la volonté des responsables de dynamiser les activités pour faire face à la montée de l’insécurité et du terrorisme sur le territoire national et aussi adopter une démarche concordant aux règles de la république et au respect de la dignité humaine. Cette précision de taille fera place à l’installation du bureau de la coordination provinciale, fort de 31 membres.  Chaque commune à son représentant dans l’équipe dirigeante. Les grandes communes comme Ouahigouya, Oula, Séguénega ont chacune trois membres. Les fortes têtes qui composent ce bureau en dit long sur l’appropriation sociale et la volonté de fédérer cette structure à toutes les couches sociales de la province. Celui-là qui a   présidé la tête du conseil municipal de Oula, deux mandats successivement, Hamidou Guiro s’est hissé à la tête de la coordination provinciale. Le premier responsable à la formation n’est autre que l’ancien commandant de la police municipale de Ouahigouya Adama Ouédraogo. Un militaire à la retraite du nom de Boukary Ouédraogo occupe le poste de secrétaire générale. Adama  Sawadogo, l’homme  qui a donné  naissance à cette structure d’auto-défense et ses lettres de noblesses au Yatenga est le premier responsable à l’organisation. Neuf (9 ) hautes  personnalités  de la province sont hissées au rang de présidents d’honneur dont le roi du Yatenga, naaba-Kiba, le Cheick Aboubacar Maiga 2 de Ramatoulaye, le Chef de canton peul de Bonsomnooré, l’ancienne ministre des relations avec le parlement et actuellement présidente du conseil d’administration de l’association AMMIE, Cécile Beloum, l’iman  native de KAO. Comme pour faire dans le genre, deux dames ont été également cooptées au rang des membres de la présidence d’honneur : Guiro Limata de la commune de Zogoré et Mme Sanata Ouédraogo de la commune de OulaPrenant la parole, le président du bureau provincial, Hamidou Guiro a été on ne peut très claire, martelant haut et fort que les Koglwéogo du Yatenga sont plus que jamais déterminés dans leur combat contre l’insécurité et le terrorisme, mais en se conformant aux lois qui régissent le fonctionnement de notre chère patrie.« Nous restons attachés à notre logique de collaboration avec les forces de défense et de sécurité, au  respect de la dignité humaine et des droits de l’homme dans l’exercice de notre mission. ». Tout en saluant cette brillante structuration et surtout l’installation du bureau augurant d’un meilleur encadrement des actions, le maire de la commune de Oula, Sidi Mahomed Ouédraogo a insisté sur la nécessité de bannir certaines pratiques comme les sévices corporelles et les amendes.

A cette piqûre de rappel du bourgmestre de la commune de Oula, les têtes pensantes des Koglwéogo réaffirmeront travailler bénévolement depuis 24 ans. La main sur le cœur, ils confesseront que même pour cette assemblée générale, ils n’ont remis aucun kopeck à qui ce soit pour sa présence et , même à la presse qui est là pour être témoin de leur  activité .

 

Faso-nord.info (de retour de KAO )

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *