Coupure de la ligne électrique à Kossouka : La population manifeste sa colère.

Des habitants de la commune rurale de Kossouka dans la province du Yatenga ont organisé une marche ce 04 juin 2021 pour protester contre une menace de coupure de la ligne électrique alimentant la localité.

Remise de la lettre de revendication au maire

Kossouka rencontre de sérieuses difficultés en termes de  ravitaillement en électricité. L’Agence burkinabé d’électrification rurale (ABER) à qui cette responsabilité est confiée à travers une coopérative n’arrive pas  à satisfaire les besoins de ses clients. Ces derniers ont exigé depuis 4 ans la rupture du contrat avec l’Agence au profit de la SONABEL. Face à de nombreuses tergiversations, le bureau local de la coopérative a rendu le tablier depuis bien longtemps. Plus personne pour dispatcher les factures et relever les compteurs. Conséquence les factures accumulées et   impayées s’élèvent à plus de 40 millions FCFA. 

Face à cette défaillance criarde de l’Agence burkinabé d’électrification rurale, la SONABEL a annoncé une mesure préventive  notamment la coupure de la ligne de ravitaillement à partir du 07 juin 2021. Selon le mode de fonctionnement, Il se trouve que l’argent encaissé  par la coopérative devrait être reversé   à la SONABEL.     Désemparée,  la population est sortie pour traduire son raz-le bol et exposer  les problèmes qui pourraient en découler si jamais la nationale d’électricité  exécutait sa menace. Pour les habitants de Kossouka, il faut vite engager des pourparlers pour éviter de plonger leur commune  dans l’obscurité. Ils exigent la rupture immédiate du contrat  avec  l’Agence Burkinabé d’électricité tout en priant que la SONABEL suspende sa décision de la coupure de la ligne afin qu’une entente plus avantageuse  aux usagers soit trouvée.

Selon plusieurs habitants de cette bourgade, si cette coupure  advenait,  ce serait la catastrophe. Le bien –être de la population serait gravement menacé et les activités commerciales prendront un coup. Ils espèrent que les dirigeants actuels de ce pays à qui la majorité de Kossouka a  fait confiance lors des dernières élections ne les payeraient pas en monnaie de singe en laissant la SONABEL couper la ligne.

Une correspondance particulière

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *