Couverture médiatique des élections : Le Centre de Presse Norbert Zongo forme des journalistes à Ouahigouya

Du 4 au 5 septembre 2020 à Ouahigouya, le Centre National de Presse Norbert Zongo organisé une session de formation des journalistes au profit des hommes de médias sur la couverture des élections couplées de novembre 2020. Le CNP-NZ à travers ce cadre a voulu renforcer les compétences des journalistes pour une bonne couverture médiatique de ces échéances électorales du 22 novembre 2020. Pour réussir son pari, le CNP-NZ a mis à contribution les services du Dr Adama Kéré vice-président de la CENI, de M. Louis Modeste Ouédraogo chargé de mission au CSC, de Mme Lydia Zanga directrice exécutive de la CODEL, de M. Aimé Kambiré journaliste à Sidwaya et du politologue Dr Abdoul Karim Saidou.

Le Secrétaire permanent du CNP , Sidiki Dramé a suivi de bout en bout la session de Ouahigouya

Dès l’entame, Abdoulaye Diallo, coordonnateur du CNP-NZ a reconnu que les élections constituent des moments d’extrêmes tensions car mettant en jeu des implications importantes telles que l’ascension sociale, la réussite économique, l’exercice du pouvoir et les avantages qui y sont liés. Et pour tirer leur épingle du jeu les hommes politiques feront recours aux journalistes qui sont les yeux et les oreilles du reste de la population. Pour mener à bien cette mission, une connaissance du code électoral et du mode de scrutin s’avère nécessaire. C’est pourquoi Adama Kéré de la CENI a rappelé aux participants que le code électoral est le document qui contient toutes les dispositions précisant les conditions juridiques du déroulement du scrutin allant de la participation au règlement des éventuels contentieux lors de ces consultations.

Ils sont environ une trentaine d’acteurs de médias à prendre part à cette session de renforcement de capacité initié par le CNP NZ

Cela est d’autant plus impératif au regard des différentes modifications qu’a connu ce code. A titre illustratif l’enseignant-chercheur note la prise en compte des « cas de force majeure et de circonstance exceptionnelle » au cours de la dernière modification qui permet de valider les résultats des votes malgré la non-participation de certaines localités à cause de l’insécurité. Poursuivant son réquisitoire, sieur Kéré a signifié aux hommes de médias qu’il existe deux modes de scrutin dans notre pays à savoir le mode uninominal pratiqué à l’élection présidentielle et le scrutin de liste employé pour les législatives et les municipales. Quant aux modes de calcul de sièges à pourvoir, le code électoral prévoit la proportionnelle au plus fort reste(PPFR) et la proportionnelle à la plus forte moyenne (PPFM). Ce dernier mode de calcul favorise les petits partis et permet d’avoir une coloration variée à l’hémicycle, à en croire l’enseignant-chercheur. En tous les cas, la régulation des médias est l’autre paire de manche qui conditionne la réussite des élections.

Le conseil supérieur de la communication pour un processus électoral apaisé

Ainsi, Louis Modeste Ouédraogo a beaucoup insisté sur le respect du pluralisme et de l’équilibre dans le traitement de l’information. Pour lui, l’attelage réussi de ces données est gage d’élections apaisées. C’est pourquoi il exhorte les journalistes à faire preuve de professionnalisme afin d’être des vecteurs de démocratie et de progrès du pays. Le chargé de mission du CSC a rappelé aux hommes de médias que tous les candidats ont droit à une couverture de leurs activités, toutes choses qui guideraient le choix des électeurs. Le CNP-NZ a jugé nécessaire de faire appel à la CODEL qui déploie des moyens dans l’observation des élections.

Des communications qui répondent aux attentes des journalistes

Possible partenariat médias et CODEL pour une meilleure veille citoyenne lors de élections à venir

Ce faisant, Lydia Zanga mandatée par la structure a clairement indiqué que la CODEL suit de près le processus électoral de sorte à ce que les résultats qui sortiront des urnes soient authentiques et acceptés de tous. Pour ce faire, des observateurs seront déployés à travers le pays pour un monitoring des résultats, foi de la directrice exécutive. Dame rassure qu’aux élections de 2015 les résultats fournis par la CODEL qui regroupe 19 organisations étaient proches de ceux enregistrés par la CENI. Le communicateur Abdoul Karim Saidou s’est appesanti sur les enjeux des élections en période de crise. Ainsi, le politologue attitré a laissé entendre que les élections de 2020 regorgent entre autres des enjeux politiques, institutionnels, financiers et humanitaires. Selon Dr Saidou ces deux derniers enjeux sont les plus saillants dans la mesure où la crise sécuritaire et sanitaire a sérieusement plombé les activités économiques et compliquer la situation des déplacés internes dont leur participation effective reste probable. Tout compte fait l’universitaire martèle que la tenue à bonne date des élections est un gain pour notre pays au regard du contexte socio-économique délétère.

Du respect strict de la déontologie et l’éthique du métier  

La question de la déontologie et les bonnes pratiques en matière de couverture médiatique ont été enseignées par Aimé Kambiré Journaliste à Sydwaya

Le facilitateur Aimé Kambiré des éditions Sidwaya a tenu en haleine les participants autour des sujets tels que l’éthique et la déontologie du journaliste, les genres appropriés pour la couverture, les sources, la collecte et le traitement de l’information en période électorale. A suivre le talentueux journaliste, en période électorale le respect des règles éthiques et déontologiques du métier de l’information n’est pas chose aisée pour les hommes de médias. C’est pourquoi fort de son expérience en la matière, il a prodigué des conseils pratiques à ses collègues pour relever le défi. Parlant des genres rédactionnels, Kambiré préconise ceux d’information rapportée, expliquée et commentée pour recueillir le maximum d’informations sur les programmes de société des candidats. Quant aux sources d’informations, le communicateur privilégie celles des organisateurs des élections, des observateurs, des partisans etc. Par rapport à la collecte et au traitement des informations, à entendre Kambiré, le journaliste doit suivre une phase préparatoire, une étape de planification avant de procéder à la collecte proprement dite. Le respect scrupuleux de ces différents stades garantit des informations mieux étoffées et plus fiables à même d’éclairer la lanterne des électeurs. A l’issue de la formation les participants ont apprécié à l’unanimité le choix du CNP-NZ de renforcer les capacités des hommes de médias. A en croire les premiers responsables du centre des activités similaires se tiendront les prochains jours dans la région du centre-nord.

Inamé K Norbert

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *