Crise dans la commune de Gourcy : Et si la jeunesse suivait ce chemin des aînés et sages de la cité de Naba Yadéga?  

Des têtes d’affiches du landernau politique du Zondoma, certains  diront des baobabs politiques qui se regardaient en chien de faïence ont fait  preuve de hauteur d’esprit et de savoir vivre ensemble à l’occasion de cette nouvelle année 2019.

 

 

 

Après un rassemblement des forces vives de Gourcy au cours de la nuit du 31 décembre au 1er Janvier 2019 à la résidence de Mme le Haut commissaire de la province du Zondoma, l’ancien député Tahéré Ouédraogo , par ailleurs  ancien maire de la ville de Gourcy  actuellement, leader du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) au Zondoma,  s’est rendu au domicile de  Raogo Antoine Sawadogo, ancien ministre, ancien président de la  commission nationale de la décentralisation , également  personne  de ressource du Mouvement du peuple pour le Progrès (MPP) .                                 

L’entente et la cohésion pour une société de prospère

Chez M. Sawadogo ,  où il a passé environ deux heures,  l’ancien député Tahéré a partagé  des mets avec les autres convives sans manquer de prendre la parole pour prêcher l’union , l’entente et surtout la cohésion entre filles et fils de Gourcy. Après cela, l’ancien député a quitté le groupe tout en informant d’une cérémonie de présentation de vœux qu’il organise  à sa résidence le 03 janvier 2019 à laquelle il invitait tous à y prendre part. Comme pour rendre la politesse à son aîné qu’il appelle affectueusement son oncle,  l’ancien président de la commission nationale de la décentralisation  pour des contraintes de calendrier a anticipé pour honorer  son engagement le 02 janvier 2019 et  accompagné de Dominique Ouédraogo ancien maire de Gourcy, actuel secrétaire général provincial  du MPP/Zondoma. Le député  Tahéré avait demandé  à Antoine Raogo d’appeler  leur frère Dominique  à mettre aussi de l’eau dans son vin.                   

       Apaisement du climat politique

Faisait également partie du groupe, la responsable des femmes MPP du Zondoma, Assita Ouédraogo. Au cours de cette rencontre du 02 janvier, les deux parties ont encore axé  leurs échanges  sur la nécessité d’œuvrer à la cohésion entre ressortissants de la cité  de Naba-Yadéga. Plus d’un citoyen de la cité de Naaba Yadéga considère déjà   cette attitude de ces têtes d’affiche comme un début d’apaisement des tensions politiques dont la ville de Gourcy  est familière. On déplore déjà, l’attitude de certains fils qui diffusent la haine et la division sur  les réseaux sociaux et les lieux publics  pour salir et contrarier cette voie de réconciliation et de respect mutuel tracée   par les aînés.                       

Le dialogue et respect mutuel entre fils et filles

Il est conu de tous que le chemin de la réconciliation passe par le dialogue et le respect mutuel entre fils et filles. Mais,  l’on s’interroge sur la position de certains fils  qui s’acharnent  à jeter le bébé avec l’eau de bain.  Sont-ils des adeptes de la division ou des protecteurs de leurs intérêts personnels? Il est certains que ces Zandomanlais se rappellent aussi que pour  l’intérêt et le développement de la  commune de Gourcy,  il faut nécessairement   transcender  «  les égoïsmes »  pour l’intérêt général. La cloche a sonné qu’à Gourcy l’on s’émancipe des clivages sclérosants, des tâtonnements et les considérations politiques partisanes sans lendemain qui polluent  le champ politique et social.  Les abonnés aux propos haineux, à la diabolisation, à l’atteinte à la dignité pour justifier un changement de génération à la tête de la classe politique doivent fumer le calumet de la  paix et la cohésion sociale.                             

Distinguer l’essentiel de l’accessoire

A force de surfer sur le sectarisme, la démarcation physique, l’intolérance, ces chantres de la division  risquent  d’être  à la longue les grands perdants. On pourrait s’opposer à une situation, être différent des autres; cependant, il faut savoir faire des compromis  sur l’essentiel. Il faut donc  distinguer  l’essentiel de l’accessoire. C’est en cela qu’il faut saluer la démarche entamée  par la tête pensante du CDP -Zondoma et les responsables du MPP-Zandoma de se donner la main en ce début de la  nouvelle année 2019. Et comme si cette nouvelle année est porteuse d’espoir pour Gourcy  dans le sens du raffermissement des liens sociaux , le garant de la tradition  , le   Naba Baongo de Gourcy n’a pas manqué de jouer son rôle en faisant un appel sage fort évocateur confortant   le signal donné par Tahéré,  Antoine , Dominique  et la responsable des femmes MPP du Zondoma. Sa notabilité Naaba Baongo dans ses vœux de nouvel an 2019 a prêché au sursaut pour le bien de tous. 

 La politique de la fraternité et du développement

Vivement que cet état d’esprit déroulé  par les aînés de la vie politique du Zondoma perdure et soit pris en exemple par tous les fils et filles. Un nouveau vent qui permettra  de tirer le faux du vrai. Les  manipulateurs doivent s’avoir  que la propagation de la haine, la violence et le  trouble à l’ordre public qu’ils suscitent ne sauraient  être un mode de vie. Comme qui dirait « Le grand défaut de la jeunesse est de ne pas savoir modérer » Que ceux qui se complaisent dans les violences verbales sur les réseaux sociaux, la diabolisation,  les calomnies, le dénigrement  de leurs aînés  comprennent bien cette boutade de Fénelon  » La jeunesse fera toujours beaucoup de fautes et de folies et s’attirera les plus grands malheurs quand elle ne consultera pas les gens sages et expérimentés et qu’elle ne suivra pas leurs conseils « . Le temps est venu de reposer l’engagement sur la politique de la fraternité toute chose qui s’impose comme un tremplin la culture l’harmonie dans la différence,  le  respect mutuel et la solidarité. Il faut faire  en sorte que  les guéguerres politiques ne ternissent pas la fraternité au sein de la cité.                       

 

Faso-nord.info

 

 

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *