Crise de leadership au sein de la jeunesse MPP/ Yatenga : « Personne ne peut me forcer à quitter le MPP » déclare Ousseini Nacanabo dit Yoro

image_pdfImprimerimage_printImprimer

La plaie béante ouverte au sein de la section provinciale du Mouvement du Peuple pour le Progrès du Yatenga  refuse de se  cicatriser. Sa puanteur pollue l’atmosphère au point que beaucoup  de militants  et nombre  d’observateurs de la scène politique retiennent leur souffle. La bagarre est plus prégnante entre l’opérateur économique Ousséni Nacanabo   dit Yoro et certains jeunes indexés d’être des partisans de l’actuel ministre de la jeunesse Smaila Ouédraogo. Dans l’interview qui suit, Ousséni Nacanabo dit Yoro s’insurge contre certains de ses détracteurs qui tenteraient de le pousser à la porte du MPP. Il qualifie leur action comme des intimidations et des calomnies qui ne l’ ‘ébranle  aucunement. Pour lui,  le seul combat  qui vaille c’est de soutenir la mise en  œuvre du programme du  président  Roch Marc Christian Kaboré et sa réélection en 2020

Ces derniers temps, une certaine rumeur vous taxe  d’être  en partance pour le parti NTD de Vincent T Dabilgou . Est-ce que vous confirmez ?

Je vous remercie de me donner la parole au sujet des rumeurs me disant en partance   pour le NTD.  J’avoue que ni été le respect que je dois à votre personne et à votre métier, je ne  me prononcerai pas sur cette question .Certains agissements ne méritent pas que je réagisse.  Face à certaines banalités  et idioties,  il est mieux de garder le silence et continuer sereinement son chemin. Comme le dit si bien un proverbe africain, quand les grenouilles coassent, les éléphants continuent de boire tranquillement. Comme vous m’avez approché pour avoir la bonne version , je tiens à dire que je suis un militant bien connu du MPP et ses  premiers responsables , si je dois quitter ce parti , je me ferai l’honneur d’adresser ma lettre de démission aux instances du parti . Je n’ai pas annoncé mon adhésion à ce parti à travers les réseaux sociaux et si  je devais démissionner ce n’est pas à travers les réseaux sociaux que  je le ferai. Ce que vous avez entendu sont des coups bas  orchestrés par des individus malveillants qui passent tout leur temps à m’insulter sur les réseaux sociaux et qui m’ont menacé d’incendier mon domicile à Ouahigouya si je ne quitte pas le MPP. Voyant que leurs menaces et leurs campagnes de dénigrements ne m’inquiètent pas, ils ont décidé de me trouver un parti, en publiant que je veux démissionner pour aller au NTD. C’est faux et archifaux. Je dois dire que j’ai adhéré au MPP  depuis sa création de par ma propre volonté. J’ai estimé que le programme politique que propose le MPP est à même de conduire mon cher pays,  le Burkina vers le développement et c’est pourquoi j’ai adhéré à ce parti pour  œuvrer avec ses vaillants militants  à la construction d’un Burkina paisible et prospère. J’ai adhéré à ce parti parce que j’épouse  la vision politique  de ses trois membres fondateurs, Roch Marc Christian Kaboré, feu Salifou Diallo, Simon Compaoré . J’ai aussi admiré leur courage d’abandonner le CDP pour suivre la voie du peuple et travailler pour l’émergence de la population. J’ai eu l’honneur de travailler aux cotés de ses illustres personnalités et bien d’autres grands démissionnaires du CDP et nous avons gagné les élections présidentielles, législatives et communales. J’ai contribué comme je pouvais pour aider le MPP à  gagner   ces élections. Ce ne donc pas âpres autant d’engagement pour ce parti que je vais me lever un beau matin pour rejoindre un autre parti pour faire plaisir à des individus dont le militantisme se limite aux petits   subsides  qu’on leur jettent . Je ne me  mesure pas à des gens dont le militantisme se résume à écrire sur les réseaux  sociaux  pour mentir, insulter, calomnier. Les injures à travers les réseaux sociaux n’apportent pas de victoires à un parti. Les victoires sont l’œuvre de ceux qui s’investissent sur le terrain, ceux qui sont au contact de la population. Ce qui est marrant  est  que certains individus qui instrumentalisent leurs partisans à insulter les gens ont accédé le niveau où ils sont  présentement   grâce au travail d’individus comme moi qui se sont investis nuits et jours pour que le MPP sorte victorieux des différentes élections.  Ce ne pas de la vantardise,  chacun sait qui est qui et qui fait quoi sur le terrain. Me concernant, le seul combat qui vaille, c’est de travailler pour que  le président puisse mettre en pratique son programme présidentiel et veiller à ce que le MPP reste au pouvoir en  2020. Je me définis comme un homme d’action  sur le terrain. Mes parents m’ont  appris à me battre pour  me réaliser, ils ne m’ont pas appris à  insulter et à  calomnier mes camarades pour atteindre à mes fins. Dans mon éducation, on m’a appris à mobiliser les gens pour faire du bien. Je ne me cache pas encore moins utiliser des gens pour insulter mes aînés. Pour revenir au sujet de ma démission du MPP, ceux qui le souhaite  vont souffrir et maigrir de me voir toujours  agir au compte de ce parti. Je suis et je demeure au MPP, n’en déplaise à ceux qui ne veulent pas me voir où qui me craignent. 

Le siège du parti MPP /Yatenga a été fermé pas de militants qui exigent le choix de leur homme fort comme président de la fédération du Nord.

Qui vous en veut autant et pourquoi?

Pour ce qui se passe à l’heure actuelle , je dirai que c’est suite à la désignation du président de la fédération régionale du MPP au Nord par les membres du bureau exécutif national , ressortissant de la région du Nord en la personne de Amadou Sidibé que des individus qui se disent partisans de l’actuel  ministre de la jeunesse se sont levés  pour contester , estimant que  c’est  lui qui  doit  être à la tète de la fédération . Militant du parti et soucieux de la discipline au sein de ce parti, j’ai fait mon choix de soutenir la désignation de Amadou Sidibé et de soutenir le travail fait par le collège chargé de la désignation. Je ne comprends pas pourquoi on me dénie le droit de soutenir Sidibé alors qu’eux  soutiennent une autre personne. Il n’y a rien à cacher,  c’est ceux qui soutiennent le ministre qui me vilipendent. J’ai fait le choix d’agir sur le terrain pour soutenir mon candidat tandis que d’autres ont opté pour les calomnies et les injures à travers les réseaux sociaux. Tout le monde peut trouver des désœuvrés pour faire de la diffamation sur les réseaux sociaux, mais je préfère investir mes moyens pour aider les jeunes à se former et  à créer des activités commerciales que de leur offrir des tablettes et des unités pour jouer au griot. Ces jeunes là, je les en veut pas. Ce sont des nécessiteux qui cherchent à se nourrir.C’est plutôt celui ou ceux qui les instrumentalisent qui sont à plaindre. Ce sont eux qui induisent les jeunes en erreur. Je ne peux soutenir des gens qui sont dans le parti uniquement  pour leurs intérêts et qui  manipulent les jeunes pour qu’ils accablent les fondateurs de ce parti. Je prie Dieu pour ne pas être à un tel niveau de compréhension.

Je vous rappelle  que  c’est le ministre Smaila Ouédraogo , lors d’une tournée du MPP qu’il a initiée dans les communes de la province du Yatenga a été le premier à me manquer de respect  chez moi à Barga. Je ne pouvais pas laisser cela passer. A mon tour, j’ai convoqué les militants de tous les villages de ma commune pour leur faire comprendre qu’il est venu tenir des propos erronés me concernant. Il en veut à ma personne parce qu’il estime que je m’oppose à son leadership dans la région du Nord. Un leader de   la région du Nord, je n’en considère pas trop  et s’il se trouve que le ministre de la jeunesse est attaché à ce poste et qu’il me manque de considération, cela veut dire qu’il n’y accédera pas. Pourquoi voulez-vous que je soutienne le leadership de quelqu’un qui m’accorde  peu   d’importance. L’homme a eu à dire qu’il ne m’a jamais connu. Ce qui me fait rire parce qu’il n’y a pas longtemps, je partais chez Smaila à Ouagadougou. Nous nous connaissons bien . Que ce se soit dans les moments difficiles comme dans  nos  périodes d’aisance. Si aujourd’hui ce monsieur vient dire qu’il ne m’a jamais vu et encore chez moi, comprenez c’est déplorable et je n’accepterai ce manque de respect. J’avoue que jusqu’à présent je ne sais pas ce qui a poussé le monsieur à aller m’insulter chez moi. Je dirai que nous ne jouons pas dans le même championnat. Lui une personnalité du gouvernement et moi homme d’affaires, qu’est- ce qu’il a à m’en vouloir. Je suis le petit frère ; mais j’estime que le ministre Smaila me doit une certaine reconnaissance, parce que j’ai mobilisé des gens qui l’ont voté pour qu’il soit député à l’Assemblée nationale. J’ai mobilisé des gens avec mes moyens afin que le MPP accède au pouvoir et pour que Smaila soit nommé ministre  et malgré tout cela, au lieu de me remercier,  il m’insulte publiquement et me fait insulter à travers les réseaux sociaux. Je lui remercie pour son attitude ingrate. Mon seul regret est  que j’ai estimé  entre temps que le grand frère  allait être notre guide, c’est lui qui devait nous canaliser à fin qu’on puisse l’aider à gravir des échelons sur le plan politique, mais à peine qu’il a  eu une  parcelle de pouvoir,  que j’ai compris sa démarche  n’est pas en faveur de l’union de la jeunesse.

Autre chose sur laquelle je voudrais m’attarder, le ministre Smaila a invité des personnes âgées de la commune de Barga à Ouaga et il m’est  revenu qu’il les auraient dit que  je me suis aligné derrière des gens de Ouagadougou, de Gourcy et de Yako  qui ne veulent  pas du développement de la province du Yatenga . A peine les vieux revenus à Ouahigouya qu’on m’informe qu’il a été dit sur les réseaux sociaux que c’est moi qui aurait envoyé des gens pour qu’ils demandent pardon au ministre Smaila  . Vous voyez comment les gens sont forts dans l’intoxication. Je n’ai jamais envoyé quelqu’un lui demandé pardon. Je n’ai pas à demander pardon à ce monsieur. Si quelqu’un doit demander pardon, j’estime que c’est Smaila   qui doit le faire à mon égard. Il  a été le premier à m’insulter publiquement. Quand aux propos tendant à dire que je me suis aligné derrière des gens de Ouagadougou , de Gourcy et de Yako qui ne veulent pas du développement du Yatenga, j’avoue que cela m’inquiète que des gens qui se disent d’un tel niveau aient de telles considérations . Roch Marc Christian Kaboré est de  Zorgho , mais la majorité de la population du Yatenga l’ont voté pour qu’il accède à la présidence du Faso . Roch, Simon sont tous de la région du centre, mais c’est avec eux que feu Salifou Diallo a formé un groupe pour conquérir le pouvoir. Je pense que nous devons juger les gens, selon leur capacité et leur mérite que de parler de leurs origines. Dieu faisant bien les choses, le président de la fédération qui a été désigné pour le compte de la région du Nord, n’est ni de Titao, ni de Gourcy, ni de Yako et voilà   que des gens s’élèvent pour dire qu’ils ne le connaissent pas, qu’il n’est pas   de Ouahigouya centre. Je dis et je le réaffirme, je ne m’abaisserai pas pour supporter des gens qui entretiennent des propos divisionnistes. J’ai la ferme conviction que les membres du secrétariat exécutif national ont fait preuve de  sagesse pour lire entre les lignes et porter leur choix sur une personne sage qui puisse travailler à rassembler tous les fils de la région. C’est pourquoi  monsieur Amadou Sidibé à tout mon soutien. Il y a des gens qui n’étaient pas connu dans leur quartier et qui occupent de nos jours de grands poste de responsabilité. Le parti est crée pour tous les sympathisants et militants. Dans ce cas, je pense que responsabilités doivent être partagées. C’est cette vision qui me guide.

Pour terminer,  le ministre reste pour moi un ainé, je ne l’insulterai pas encore moins ses parents. Mais , s’il pense qu’il peut semer le désordre au sein du MPP pour arriver à ses fins , s’ils continuent de salir la vie privée des responsables et des géniteurs du parti , il  me rencontrera sur  son  chemin. Au sein du MPP, il n’y a pas de super militant, tu as un niveau d’études élévées ou bas, tu es analphabète, tout le monde apporte sa contribution à la bonne marche du   parti à sa manière. Tous les grands ou promus du parti tiennent leur position grâce aux paysans, des analphabètes qui ont voté le parti du soleil levant. C’est un grand frère et je me permets de lui  dire que nous devons ensemble cultiver l’humilité.

Le meeting de réplique face à ce qu’il qualifie de manque de respect dans commune natale

Concrètement qu’est ce que l’opérateur économique que vous êtes a fait pour le MPP et pour la région du Nord

Vous me posez encore une question embarrassante. Pour peu que je me prononce à ce sujet, il trouvera   des gens qui diront que je suis orgueilleux. Si les esponsables des structures de ce parti sont honnêtes, ils pourront vous préciser ce que j’ai apporté personnellement au parti pendant les campagnes électorales. Si certains responsables de structures tant au niveau des femmes et des jeunes sont honnêtes, ils pourront vous indiquer ce que je fais quand ils me sollicitent pour leurs activités. Je ne suis pas connu seulement au Yatenga , à Bobo Dioulasso j’y ai vécu pendant 08 ans et j’ai beaucoup d’investissements dans cette ville . Ni été à cause de la politique, je ne sais pas  comment mon chemin allait croiser    certaines personnes dont   je pleure leur petitesse d’esprit    et leur idiotie    et qui se cachent derrière les réseaux sociaux pour m’insulter. Au Yatenga  , j’ai apporté ma contribution pour  des constructions d’écoles , de CSPS , de points d’eau , de moulins à grain . Tout dernièrement,  j’ai apporté quelques motos à la Chambre régionale d’agriculture du Nord. Rien que cette semaine j’étais dans la commune de Oula  pour annoncer ma contribution pour la construction d’un CSPS dans un village. En réalité, j’aurai aimé que cette bagarre avec ceux qui ne veulent pas me voir se passe sur le terrain des actions de développement mais pas à travers des campagnes de dénigrements. Ceux qui pensent que c’est du boulot  que de tourner avec des tablettes pour insulter  n’auront que leurs yeux pour pleurer. Ils seront utilisés et jeter comme des serviettes. Je souhaite que les jeunes du Yatenga se ressaisissent et se battent pour gagner dignement leur vie que de se faire payer pour des actes peu honorables.

Il a été dit également qu’on menace d’incendier votre domicile à Ouahigouya , si  vous  ne quitter pas le MPP?

Oui effectivement des jeunes ont effectué une descente chez moi et chez le camarade Zida pour laisser des messages comme quoi si nous ne quittions pas le MPP, nous verrons nos maisons incendier. J’ai simplement pour ma part déposé une plainte en justice. Le dossier étant chez les juges, je ne voudrais pas m’étaler sur là-dessus .J’ai confiance à la justice et je garde espoir qu’elle travaillera à situer les responsabilités. Je dirai donc que la  justice est bien placée pour vous donner la suite de ce dossier. Ce que je peux par contre relever, c’est que ces menaces ne m’ébranlent aucunement  et ne me   feront pas quitter le MPP. Personne ne peut me forcer à quitter le MPP. Je continue sereinement mon combat de mobilisation pour le MPP et tant que les décisions des responsables de ce parti seront conformes  aux statuts et aux directives, je les soutiendrai.

Faso-nord .info

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *