Déplacement des populations dans le Soum  : Des risques de catastrophe humanitaire 

Ceci est un cri de coeur  d’un citoyen djibolais sur la situation  dans certaines localités de la province du Soum. Sur la page Facebook , ce natif de la Djibo  invite les gouvernants de ce pays , mais aussi les ONG intervenant dans l’humanitaire a jeter un regard plus poussé sur la situation  qu’il qualifie de catastrophe humanitaire dans certaines localité de la province. Contacté ce jour 31 mars 2017 , il ajoute que la situation des populations replacées des zones rurales pour raisons de sécurité vers la ville devient de plus en plus inquiétant.  

 

Par ce cette publication, je voudrais profiter de cette possibilité  qui m’est offerte avec les réseaux sociaux pour faire une alerte urgente auprès des gouvernants, des ONG et des services déconcentrés du développement rural sur une catastrophe humanitaire qui pèse sur le Soum. Jamais égalés, les déplacements des populations des villages de Soboulé, Kéréboule, Pétega, Ariel, Fetokoba…constituent un problème majeur ces derniers jours. En effet, ayant abandonnées presque tout derrière elles, ces populations sont aujourd’hui mal logées, mal nourries et mal soignées dans la ville de Djibo. Réfugiées dans leur propre pays, elles ne sont pas du tout ou très peu prises en charge. Quand on pense à la saison hivernale si proche, les problèmes de pâturage et de terres cultivables pour ces déplacés se poseront avec acuité. des actions de prévention et de mitigation devraient alors être entreprises pour éviter le pire. Bien que les questions de sécurisation totale et la réouverture des classes restent prioritaires, il serait judicieux d’anticiper sur la famine et la malnutrition humaine et animale. C’est juste un cri de cœur d’un activiste du net et essayiste du  »Soumisme » (mouvement de défenses des droits et devoirs de tous les burkinabès vivants dans la province du Soum se sentant menacés par les actes terroristes et les multiples formes des atteintes aux droits humains. Soucieux de la cohésion nationale, le « Soumisme » défend l’intégrité territoriale) dans un Burkindilime engagé.

Juste un cri de cœur.

 

Un citoyen de la province du Soum

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *