Développement de la Commune de La-Todin :  Établir une synergie entre la culture et la religion

Sous la conduite  de l’association Jeunesse Teel-Taaba, la population locale de la commune de la La-Todin et ses ressortissants vivant d’autres villes du Burkina ont massivement participé aux activités la 4éme édition du festival « Bayir –Darré ». Cette édition a porté le thème « Culture et religion : quelle synergie pour un développement local ». Présidé par le ministre de la sécurité,  Ousséni Compaoré, ce rendez-vous culturel a enregistré  plusieurs parrains : le fonctionnaire à la retraite André Wibga, le responsable administratif et financier de la banque CBAO, Pierre Illy  et le capitaine de l’équipe nationale du Burkina, Charles Kaboré,

Garant de la tradition  sur le territoire de la commune de La-Todin, le naba –Tigré  était fier  d’assister à cette cérémonie de magnification de valeurs culturelles  de son terroir. Il a multiplié les remerciements à l’endroit des responsables de l’association  Jeunesse Teel-Taaba qui se battent pour la préservation des traits  marquant l’originalité de  La-Todin. Pour le chef, la forte mobilisation de la population  témoigne  son attachement aux valeurs qui ont toujours régi le vivre ensemble dans cette  bourgade du Passoré. Il termine  en invitant les jeunes à  s’inspirer    des principes de solidarité, de partage, d’assistance mutuelle, du respect des ainés et surtout, les valeurs de courage, d’engagement, de patriotisme légués par les ancêtres.

 Savoir d’où on vient

La conviction du président de l’association Jeunesse Teel-Taaba , Innocent Désiré Zambelengo est claire . Celui qui ignore ses origines, manquera de repère pour construire son développement personnel et celui de la communauté. Tout développement insiste-il  devrait se construire à partir du substrat culturel. Il conseille à chaque individu d’interroger son environnement avant d’agir .Pour avoir constaté   que certaines valeurs s’effritent  où sont en voie  de disparaître, Jeunesse Teel-Taaba s’est donnée  pour mission de créer un cadre pour permettre une transmission et un apprentissage des savoirs locaux d’où l’organisation du festival Bayiri-darré qui est sa 4éme édition  cette    année. Le président de l’association a fait comprendre que sa structure se déploiera  comme il se doit afin d’être le porte flambeau d’un développement  local inspiré des savoirs et réalités locaux   .

 Vendre l’image de la commune

En quête  de l’implication de tous les fils et filles de La-todin pour réussir sa mission, le maire de la commune, chef  d’orchestre de la mise en ouvre des actions de développement, Nabaloum Simandé Gilbert  a salué l’organisation de ce festival à sa juste valeur. Le cadre est propice  selon lui pour rappeler et cultiver la nécessité de la cohésion sociale, et permet aussi de vendre l’image de la commune de La-Todin. Le représentant des parrains, Pierre Ily  a lui aussi loué l’engagement et la clairvoyance des organisateurs  des  têtes  pensantes  de cet festival. Il a aussi invité tous les fils de la localité à ouvrer pour l’ancrage de cet événement culturel. Si ce rendez-vous a connu son apothéose les 30 et 1er novembre 2019, ses activités,  débutées bien avant, ont été  marquées par des compétitions sur plusieurs pans culturels  couplés  à  un tournoi de football.

Faso nord info

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *