Dialogue pour le changement social au Yatenga : DSF fait le bilan de sa 1ère année d’activités

image_pdfImprimerimage_printImprimer

L’association Développement Sans Frontière (DSF) , point focal du Cadre de Concertation des ONG et Associations Actives en Education de Base au Burkina Faso (CCEB-BF) , chargée de la mise œuvre du projet « Dialogue pour le changement social » au Yatenga  a tenu un atelier le mercredi 06 Novembre 2019 , pour présenter le bilan de la première année d’activités  et recueillir des suggestions pour une meilleure atteinte des résultats . Cet atelier présidé par Mme le Haut-commissaire de la province du Yatenga , représenté par le secrétaire général de la province, Souleymane Nacanabo   entend « Susciter une prise de conscience des communautés , des responsables administratifs ,des leaders coutumiers et religieux pour la prise en compte des enfants talibés et des enfants de la rue dans le processus de formation »

 

 

 

 

Le projet  » Dialogue pour le changement social« , rappelle le coordonnateur de l’Association Développement sans frontière (DSF), Salifou Sodré , est mis  en œuvre par l’ONG Diakonia en partenariat avec le Cercle d’Etudes , de Recherche et de Formation Islamique (CERFI) , le Cadre de Concertation des ONG et Associations Actives en Education de Base au Burkina Faso (CCEB-BF) , l’Association Tout pour Tous -Yennega (ATTOUS) et l’association IQRA( Apprends , Lis, Prie)  .  Le projet couvre les régions des Hauts-Bassins, la Boucle du Mouhoun, le Sahel et le Nord .  L’ambition de ce projet est de protéger les jeunes à travers l’éducation et le dialogue dans les zones à risque. Il vise à prévenir le radicalisme violent par le renforcement de l’offre éducative dans les zones vulnérables, le renforcement de l’employabilité des jeunes, la sensibilisation et une implication accrue des communautés , leaders d’opinions, religieux .

 Jeunes  filles et garçons en ligne de mire

Ses activités portent sur le renforcement des acteurs communautaires pour garantir la cohésion sociale et l’amélioration des conditions de vie sociale   et économique des jeunes filles et garçons des milieux défavorisés . Les principaux cibles sont   les apprenants dans les foyers coraniques ,  les jeunes défavorisés et leurs familles. Répondant  du CCEB-BF dans la région du Nord , DSF se charge de la mise en œuvre du projet « Dialogue  pour le changement social    » dans la province du Yatenga   . Cet atelier qui a réuni les leaders religieux  et les coutumiers , les apprenants des foyers coraniques  , le directeur provincial de l’ enseignement préscolaire , primaire et non formel (DPPNEF) , les ONG et associations partenaires  et les responsables des Circonscriptions d’éducation de base dans la commune de Ouahigouya à entendre le coordonnateur de DSF  se veut un moment d’appropriation des activités du projet et de rédevabilité à l’endroit des acteurs .

  Identifier les foyers coraniques  

Du bilan des activités conduites par DSF dans le cadre de ce projet au Yatenga, l’on peut retenir l’identification des foyers coraniques en collaboration avec le CERFI dont un retenu à Gondologo ,secteur 12 de Ouahigouya , le recrutement et la formation de 5 animateurs endogènes , 2 sorties de sensibilisation sur les droits et devoirs de l’enfant dans le foyer coranique et au sein de la communauté de Gondologo, 2 projections de films sur le droit à l’éducation en présence des talibés, les leaders religieux , coutumiers et population de Gondologo. Il y a eu également 2 visites ciblées de plaidoyers auprès des leaders locaux sur la situation des enfants talibés et les possibilités de leur réinsertion scolaire, l’organisation d’une journée de partage d’expériences entre écoles franco-arabe, foyers coraniques et les écoles classiques,  marquée par un reboisement et une rencontre d’échanges , la tenue de 2 émissions radiophoniques avec les parties prenantes ( un  imam, un pasteur, un  curé, un coutumier, un agent de l’action social)  sur les droits et devoirs des enfants et la problématique du mieux vivre ensemble et en dernier lieu,  la tenue de cette rencontre de bilan annuel des activités menées .

  Activités pertinentes

Au nombre des difficultés soulignées par le chargé des programmes de l’Association DSF , Coulibaly Lomboro , il y a la susceptibilité  de certaines personnes à aborder la thématique du projet ; l’ambiance non propice à l’organisation des causeries . Représentant Mme le Haut-commissaire de la province du Yatenga , le secrétaire général de la province du Yatenga ,Souleymane Nacanabo  a reconnu l’importance de ce projet « Dialogue  pour le changement social  »  surtout la pertinence des activités  et les publics ciblés   dans ce contexte d’agressions du territoire national où la jeunesse  est victime de manipulations de toutes sortes .

  Les activités  menées par DSF au Yatenga pendant la première année  selon lui ,  sont encourageantes et augurent de la capacité de ce projet à prémunir la radicalisation et l’enrôlement des jeunes contre les forces du mal . Après la phase de présentation  , le chargé des programmes  de DSF , Coulibaly Lomboro a invité les participants à faire des observations sans complaisances et constructives  dans le sens de relever les insuffisances et  à  des propositions pertinentes afin d’optimiser et de dynamiser les activités.

  Débats francs et constructifs

Appréciant   les actions déployées  , responsables de l’éducation et de l’action sociale , leaders religieux et maitres coraniques , et autres partenaires chargés de la conduite du projet  n’ont pas été avares en commentaires . Comme recommandations , ils ont retenu  , la prise en compte  des   écoles Medersa dans les activités du projet  ; le renforcement des capacités des  prêcheurs « Wazou »  à travers des thèmes spécifiques ;  la  prise en charge des talibés  placés dans les foyers d’apprentissage pour garantir leur maintien;  la  prise en charge sanitaire des talibés .  

Le SG de la province du Yatenga et les responsables de DSF ont remercié les participants  pour la richesse et la franchise des débats .  Le coordonnateur de DSF , Salifou Sodré et le chargé des programme Coulibaly Lomboro  promettent de prendre toutes les dispositions en vue d’une prise en compte des recommandations . Ce projet , d’un coût de ( 1 311 914 000) F CFA  pour l’ensemble des 04 régions ,  mis en œuvre par Diakonia et ses partenaires   s’étale sur 36  mois(Juillet 2018-Juin 2021) . Sur l’ensemble de sa zone d’intervention , il touchera 78 foyers coraniques dans 51 communes , les maîtres coraniques, les leaders religieux et communautaires , 1600 jeunes (filles et garçons talibés ) des foyers coraniques .

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *