District sanitaire de TITAO : Des quittances de paie douteuses servies aux patients

Depuis le dernier trimestre de l’année 2016, le climat est tendu au district sanitaire de Titao, surtout au Centre médical avec antenne chirurgicale entre les agents, le médecin chef (MCD) et le responsable administratif et financier

 

Retards et mauvaises répartitions des ristournes, des quittances non conformes délivrées à des patients, des affectations arbitraires sous le couvert de la nécessité de service, des intimidations, ce sont entre autres les points de désaccords entre le MCD et les agents de santé. Le point qui suscite les commentaires et beaucoup de curiosités est celui portant sur la délivrance des quittances par le caissier à des patients. Des actes jugés douteux par les frondeurs. Certaines quittances de paiement de consultation et d’hospitalisation non numérotées ne portent pas de date d’enregistrement. D’autres ne respectant pas les tarifications en vigueur. Toutes choses, laissant libre cours à toutes les suspections et les conjectures.  En attendant que les responsabilités soient situées ou des explications convaincantes soient données pour taire les soupçons, le CMA de Titao continue de sombrer dans les mésententes.Titao.jpg
Vaines médiations

Regroupés autour du syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale SYNTSHA, les agents multiplient les actions de protestation pour exiger une gestion saine du district sanitaire, sinon le départ du médecin -chef. Après un arrêt de travail les 08 et 09 octobre 2016 pour exiger le paiement des ristournes, ils enchaîneront avec une grève de 72 heures les 13, 14 et 15 octobre avec une plateforme revendicative bien consistante. Ils exigent en plus du traitement diligent des ristournes, le paiement de la formation sur la gratuité de soins des enfants de 0 à 5 ans, l’instauration d’une prise en charge du monitorage, la connexion du groupe électrogène au service du laboratoire et le départ sans condition du MCD. Les médiations entreprises par Mme le Haut- commissaire, les autorités coutumières et la direction régionale de la santé sont restées vaines. Dénonçant une campagne d’instrumentalisation entreprise par le MCD pour mettre certaines organisations de la société civile sur le dos des grévistes, les fonctionnaires de la province regroupés autour de structures fédératrices comme l’union d’action syndicale, la fraternité syndicale et la coordination des syndicats de la fonction publique au Lorum rentrent dans la danse à travers une grève de 24 heures suivie d’une marche au Haut-commissariat. Ilss’enragent contre les intimidations et les affectations arbitraires orchestrées par le MCD à l’endroit des agents. Il a été aussi bruyamment dénoncé le favoritisme dans la gestion du personnel. Les missions et les activités rémunératrices étant la chasse gardée   de quelques partisans du MCD, faisant fi de leurs compétences à assumer ces tâches.

On apprend également que l’effritement de la cohésion au sein du district sanitaire s’est accéléré au cours du mois de mars 2015 quand certains agents cumulant des absences d’une dizaine de   mois sont revenus pour se soumettre à l’opération billettage. Voulant des explications à ce sujet, les responsables syndicaux et le MCD ont fini par se trimballer chez le Haut-commissaire de l’époque Pascaline Nana, puis chez le chef du village de Titao. A travers des menaces à peine voilées ces derniers ont apporté leur soutien au MCD, obligeant les syndicalistes à taire l’affaire. mail.google.com.jpkg.jpgLe MCD a-t-il opté de régler ouvertement ses comptes avec ces empêcheurs de tourner en rond suite à cette affaire ?  Ce sentiment est partagé dans le milieu syndical à Titao.  Depuis cette époque estiment certains agents, des actes répressifs pleuvent sur leurs têtes et le retour de la cohésion semble être difficile à obtenir jusqu’à présent. En tout cas, ils sont nombreux à exiger des explications claires sur la délivrance des quittances non conformes tout comme la gestion transparente des ristournes. Etant donné que la première victime de cette ambiance délétère au sein du district reste la population et surtout les malades, il temps pour les structures habilitées de crever l’abcès pour extirper la gangrène dans cette zone sanitaire afin d’y ramener la sérénité. Il est connu de tous que là où il y a des mésententes, on ne peut pas garantir une exécution conséquente  des tâches.

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *