Droit à l’acte de naissance : Une centaine d’enfants en bénéficient grâce au  «  PIECE »

image_pdfImprimerimage_printImprimer

 L’association Tabital Lobal a organisé le samedi 07 septembre 2019 , une audience foraine de délivrance d’actes de naissance au bénéfice des enfants de 0 à 17 ans  du village de Bogoya dans la commune de Ouahigouya   et  d’autres villages environnants. Cette activité rentre dans le cadre du  projet de  » promotion intégrale de l’Etat civil aux enfants » (PIECE) dans la province du Yatenga exécuté  par l’association Tabital Lobal et  financé par l’ONG-EDUCO .

 

 

 

Le site qui a abrité cette audience foraine de délivrance d’actes de naissance à Bogoya  a grouillé de monde tout au long de la journée du samedi 07 septembre 2019 . Cet appel de l’association Tabital Lobal  » Tout enfant a droit à un acte de naissance. A travers cette audience foraine communale, garantissons ce droit  à tous les enfants de 0 à 17 ans » a reçu un écho favorable .

La forte mobilisation du jour à entendre la présidente de Tabital Lobal , Mme Sodré/Sangarba  Djénéba/est le fruit d’un processus bien planifié . Une campagne de sensibilisation a été organisée et par la suite un comité d’organisation s’est chargé de recenser les demandeurs. Le préfet de Ouahigouya Bassana Ko, président du tribunal départemental   et son personnel  , le 2eme adjoint au maire de la communale de Ouahigouya , Mady Ouédraogo  et le personnel de l’état civil venus en force se sont installés pour remplir les différentes formalités .

    Gratuité totale

Les parents des enfants et leurs témoins passaient d’abord chez l’équipe de la préfecture pour se conformer au jugement  leur permettant d’établir l’acte de naissance  au niveau de l’équipe de l’état civil de la mairie. Pour  tout le processus , le demandeur n’a rien à débourser . Tabital Lobal prend tout en charge .

 »  Il n’y a pas un appui mieux que cette activité . Jugez -en vous même. S’il fallait se déplacer à Ouahigouya pour l’établir , il faut mettre du carburant dans la moto , débourser des frais pour se nourrir . Et avec tout ça, tu n’auras pas le document le même jour . Il faut faire plusieurs aller-retour . Avec cette audience , tu as ton document en un laps de temps  » s’exclame Sayouba Kindo .  Plus incisif , Belem Noufou réplique en ces termes   » Celui qui ne profite pas de cette occasion pour établir l’acte de naissance pour son enfant, c’est Dieu  qui l’en voudra« . Après un long temps passé à suivre le déroulement du processus , la  présidente de Tabital Lobal Mme Sodré Djeneba/Sangarba , lors de la remise symbolique a rappelé aux parents  la nécessité de faire établir l’acte de naissance dés la venue de l’enfant au monde .

       Faute grave

Pour rien au monde, insiste-t-elle  , un parent ne doit négliger l’établissement d’un acte de   son enfant. C’est une grosse faute martèle-t-elle  que de priver l’enfant de ce document qui prouve son existence . Le préfet de Ouahigouya Bassana Ko a abondé dans le même sens . il rappelle que la majorité de personnes présente à cette audience foraine est venue sur  des motos portant des plaques d’immatriculations .

Quand on connait le prix de la plaque d’immatriculation par rapport à l’acte de naissance , cela traduit que les parents accordent plus d’importance   à leurs montures qu’à leurs enfants .  Il fait comprendre que sans acte de naissance , l’enfant n’existe pas et ne peut pas jouir de sa nationalité . Pour le préfet , en ces temps d’insécurité , certains comportements sont à bannir . Il est nécessaire que chaque citoyen ait un document d’identification  afin de pouvoir circuler librement .

     Éviter de compromettre l’avenir des enfants

Le 2eme adjoint au maire de la commune de Ouahigouya  Mady Ouédraogo a embouché la même trompette  . Cette audience soutient-t-il  a laissé voir que des enfants de 10 à 11 ans , 12 ans et plus ne  possèdent aucun document   . Il relève que soit les enfants ne sont pas inscrits à l’école , soit les enseignants les ont acceptés  sans acte de naissance   et dans ce cas,  ils  auront des difficultés pour prendre part aux examens .  »  Pour des négligences inexplicables, des parents compromettent l’avenir de leurs enfants » s’offusque le 2éme adjoint au maire . 

Appel  a été lancé à la population de Bogoya de dynamiser le fonctionnement de son centre secondaire d’état civil  afin que  l’offre de service en termes d’établissement d’acte de naissance soit rapproché aux populations de la localité. 

La présidente de Tabital Lobal a réaffirmé  que l’audience foraine est une des activités phares du projet  . Elle souligne que la demande est forte dans d’autres villages de la commune où des  audiences seront organisées uniquement au bénéfice des enfants de 0 à 17 ans . L’envergure de celle de Bogoya a été grande car elle a coïncidé  avec une campagne d’établissement de cartes nationales d’identité sous la  facilitation de l’Association des jeunes pour le bien être familial (AJBF)  . Dés l’acquisition de l’acte de naissance,  ceux qui ont 15 où 16 ans continuaient à l’autre site pour s’inscrire pour la carte d’identité.  

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *