Éducation par la Radio : Notre dame du Sahel ouvre son antenne aux élèves du Yatenga

    

Le Centre diocésain de Communication, du diocèse de Ouahigouya a lancé le mardi 26 mai  2020, sous la présidence de Mme le secrétaire Général de la région du Nord, Salimata Dabal, le programme d’éducation par la radio (PER). Retenu par l’UNICEF qui œuvre en collaboration avec le ministère de l’Education nationale , de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales  pour assurer la continuité des apprentissages des élèves dans ce contexte de fermeture des classes et de suspension des cours , le Centre diocésain de communication porte ce programme dans les régions du Nord , du centre-Nord et du Sahel.

Abbé Victor Ouédraogo

A entendre Abbé Victor Ouédraogo, 6 radios ont été retenues pour la mise en œuvre de ce programme d’éducation par la radio dans  les 3 régions à savoir le Nord, le centre-Nord et le Sahel. Dans la région du Nord, la radio Notre dame du Sahel porte les émissions de ce programme dans la province du Yatenga. Au Lorum, la diffusion des émissions est à  la charge de la radio « la Voix du Lorum ». Au sahel, la radio la voix du Soum est à la manœuvre au Soum et Walejef à l’Oudalan. Au centre –Nord, les émissions seront diffusées sur les ondes de la radio la voix du Lac Bam et sur la radio Notre dame de Kaya au Sanementenga. Entre autres objectifs de ce programme, maintenir les connaissances des élèves, permettre un apprentissage continue des élèves déplacés et ceux vivant dans les zones vivant à fort défis sécuritaire, favoriser la résilience des enfants en situation de grande vulnérabilité notamment les filles à travers les leçons de compétences et de vie.

Calcul, lecture et modules spécifiques

Responsables, autorités administratives et initiateurs du PER

Les principales matières d’enseignement sont le calcul et la lecture et d’autres modules sur le droit des enfants,l’hygiène, le mariage précoce, le comportement en temps d’insécurité et de crise, la maladie à coronavirus. Ces modules d’enseignement seront traduits et enregistrées en français, mooré, fulfulde, Gourmacéma, sonrai et tamashek  pour être diffusées sur les ondes des radios partenaires.

600 postes  radios seront partagés à des familles et à  des clubs d’écoute pour permettre aux élèves de suivre les émissions. Selon Abbé Victor Ouédraogo, l’UNICEF  a suggéré la mise en place d’une trentaine de clubs comprenant 40 élèves, et chaque club bénéficiera d’un poste  radio et d’une clé USB avec l’assistance d’un tuteur recruté au sein de chaque communauté. Des superviseurs feront la ronde pour suivre et encadrer les activités dans les clubs. Des conseils villageois mis en place dans les villages apporteront leur concours pour la réussite des activités. Il sera également installé des comités régionaux, des comités provinciaux qui à certaines périodes se réuniront pour évaluer et réorienter les enseignements et les approches.

Des comités pour suivre l’évolution du programme

Il est prévu la mise en place d’un comité national composé de responsables de l’UNICEF,  du MENAPLN et une équipe du centre diocésain de communication. Ce programme d’une durée de 09 mois prend fin en décembre 2020. 144 émissions ont été prévues pour être diffusées. Le coordonnateur du PER,  Abbé Victor Ouédraogo a précisé que l’UNICEF et le MENAPLN  ont prévu un pré-test en début du programme et un post-test à la fin pour évaluer l’impact. Après la présentation du programme, des participants  ont suggéré des évaluations périodiques pour s’assurer de l’appropriation des modules diffusés au profit des apprenants. Pour Abbé Victor Ouédraogo,  l’atteinte des objectifs de PER  passe par l’implication surtout des parents d’élèves, l’entourage des apprenants et les conseils avisés des spécialistes de l’éducation.

Continuer les apprentissages

Soutien de autorités administratives au PER

Il a été clair,  précisant que  le programme d’éducation par la radio ne vient pas remplacer les apprentissages dans les écoles, mais se veut une alternative pour assurer  la poursuite des   apprentissages  en ces périodes d’insécurité et de la maladie à coronavirus perturbant l’éducation classique.

« Lorsque l’accès à l’école est difficile voire impossible en raison de l’insécurité ou pour d’autres raisons, il est recommandé d’employer les outils et méthodes d’apprentissage alternatifs. Dans ce contexte,  la radio s’est avérée un moyen efficace de production et de diffusion de programmes et une approche prometteuse et stratégique dans les situations d’urgence. C’est en ce sens que l’Unicef en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues (MENAPLAN)  a lancé le programme d’éducation par la radio(PER) pour favoriser l’apprentissage des enfants touchés par la fermeture d’écoles » a renchéri Mme le secrétaire général de la région du Nord, Salimata Dabal,représentant le gouverneur. Elle se réjouie de voir le centre diocésain de communication (CDC) piloté la mise en œuvre de ce programme dans les 3 régions.

Accompagnement sans faille de l’administration 

Le directeur régional de l’Enseignement préscolaire, Primaire et Non formelle, André Sayaogo a pour sa part indiqué  que ce programme résulte du plan de riposte pour la continuité éducative élaborée par le MENAPLN, comme stratégie de résilience face à la suspension des activités pédagogiques dans les établissements scolaires. «  Dans un contexte de rupture scolaire prolongée, engendrée  par la crise sécuritaire et sanitaire, le programme d’éducation par la radio, constitue une opportunité d’apprentissage qui s’inscrit dans la quête permanente des voies et moyens pour la continuité éducative » apprécie André Sayaogo. Pour  Mme le SG de la région du Nord , la présence  de Hauts –commissaire de provinces , du directeur régional de l’Enseignement préscolaire , primaire et Non formelle du Nord , des directeurs provinciaux de l’éducation au Yatenga et au Lorum et d’autres structures déconcentrées de l’État   à cette cérémonie de lancement , témoigne le ferme engagement de l’administration à accompagner la mise en œuvre de ce programme. Au Yatenga , la radio Notre dame du Sahel propose de diffuser des bandes annonces pendant ses émissions les mieux écoutées pour inviter les élèves et les autres acteurs de l’éducation à suivre les modules du PER chaque jour à partir de 15h 30mn

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *