Elections municipales apaisées en 2022 : IRI déroule sa stratégie.

Dans le cadre de son projet « Prévenir les risques et atténuer la violence électorale au Burkina Faso en renforçant les équipes locales de gestion de la sécurité électorale », Institut Républicain International basé à Washington aux États – Unis a organisé les 12 et 13 juillet 2021 une formation à l’intention de 14 acteurs expérimentés dans la conduite du processus électoral  ou membres des structures d’organisation des élections. Cette formation intitulée formation des formateurs sur l’analyse des risques de violence électorale  a eu lieu Ramada Pearl Hôtel.

Le coordonnateur Pays de IRI prononçant le mot introductif de la formation

Coordonnateur Pays de l’Institut Républicain International (IRI), Oumarou Paul Koalaga a fait comprendre que  cette formation des formateurs vise à permettre aux participants à bien cerner le processus analytique des risques de la violence  connecté au processus électoral. Il s’agit aussi d’outiller les formateurs afin qu’ils puissent aider les membres des structures décentralisées de la commission électorale  nationale indépendante à  développer des plans d’action basés sur leurs propres analyses  des risques de la violence électorale.

Une belle complicité entre le coordonnateur Pays de IRI et la facilitatrice soldée par une formation de haut niveau

Monsieur Koalaga a aussi soutenu que le choix des 5 localités couvertes par le projet à savoir Sanmatenga, Ganzourgou, Yatenga, Passoré et Soum obéit à une étude menée auparavant et  des recoupements  tenus avec plusieurs acteurs et observateurs pétris d’expériences dans la conduite des élections .

Généralités sur le processus de formation                                                

Déroulant les objectifs de la formation , Mme Flore Somda/Bissyandé a ensuite recueilli les attentes des participants

Après le mot introductif  du coordonnateur, il est revenu à Mme Flore Somda/Bissyandé, facilitatrice  d’échanger avec les participants sur le programme des deux jours.

Déroulant  le premier module portant sur les généralités sur le processus de formation, Mme Flore Somda a attiré l’attention des participants sur les notions d’andragogie, le principe de l’apprentissage pour l’adulte,  le modèle Analyse –Design-Développement –implémentation –Évaluation (ADDIE). Les échanges ont aussi porté sur le rôle du formateur /facilitateur,  le code du conduite du formateur /Facilitateur.

                               Rôle du facilitateur

Mme flore Somda a fait ressortir les démarches nécessaires qu’un formateur doit respecter pour réussir sa formation

Abordant le module sur la facilitation proprement dite d’une formation, Mme Somda a échangé  avec ses interlocuteurs sur la co-animation, le maintien de l’attention des participants, la pertinence des questions, la préparation et la  gestion de la classe. Autre module développé, les violences et conflits liés aux élections. Les débats ont porté sur la nature de la violence électorale, les facteurs de déclenchement de violences électorales, les causes  conjoncturelles directement  liées  au processus électoral. 

       Nuance entre cycle électoral et processus électoral

La facilitatrice a été félicitée pour sa capacité à capter l’attention de ses interlocuteurs

Au sujet de la prévention et la gestion des conflits électoraux, la facilitatrice a fait remarquer la nuance  sur le cycle électoral et le processus électoral. Insistant sur les phases du processus électoral, elle a énuméré la phase pré-électorale, la phase électorale, la phase post-électorale avec les actions à mener pendant chaque phase. Elle a terminé ce module en faisant ressortir des stratégies de réponses aux facteurs conjoncturels des conflits.

                   Travaux de groupe  

Travaux de groupe

Repartis en 4 groupes les participants ont à la suite des exposés été invités dans chaque groupe à identifier les facteurs de risques internes aux processus électoraux susceptibles de menacer l’intégrité et la sécurité des élections municipales au Burkina Faso.

Restitution des travaux de groupe

Suivra la restitution des travaux et ensuite l’élaboration de plans d’actions  dans le sens de circonscrire les risques de violences courantes dans chaque localité.

                   Menaces sur la sécurité des élections

Les participants ont attentivement suivi les présentations des différents modules de la formation

La synthèse de ces  plans d’actions fait  ressortir les points suivants : les discours haineux et stigmatisant,   les risques d’exclusion des minorités notamment,  la problématique de la participation des personnes déplacées internes, les électeurs détenteurs de cartes ne trouvant pas leurs noms sur les listes électorales, le manque de professionnalisme des démembrements, les intimidations des électeurs le jour du scrutin et la corruption électorale.

                              Circonscrire les manquements

photo de famille

Des actions  ont été proposées afin d’atténuer les conséquences de ces défaillances  pouvant ternir la crédibilité des élections et engendrer des scènes de violence.  A la clôture  de la formation, les participants ont salué la pertinence du projet et félicité IRI pour son initiative.  Ils ont aussi apprécié la maitrise des différents modules de la formation par la facilitatrice, Mme Flore Somda  et surtout sa capacité à amener ses interlocuteurs  à  les  assimiler. 

Seydou Ouédraogo ancien commissaire de la CENI recevant son attestation de participation
Cathérine N Sawadogo recevant son attestation de participation des mains de la facilitatrice

Les attestations de participation en mains,  les 10 participants  venus  de l’intérieur du pays et les 4 experts (commissaires de la CENI et anciens commissaires   résidents  à Ouagadogou disent avoir bénéficié  de  connaissances   à même de les permettre de contribuer à l’organisation paisible des élections municipales  prévues pour mai 2022.

             Suite des activités en Septembre 2021

Le coordonnateur Pays de l’IRI , Oumarou Paul Koalaga a avoué avoir été bien inspiré sur le choix des participants à la formation

Traduisant sa satisfaction quant à la participation, à  l’ambiance et à la richesse des débats qui ont marqué cette formation, le Coordonnateur Pays de l’Institut Républicain International, Oumarou Paul Koalaga a confessé avoir  été bien inspiré  sur le choix des participants. Il a informé qu’une suite sera donnée à cette formation des formateurs au cours du mois de Septembre 2021. Il s’agira d’organiser des formations sur les thématiques retenues sur la base des plans d’actions dédiés  à  chaque zone d’intervention du projet.

Un commissaire affecté dans chaque zone d’intervention

Des nouveaux et anciens commissaires de la CENI appuierons les deux personnes désignées dans chaque localité pour la mise en œuvre des plans d’action

Les  actuels ou anciens commissaires de la CENI ont été désignés pour accompagner les deux personnes un homme et une femme) responsabilisés   dans chaque localité  pour dérouler  les activités d’anticipation et d’atténuation des conflits qui pourraient émailler  ces élections de proximité à venir. Oumarou Paul Koalaga a aussi souligné qu’en marge des missions dévolues aux formateurs des formateurs, un autre volet de ce projet consistera à constituer des équipes de campagne de paix avec des influenceurs sociaux.

                       Des influenceurs  sociaux en rescousse

En plus des formateurs , IRI compte mettre à contribution des influenceurs sociaux en vue qui organiseront des activités pour des élections municipales apaisées

 Cette activité  qui a avait été expérimentée au cours des élections présidentielle et législatives de 2020 sera reconduite  aux élections municipales. Notons qu’au cours de la formation les participants ont eu un temps d’échanges  à travers une vidéo-conférence   avec la coordonnatrice sous –régionale   de l’Institut Républicain International, Daniella Montermarano.  Elle a réexpliqué la vision de ce projet, les objectifs et les attentes.

                                                                                                  Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *