Escroquerie via airtel money à Ouahigouya : Un philosophe écope de deux  ans de prison ferme

Au tribunal de grande instance de Ouahigouya, ce mercredi 05 avril 2017,  il était inscrit au rôle dans la catégorie citation directe une affaire liée au système électronique de transfert d’argent via les réseaux mobiles. A l’appel à la barre, c’est l’accusé S V, enseignant vacataire de philosophie à Ouahigouya qui se présente pour un flagrant délit. Âgé de moins de la trentaine , il S V  écopera d’une peine de deux ans prison ferme  et d’une amende  de 300 000 F CFA pour les faits qui lui sont reprochés.

 

La salle d’audience du palais de justice de Ouahigouya était bondée de monde ce mercredi 05 avril 2017 comme à certaines audiences . Dans la foule, on pouvait apercevoir un nombre important de scolaires de par les tenues scolaires, les sacs au dos et documents en main. A l’appel des premiers accusés, leur attention n’est pas encore si concentrée vers ces interrogatoires du tribunal. Leur attention sera plus sereine lorsque , SV ,programmé à la colonne  numéro 8 sur la liste des dossiers pour flagrant délit, est venu à la barre. Dans son flagrant délit, il est accusé de :« Approbation frauduleuse de la chose publique, escroquerie, usage de faux en écriture public ».  A la barre, c’est un jeune homme d’une taille moyenne, une masse corporelle qui visiblement est déjà diminuée par la trentaine de jours passés dans les geôles . Dans sa littérature de défense, le jeune vacataire, titulaire d’une maitrise en philosophie et sans avocat à défense a opté sa propre stratégie de défense qui à fait sourire plus d’un dans la salle d’audience ce jeudi là . Il avoua les faits tout en soulignant qu’il a posé tous ces faits sont liés à cet esprit invisible qui le conduit dans cette situation .Et pour mieux convaincre le tribunal , il souligna qu’il a parfois des troubles de comportement et qui sont vérifiable au près de ses proches ou parents. Après quelques instants, la réquisition du substitut du procureur, le tribunal l’a condamné à une peine d’emprisonnement de 24 mois ferme et une amende de 300 000 F CFA. Dans la salle, plus d’un novice du code pénal burkinabé est resté ébahie de la sentence dont il juge lourde au regarde de la somme de 200 000 C CFA qu’il a escroquée dans des agences transfert d’argent dont l’une appartient  à une  dame du nom de R O. Au sortir du tribunal, un des de S V , élève de la classe de 1 ère au lycée Yadéga de Ouahigouya nous a confié qu’il était surpris de voir son professeur à la barre pour cette affaire. Il souligne qu’en début de semaine, les responsables du lycée ont signifié à la classe que les choses ont changé et qu’un autre professeur de philosophie remplacera le leur. Il ajoute que depuis plus de quatre  semaines, leur professeur était absent mais on ne savait pas les raisons. C’est en ville qu’il a appris qu’il  comparaissait  d’où sa présence à  l’audience de ce mercredi 05 avril 2017 pour comprendre les accusations faites à son enseignant de philosophie. Son roman sur la poitrine, il nous interrogea si son professeur fera deux ans à la MACO. A notre explication de fond de la peine de de professeur, il soupira  et ajoute  en ces termes : «  Donc, les noms des professeurs est gâté avec cette affaire »  « Monsieur n’a pas su se défendre, surtout avec son affaire de génies qui le possèdent et qui le guide vers ses actes là ».  a-t-il déploré. Quel est le mode opératoire de S V ? Selon une source proche de cet affaire, le jeune vacataire se présente au près d’une agence de transfert d’argent et demande à faire une transaction. Pour plus de confiance, il a déposé un vieux téléphone et un autre objet de peu de valeur sur la table de l’agent. Lorsque le montant  à transféré est donné et l’agent s’attèle a faire le transfert, un autre téléphone sonnera sur lui, avant qu’il ne remet la somme transférée à l’agent ? Immédiatement, il va vers sont engins en faisant semblable de répondre à l’appel et prend la poudre d’escampette. A en croire la même source, le retrait de cette somme se fait dans les « cinq » minutes qui suivent l’envoi.       

 

 Faso-nord.info        

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *