Établissements secondaires à Titao : ARCAN prêche pour une citoyenneté responsable

L’Association pour la  Relance culturelle et Artistique nouvelle (ARCAN) a organisé le  samedi 08 mai 2021 à Titao, chef-lieu de la province du Lorum  un séminaire d’information sur son projet intitulé «  Écoles de la Paix ».  La mise en œuvre de ce projet bénéficie de l’accompagnement technique du Laboratoire citoyennetés et de la coopération Suisse au Burkina Faso

Élèves , enseignants , responsables de l’administration, autorités locales et représentants d’associations et bien d’autres leaders ont pris à ce séminaire d’information sur le projet « Écoles de la paix  »

Développé dans des établissements du post-primaire et du secondaire de Ouahigouya l’année dernière, l’Association pour la Relance culturelle et Artistique nationale a étendu cette année son concept «  Écoles de la paix » dans la commune de Titao. Quatre (4)  établissements de cette commune sont couverts par ce projet :   le lycée communal Pierre Hazette, le lycée provincial de Titao, le lycée municipal de Titao et le CEG de Titao. A entendre Adama  Ganamé, vice-directeur de ARCAN, l’association en choisissant Titao en plus de Ouahigouya pour poursuivre le projet, souhaite apporter sa contribution pour la construction d’une paix durable et à l’édification d’une jeunesse civique, démocrate, résiliente et tolérante.

                                   Dialogue et résolution pacifique des conflits

Les cibles de ce projet indique Adama Ganamé  sont les jeunes et les acteurs du secteur informel. Voilà pourquoi après avoir institué les écoles de la paix dans les établissements, ARCAN projette le faire aussi au sein des groupes du secteur informel, surtout sur  les sites d’or. 

Selon le vice -président de ARCAN, Adama Ganamé , il est question de former les jeunes à la technique du plaidoyer afin qu’ils en fassent un moyen de résolution des conflits.

En effet, l’association pour la Relance Culturelle et Artistique Nouvelle pense que “la jeunesse est la couche de la population la plus nombreuse mais également la plus vulnérable et par conséquent, il faut la former et l’outiller ». Les Écoles de la paix insiste-t-il  est une tribune  pour promouvoir le dialogue et la résolution pacifique des problèmes. Pour la réussite de cette approche, ARCAN entend former les jeunes à la technique du plaidoyer afin qu’ils en fassent un moyen de résolution des conflits.   

                                         Rôle des Écoles de la paix

ils ont félicité ARCAN pour son initiative

Au cours de ce séminaire à Titao, deux thèmes ont été développés au profit des participants. Le premier thème, conduit par  Maiga Ali était intitulé : « dialogue, cohésion sociale et résilience à l’extrémisme violent » et le deuxième «  Rôle des Écoles De la Paix » par Seydou Ismaël Ganamé. Aussi, la  délégation de ARCAN a profité échanger avec tous les participants sur les axes de collaboration entre les EDP et les administrations. Des  thématiques qui peuvent être  sujets de plaidoyer dans la commune de Titao ont été recueillies

                    UNE Initiative bien accueillie à Titao

L’initiative de l’association pour la Relance Culturelle et Artistique  Nouvelle est perçue comme un « salut » pour la commune de Titao. C’est ce qu’a laissé entendre le haut-commissaire de la province du Loroum, Djibril Bassolé en ces termes : « je pense que l’activité qui a été menée ce matin par ARCAN est une activité qui est vraiment en lien avec les problèmes que nous vivons présentement ».

Pour le représentant de l’Etat à Titao Djibril Bassolé , cette localité étant victime d’attaques terroristes entrainant de nombreux déplacés et l’effritement de la cohésion sociale , elle est la commune indiquée pour bénéficier des actions de ce projet

Il continue : « Ce  projet qui s’intitule Écoles de la Paix est une initiative   vient à point nommé parce qu’aujourd’hui la province traverse un certain nombre de difficultés  à savoir les attaques terroristes engendrant de nombreux  déplacements de la population et l’effritement de la cohésion sociale  »

                         Revendications tous azimuts                                           

Les participants ont prêté une oreille attentive aux différentes communications

Pour le premier adjoint au maire de Titao  cette initiative contribuera   à changer les comportements des jeunes dans les différents établissements en ce sens qu’ils se familiariseront aux notions de civisme, de la cohésion sociale, la culture du plaidoyer et du dialogue.

Le proviseur du lycée provincial de Titao Abdoul Assirou Sankara a abondé dans le même sens que les autorités administratives et locales, soulignant qu’en ces temps de revendications tous azimuts, inculquer aux élèves la culture du dialogue et la technique de plaidoyer pour des revendications apaisées est plus que salutaire.   .

                                                             L’Union fait la force

invite a été faite à l’ensemble des acteurs à se donner la main pour permettre l’atteinte des objectifs du projet

Invite a été lancée aux  aux  organisations de la société civile et aux différentes structures de l’administration publique  afin de travailler main dans la main  dans le sens de l’atteinte des résultats du projet. « Nous avons besoin de vous, nous avons besoin de toutes les personnes ressources disponibles dans cette commune à même d’appuyer et de faire des  Écoles de la paix   un outil de promotion de la cohésion sociale et du dialogue social » a plaidé le vice-président de ARCAN, Adama Ganamé.

                                                   Initiation aux actions de plaidoyer

Réaffirmant sa disponibilité à soutenir la mise en œuvre de ce projet, Le Haut-commissaire de la province du Loroum, Djibril Bassolé a aussi invité les responsables des établissements d’enseignement  bénéficiaires du projet  à  faciliter et à s’impliquer  dans la conduite des activités.

L’équipe de ARCAN est prête pour la prochaine étape des activités du projet à savoir l’initiation aux actions de plaidoyer

Satisfaite de la réussite de ce séminaire, l’Association pour la Relance Culturelle et Artistique Nouvelle (ARCAN) donne rendez-vous aux membres des Écoles De la Paix  pour la prochaine étape du projet qui est celle de l’initiation aux actions de  plaidoyers.

                                                                                           Gildas Wendkuni Salo.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *