Examens scolaire au Passoré : 14700 candidats au CEP, 8308 au BEPC

Le Haut-commissaire de la province du Passoré  a procédé au lancement de l’administration de la première épreuve du CEP, session 2021 à l’école Yako mixte B, Au même moment,  Mme la secrétaire générale de la province, Salimata Sanou ouvrait l’enveloppe de la 1ere épreuve du BEPC au lycée provincial du Passoré.

Pour cette session Certificat d’études primaires, session 2021, ce sont 14700 candidats qui prennent part à l’examen  pour l’obtention  du diplôme de  fin de cycle à l’école primaire et à l’entrée en sixième.

Au BEPC dans cette province, on enregistre 8308 candidats dont  3636 garçons et  4672 filles répartis   dans  23 jury et 16 centres secondaires. Les deux premières autorités de la province notamment le Haut-Commissaire et Mme le secrétaire général ont transmis leurs encouragements aux candidats aux deux examens.

Ils ont invité les postulants aux diplômes à se bien se comporter en évitant  la précipitation. Il leur a été conseillé de garder une certaine lucidité  pour mieux aborder  les différentes épreuves qui leur seront soumises à traiter.

                       Les organisateurs rassurent

Se tournant vers les responsables impliqués dans la chaine de l’organisation des deux examens, les autorités administratives  leur ont invité à prendre toutes les dispositions pour mettre les candidats à l’aise et à faire preuve  de vigilance et d’anticipation  pour éviter les couacs. Ces  garants de l’administration au Passoré ont souhaité que la province et sa  commune éducative sortent la tête haute à l’issue de ces deux examens.

Le directeur provincial de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle de la province du Passoré Saga Clément Ouédraogo et celui de l’Enseignement post-primaire et secondaire, Halidou Konfé ont rassuré que les moyens ont été déployés à leur niveau pour permettre un bon déroulement des examens. Le constat qui se dégage est qu’au CEP, comme au BEPC, le nombre de filles dépassent les garçons. Ce qui fait dire les autorités administratives et et les encadreurs pédagogiques que la politique portant scolarisation de la fille et de la parité genre produit des résultats concrets et mesurables.

                          Bonne et mauvaise nouvelles

Les faits marquants à cette session BEPC 2021 aura été  cette élève du CEG de Batano dans la commune de Samba  qui a quitté sa salle d’examen au moment de l’administration de l’épreuve de mathématiques pour accoucher d’une fille. Mauvaise nouvelle, celle d’une école primaire qui n’a pas eue accès à une salle de composition  pour cause de dossier incomplet. Son acte  de naissance n’a pas été établi à temps, ce qui n’a pas permis de valider son dossier. Tenant à son examen, la malheureuse candidate  s’est postée pendant longtemps devant la salle de composition pour repartir avec le cœur plein d’amertume, victime de la négligence de ses géniteurs qui ont trainé les pas pour lui fournir son document d’état civil.  Ce cas devrait servir de leçons aux parents insouciants qui compromettent dangereusement l’avenir de leurs enfants. 

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *