Exclusion sociale pour sorcellerie : Des parlementaires burkinabé s’interrogent au Passoré

L’espace Nomwendé  de Yako a abrité le jeudi 21 mars 2019 un atelier d’échanges sur l’exclusion sociale  des femmes pour allégation de sorcellerie dans la province du Passoré. L’activité s’est tenue dans le cadre  de la mise en œuvre du Projet d’Appui à la démocratie au Burkina Faso (PADEB) du centre parlementaire canadien.   

  

926  femmes exclues   enregistrées dans 13 centres d’accueil contre 332 en 2015 , soit une augmentation de prés de 280% en une année . A entendre le député Paul Sawadogo , il faut travailler à changer cette tendance . D’où la tenue de cet atelier pour susciter la réflexion autour de la problématique afin de recueillir  des propositions de solutions   auprès des autorités coutumières , religieuses , administratives et  politiques .

                            Non à l’exclusion

Le député Paul Sawadogo a énuméré les actes pris par le gouvernement Burkinabé pour lutter contre l’exclusion sociale . il y a l’adoption de la loi n°061 -2015/CNT/ du 6 septembre 2015 portant prévention, répression et réparation des violences à l’égard des femmes et des filles et prise des victimes . Cette loi stipule en son article 12  qu’est coupable de violences morales  et psychologiques envers une  fille ou une femme , quiconque chasse , renvoie , rejette ou inflige des mauvais traitements à une fille ou à une femme accusée ou soupçonnée de sorcellerie , est passible d’une peine d’emprisonnement de 1 an à 5 ans et d’une amende de 600 000 à 1 500 000 F CFA ou de l’une de ces deux peines .

                        Protection des personnes âgées

l’honorable Paul Sawadogo cite également la loi n°0024-2016/AN du 17 octobre 2016 portant protection et promotion des droits des personnes âgées stipulant en son article 45 qu’est puni d’un emprisonnement de 1 à 5 ans et d’une amende de 1 000000 à 5 000000 FCFA ou de l’une des deux peines quiconque est reconnu coupable d’exclusion sociale sur une personne âgée pour allégation de sorcellerie .

                        Prendre des mesures urgentes

Les statistiques actuels  sur l’exclusion sociale indique clairement que les différentes lois  adoptées peinent à être appliquées.  Une des mesures urgente soutient-il,  reste la mobilisation sociale . Cette activité de mobilisation dans le cadre du projet d’appui à la démocratie burkinabé est confiée à la fondation pour le développement communautaire du Burkina Faso ( FDC/BF). Après cette présentation de la situation,  les travaux ont été ponctués d’échanges , de témoignages , de suggestions,  de  restitutions de travaux de groupes   et une prise de recommandations. Les députés par la voix de leur porte parole Paul Sawadogo promettent  d’accorder une attention particulière  sur la question de l’exclusion sociale des femmes et des personnes âgées .

Faso-nord.info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *