Extrémisme violent : 90 jeunes du nord formés sur le système d’alerte précoce

 » Prévention de l’extrémisme violent dans les zones sous menace d’insécurité : rôle et contribution des jeunes »,  c’est le thème d’une formation organisée les 17 et 18 décembre 2019 par la Fédération burkinabé  des associations, centres et clubs UNESCO  à l’intention de 90  jeunes des communes de Ouahigouya et de Thiou .

 

 

 

 

Cette formation des jeunes sur l’extrémisme violent à entendre Toussaint Bassané  s’inscrit dans le cadre du projet de  » Sensibilisation et d’implication des jeunes dans le monotoring et la prévention de l’extrémisme violent dans la région du Nord  » initié par la Fédération burkinabé des associations , centres et clubs UNESCO  en partenariat avec l’UNESCO .

La fédération indique-t-il a été créée pour promouvoir les valeurs de paix prônées par l’UNESCO , particulièrement une de ses déclarations stipulant que  » les guerres prenant  naissance dans l’esprit des hommes , c’est dans l’esprit des hommes   que doivent élevées les défenses de la paix »  . L’objectif de cette formation précise  , le président de la fédération, Toussaint Bassané est de renforcer et consolider les capacités  des jeunes  à répondre aux défis croissants liés à l’extrémisme violent , à la radicalisation et aussi les initier  au système d’alerte précoce .

Les jeunes à l’avant-garde

Il  estime que les jeunes doivent être à l’avant garde de la lutte contre le terrorisme car le plus souvent , cette couche de la société est courtisée par les forces du mal ou dans le cas contraire victimes de leurs exactions .  Les organisateurs ont donc concoctés des modules afin que les jeunes s’impliquent réellement dans le combat contre  le terrorisme . Entre autres modules développés , l’alerte précoce et l’identification des facteurs de risque de conflits , les définitions des concepts liés à l’extrémisme violent , la radicalisation etc. Au cours des travaux de groupe , les participants ont pris des recommandations dont l’une portant sur leurs rôles et attentes dans le dialogue inter religieux .

     Zone rouge

Pour le président de la « Commission environnement et développement local « au sein du bureau du conseil municipal de Ouahigouya , Daouda Ben Salam Ouédraogo , cette formation vient à point nommé   dans cette ville qui peine à mobiliser les ressources avec ses partenaires du Nord . Déclarée zone rouge , cette  situation regrette-t-il,  freine   la mise en œuvre du plan communal de développement  , étant donné que des partenaires comme la coopération Chambéry , la coopération suisse , les villes italiennes , allemandes hésitent à venir dans la cité de Naba-kango .  » Si on a du mal à développer les activités du développement , on aura du mal à créer des emplois pour les jeunes » dépeint Daouda Belem Salam Ouédraogo .

                                Dialogue inter religieux avec les jeunes

Pour la représentante de la  commission nationale de l’UNESCO , Mme Porgo/Coulibaly Wassa , la paix est mise à rude épreuve dans ce contexte d’insécurité que traverse le pays des hommes intègres , c’est pourquoi l’UNESCO n’a pas hésité un seul instant à apporter son soutien à la  concrétisation du projet  » Sensibilisation et d’implication des jeunes dans le monotoring et la prévention de l’extrémisme violent dans la région du Nord » . Ce projet en plus de cette formation prévoit la tenue d’une table ronde sur la collaboration entre les jeunes et les forces de défense et de sécurité, la réalisation de microprogrammes à diffuser sur les antennes des radios locales , la fixation de pancartes de sensibilisation etc. …Les jeunes disent repartir bien renseignés sur l’extrémisme violent , ses manifestations , ses conséquences  et aptes à alerter  en cas d’actes suspects . Ils promettent également  partager les connaissances acquises avec leurs camarades. D’autres jeunes de la commune de 0ula à 15 km de Ouahigouya bénéficiaires de ce projet   ont été outillés sur la même thématique.

 

 

Faso nord info

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *