Extrémisme violent dans la région du Nord : Le théâtre comme vecteur de sensibilisation

Du  14 au  15  novembre 2019, les commerçants du grand marché, les habitants des  secteurs 4 et 8 de Ouahigouya ont tour à tour assisté  à l’animation d’une pièce de théâtre forum    sur les manifestations de l’extrémisme violent, de la radicalisation exacerbées par  les conflits communautaires ainsi que des  violences qui en découlent et des mécanismes de résolution. L’ animation de la pièce  a été assurée par l’Association pour la relance culturelle et artistique nationale(ARCAN) à la demande   du Cabinet  Recherche Action en Afrique (CR2A) dans le cadre des activités de son projet de prévention de l’extrémisme violent , de la radicalisation et du terrorisme dans la région du Nord et du Sahel) ,  avec l’appui financier du  Centre International sur les conflits Non Violents (ICNC) .  L’objectif visé à travers ces activités de sensibilisation est d’amener les populations à privilégier le dialogue social pour un mieux vivre ensemble dans le contexte sécuritaire que traverse le Burkina Faso. 

 

 

 

Sensibiliser, toucher les consciences de la population en vue d’extirper en elle notamment sa frange jeune toute velléité d’extrémisme violent et de radicalisation est le contenu de la pièce, savamment animée  par les comédiens de l’Association ARCAN.  Le  jeudi 14 novembre 2019, le marché de légumes de Ouahigouya communément appelé « Naaba raaga » a connu une ambiance inhabituelle.

Dès  15 heures, les vendeurs et vendeuses ont abandonné  leurs commerces pour prendre place autour de l’espace abritant l’animation de la pièce théâtrale. Sur scène,  les comédiens ont véritablement captivé l’attention des spectateurs. Ils  ont  dépeint  avec   humour la  situation que vivent   beaucoup de communautés dans la région du Nord et sur toute l’étendue du territoire national. Il s’agit des conflits inter-communautaires qui opposent le plus souvent les éleveurs aux agriculteurs, notamment en période hivernale, sauf que depuis quelques temps et à la faveur de la montée de l’extrémisme violent, ces conflits sont exploités par les groupes terroristes pour semer la discorde entre les populations.

      Expédition punitive

« Vaongoo », le berger, par imprudence a laissé ces animaux ravager le champ de « Tiga » l’agriculteur. Pris de rage, ce dernier tente d’organiser une expédition punitive contre le berger et sa communauté. Appuyé surtout par sa tante du nom de « Pougdouba », ils organisent les jeunes du village pour mettre à feu et à sang le village de « Vaongoo ». Décidés à aller au bout de leur forfaiture, ils feront même appel à tous les parents qui habitent dans le dit village pour les épargner du carnage en cours.

En présence des responsables de l’activité 

Mais c’est sans compter avec  la sagesse des leaders d’opinion de leur village. En effet, n’eut été la bonne conduite du chef de village, du pasteur, du curé, de l’iman et des coutumiers les deux communautés allaient vivre un drame. Comme pour dire qu’il faut toujours privilégier le dialogue social, inclure tous les leaders d’opinion dans la sphère décisionnelle, et surtout savoir pardonner, gage d’un mieux vivre ensemble.

    Non violence et résistance civile pacifique

De très beaux messages de ARCAN 

A travers cette pièce, ce sont les valeurs de la non-violence, de la résistance civile pacifique qui sont enseignés aux populations comme repaire  privilégié dans la recherche des solutions au problème sécuritaire que traverse le Burkina Faso. Les leaders communautaires et les responsables des associations de jeunes et de femmes sont montés au créneau pour demander aux populations et aux jeunes de ne pas se laissés enrôlés par les groupes armés qui terrorisent les populations. Ce qui aura été un autre temps fort de cette activité, c’est bien l’engouement des spectateurs. Malgré le contexte sécuritaire difficile , des centaines de femmes , d’hommes et d’enfants sont sortis parfois nuitamment pour assister aux représentations et donner leurs opinions  sur les initiatives locales de paix en vue accroître la résilience des communautés de la région du nord pour dire non aux extrémistes et aux radicaux de tout bord qui essaiment la région du Nord et du sahel  .

   Les spectateurs jugent la pièce

 Moussa Ouedraogo de CR2A

A l’issue de la présentation de la pièce théâtrale, les spectateurs sont intervenus  pour apporter également leurs contributions. Jugeant immature, voire dangereux le comportement de « Tiga », l’agriculteur,  ils ont interpellé ce dernier sur les conséquences que son projet macabre pourrait engendrer si jamais il s’entêtait à le poursuivre, un acte qui prouve que le message a été bien reçu. C’est d’ailleurs ce qui  a conduit Moussa Ouedraogo du cabinet CR2A  a affirmé  que « nous sommes satisfaits  à plusieurs niveaux, notamment la mobilisation, la  grande participation du public , et surtout l’originalité de la pièce  sans oublier le professionnalisme des comédiens .

  Après le grand marché de Ouahigouya, ce sont les habitants du secteur 4 qui ont communié avec les comédiens au cours de la nuit du jeudi 14 novembre.  Cette pièce théâtrale a été aussi largement appréciée au secteur 8 de Ouahigouya lors de sa présentation au cours de la nuit du 15 novembre 2019. Les questions et les commentaires des jeunes spectateurs   et des femmes attestent  que cette activité conduite par CR2A a bien marqué les esprits du  public  cible.   

Alceny Diallo /Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *