Fidèle Wendegouidi Ouédraogo, : « Soutenir le Warba, c’est promouvoir un pan important de notre patrimoine national »

 Conseiller des affaires culturelles assumant les fonctions de conseiller technique chargé de la culture du Gouverneur du Centre-Nord, Fidèle Wendegouidi Ouédraogo, bardé d’un diplôme en Administration culturelle obtenu à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature à Ouagadougou (ENAM) et d’un master II en Gestion de Patrimoine culturel à l’Université internationale Senghor à Alexandrie en Egypte multiplie les initiatives afin de promouvoir le patrimoine culturel burkinabè. La rentabilisation des activités culturelles et l’autonomisation des acteurs constituent un autre pan de son combat. Il a à son actif l’organisation de 4 éditions du Rendez-vous culturel et Artistique des scolaires de Kongoussi (2013-2016), deux éditions de la Journée des communautés à Ouahigouya (2016-2017), une édition de la nuit d’hommage à la chefferie coutumiére du Yatenga à Ouahigouya (2016), une édition du gala des travailleurs à Ouahigouya (2017), une édition du Festival des Collines à Tikaré (2017). Toujours entreprenant, sa dernière trouvaille est le Warba Challenge qu’il a mis en marche à Kougoussi. Engagé à faire de Warba Challenge un rendez-culturel majeur dans la province du Bam, le promoteur met les petits plats dans les grands pour la réussite de la deuxième édition annoncée pour se tenir le 1er mai 2021 à Kongoussi, capitale de la province du Bam. Dans l’interview qui suit,  Fidèle Wendegouidi Ouédraogo nous donne d’amples détails sur les objectifs de Warba Challenge, les troupes attendues à cette deuxième édition, ses attentes en termes de contributions pour la réussite de cet évènement.

F. Wendegouidi Ouédraogo : De façon globale, Warba Challenge vise la valorisation du Warba de la localité et plus généralement les danses traditionnelles sur le marché national du spectacle

Faso nord info : Présentez le concept Warba Challenge à nos lecteurs

F. Wendegouidi Ouédraogo : Warba Challenge est une manifestation culturelle qui se tient depuis 2020 à Kongoussi, dans la province du Bam. Il se présente d’abord comme un rendez-vous entre les troupes et le public, à travers un concours principalement dédié à la danse Warba, un choix artistique pour stimuler la mobilisation du public et mettre les troupes participantes dans une dynamique de compétitivité. Il se veut ensuite un cadre de renforcement des capacités créatives et organisationnelles élargi à l’ensemble des troupes de danses traditionnelles. Il est enfin une rampe de lancement des troupes émergentes et un tremplin pour la circulation des troupes participantes et de leurs œuvres.

Faso nord info : Quelle est la particularité de cette 2è édition ? Quelles sont les nouveautés ?

F. Wendegouidi Ouédraogo : Warba Challenge 2021 connaitra la participation de quatre troupes contre deux en 2020. Il est également institué des prix spéciaux pour stimuler la créativité tant pour le travail collectif que l’individuel. Ces prix récompensent la meilleure danseuse, le meilleur plus jeune danseur, le meilleur duel et le meilleur solo. Ceux qui viendront sauront exactement de quoi il s’agit (rires).

Faso nord info : Quelles sont les troupes attendues à Warba Challenge 2021 ?

F. Wendegouidi Ouédraogo : Après la première édition qui a réuni les troupes de Kongpoussi et de Bango dans la commune de Kongoussi, la deuxième regroupera en plus de ces deux, la troupe de Rounou dans la commune de Sabcé et celle de Kilou dans la commune de Tikaré. A terme, peut-être dans dix ans, le plateau devrait accueillir toutes les troupes de danse warba de la province et s’ouvrir aux troupes des autres provinces du Burkina Faso.

Faso nord info : Quelles sont les troupes les plus attendues par le public selon vos pronostics ?

F. Wendegouidi Ouédraogo : Nous ne faisons pas très attention à ces commentaires. Pour nous, le plus important, c’est faire le travail organisationnel nécessaire à la tenue d’un beau spectacle.

Faso nord info : Quel est l’objectif visé à travers cette manifestation dans cette localité ?

F. Wendegouidi Ouédraogo : De façon globale, Warba Challenge vise la valorisation du Warba de la localité et plus généralement les danses traditionnelles sur le marché national du spectacle. Cela implique plus spécifiquement, l’amélioration de la compétitivité des troupes participantes d’une part et leur promotion sur le marché d’autre part.

Faso nord info : Pourquoi le choix uniquement de cette danse et de cette localité ?

F. Wendegouidi Ouédraogo : Pour ce qui concerne, le choix du Warba, il faut reconnaitre qu’il est incontestablement l’une des danses les plus populaires au Burkina Faso au sens qu’il est coextensif à la vie quotidienne des populations. Il est également représentatif de la culture burkinabè à l’étranger et notamment dans la sous-région ouest-africaine, en matière d’arts du spectacle. Soutenir le Warba, c’est promouvoir un pan important de notre patrimoine national.

Quant à la zone d’intervention qui est Kongoussi, chef-lieu de la province du Bam, il faut dire que c’est une localité qui regorge de nos jours quelques-unes des troupes de danses traditionnelles warba qui jouissent d’une belle réputation au Burkina Faso. Il s’agit notamment de la Troupe Warba Relwendé de Kongoussi et de la Troupe Warba de Bango. À titre illustratif, la Troupe Warba Relwendé est cinq fois lauréates du premier prix en danses traditionnelles à la Semaine Nationale de la Culture.

 Malgré leur renommée, les troupes de danse Warba dans le Bam ne sont toujours pas suffisamment valorisées sur le marché du spectacle. Elles ne sont visibles qu’à l’occasion de certaines cérémonies pour lesquelles elles sont sollicitées en animation, outre les compétitions qui ne courent pas aussi les rues. Dans un contexte économique prégnant de pauvreté, ces troupes vivent une situation de précarité qui démobilise les acteurs, compromettant insidieusement la transmission intergénérationnelle et constituant une menace pour leur pérennité.  Face à cette situation, il devenait nécessaire sinon urgent de valoriser son potentiel économique, en faisant en sorte que les principaux acteurs de la transmission y trouvent un moyen d’amélioration de leur bien-être socioéconomique, une source durable de financement des efforts de sauvegarde et une ressource pour l’économie locale. Cela se fera par la transformation de cette danse en un véritable produit économique et aller à la conquête du marché aux fins de renforcer les sources de financement existantes des troupes.

Pour finir sur cette question, Warba Challenge se tient dans un contexte rendu difficile par la crise sécuritaire qui touche la province du Bam. Relever le défi de son organisation contribue aux efforts entrepris de part et d’autre pour minimiser l’impact négatif de l’hydre terroriste sur le vivre ensemble.

Faso nord info : Que gagnent concrètement les populations et les institutions publiques et communautaires dans cet évènement ? (Économique, social, etc.)

F. Wendegouidi Ouédraogo : sur la base des chiffres de la première édition et l’engouement que la deuxième édition suscite, nous espérons rassembler au moins mille (1000) spectateurs. Ce rassemblement est un instrument pour favoriser la cohésion sociale. En plus de cela, les résultats de l’organisation de Warba Challenge peuvent être évalués soit immédiatement soit à moyen ou long terme. A titre illustratif, nous pouvons énumérer quelques-uns. En ce qui concerne les résultats immédiats, ils  sont entre autres, l’amélioration de la compétitivité des troupes participantes. Sur le moyen terme, il y aura l’accroissement des contrats de prestations des troupes participantes. A long terme, ce qui est le mieux attendu, c’est la viabilité économique des troupes participantes, la valorisation des métiers administratifs et artistiques au sein des troupes, la pérennisation du warba au sein des communautés, l’accroissement de l’attractivité culturelle et touristique de la ville de Kongoussi. Vous voyez, c’est tout un projet de développement qui se construit avec Warba Challenge. Voilà pourquoi, nous n’avons aucun doute que les philanthropes et les entreprises citoyennes y trouveront un motif pour soutenir la manifestation à la hauteur de sa contribution au développement local.

Faso nord info : C’est quand la 3è édition ? Le thème ? Les innovations majeures attendues ?

F. Wendegouidi Ouédraogo : C’est tôt de parler de la troisième édition mais nous prenons l’engagement de la tenir, parce que nous sommes plus que satisfaits de l’intérêt des troupes et de la population à faire de cette manifestation, une référence dans la promotion du patrimoine culturel dans le Bam. Pour ce faire, nous sommes preneurs de toutes les contributions qui visent à donner à l’évènement un meilleur ancrage dans le paysage culturel local et national.

F . Wendegouidi Ouédraogo: sur la base des chiffres de la première édition et l’engouement que la deuxième édition suscite, nous espérons rassembler au moins mille (1000) spectateurs

Faso nord info : Quel est votre mot de la fin ?

F. Wendegouidi Ouédraogo :Nous profitons de votre micro pour remercier toutes les personnes physiques et morales qui croient à la plus-value de Warba Challenge pour la vie culturelle, économique et sociale dans la province du Bam et lui apportent leur soutien. Nous espérons une meilleure mobilisation autour de ce projet.

Pour terminer nous invitons la population du Bam, la population de Kongoussi et tous ceux qui croient et soutiennent la danse traditionnelle à se mobiliser massivement le 1er mai 2021 à partir de 16 heures au CPL, pour soutenir la culture et le Warba dans toute sa diversité.

Faso nord info


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *