Front Patriotique pour le Renouveau « FPR » : La gouvernance du MPP et ses alliés accablée à Ouahigouya  

Après un an d’existence dans le panorama de l’arène politique, le Front Patriotique pour le Renouveau (FPR) a animé une conférence de presse au cours de laquelle il a détalé sa vision politique. C’était le samedi 23 février 2019  dans la salle de conférence de l’hôtel de l’amitié à Ouahigouya en présence de ses militants et sympathisants.

 

 

 

« Les militants du FPR sont des réformateurs et le pays a besoin d’une réforme profonde », c’est en ces termes que Aristide Ouedraogo, président du parti plante le décor. Après avoir dépeint la situation socio-économique et politique que traverse le pays, Aristide Ouedraogo avance que« le  FPR est toujours dans l’affirmation continue de sa conviction profonde qui se résume au fait que notre cher pays a besoin de réformes profondes. Nous sommes des réformateurs, nous le clamons, nous nous battrons pour cela et nous croyons qu’au gré de la gloire ou de l’adversité, tous ceux qui sont épris de justice et qui souffrent de par la faute d’une élite dirigeante installée depuis plus de trente ans, verront bientôt la lumière du vrai et véritable changement, jaillir comme un seul homme, nous devons nous battre à tout instant pour un avenir radieux ». Selon les conférenciers du jour, le FPR ne saurait être complice de la  mauvaise gestion actuelle  du pays car n’ayant jamais participé à sa gouvernance. Très en verve,  le président du parti Aristide Ouédraogo  interpelle l’ensemble des patriotes à un éveil de conscience

Le FPR dans l’action continue face à l’incapacité du régime actuel

En seulement une année d’existence sur la scène politique Burkinabè, le parti selon Aristide Ouédraogo   a mené d’intenses activités. Il a participé à plusieurs sorties médiatiques au coté du CFOP et de la CCVC et à des  meetings de dénonciation. Le  congrès extraordinaire insiste le président  a également connu un succès. Le parti  a par ailleurs publié au moins 13  déclarations politiques. Plusieurs analyses menées par le FPR ont abouti la conclusion selon laquelle, la situation que traverse actuellement le Burkina Faso est la résultante de la gestion politique menée par Blaise Compaoré et ses alliés d’hier qui ne sont autre que ceux qui sont actuellement au pouvoir, martèle le président. A l’entendre , depuis la mise en place du nouveau gouvernement, aucun signal fort ne se présente au peuple. A défaut d’apporter des solutions pérennes face aux  préoccupations des masses populaires, c’est le plat du dilatoire qui leur est servit, continue-t-il.

Point de répit pour les usurpateurs

Le président du FPR  s’insurge contre ce qu’il appelle « une tentative grave de manipulation psychologique à l’endroit du peuple et particulièrement de sa jeunesse actuelle », et pour s’en convaincre, il souligne que dans la déclaration de politique générale du 18/02/2019 dernier, le nouveau premier ministre, Jean Marie Christophe Dabiré, s’est permis de citer « le camarade président Thomas SANKARA » ainsi que « l’imminent professeur Joseph Ki ZERBO ». C’est par un rappel de l’histoire que celui-ci est interpellé. « Excellence Monsieur le premier ministre, pour un simple rappel, après l’odieux assassinat du président SANKARA vous avez accepté le régime COMPAORE, vous avez cautionné directement ou indirectement certains faits regrettables et après vous êtes entrez au gouvernement du président Blaise Compaoré d’abord en tant que ministre de la santé entre 1992 à 1997, puis en tant que ministre des enseignements secondaires, supérieurs et de la recherche scientifique de 1997 à 2000 soit un cumul de huit (08) ans. ». Aristide Ouedraogo déclare donc que le parti n’acceptera pas les achats de consciences et les manipulations de la jeunesse à des fins politiciennes.

Le Burkina Faso a besoin d’une alternance générationnelle

Selon le parti, depuis 30 ans, le Burkina Faso ne connait aucune innovation majeure. Pendant que l’on demande aux uns des sacrifices  telle  la trêve sociale, les autres quant eux, vivent dans le luxe, à l’abri de tout besoin. C’est donc au regard de cette situation délétère que le FPR, au gré de la victoire ou de la vie se battra pour le vrai changement, selon les propos de son président. Aristide Ouedraogo termine avec des encouragements à l’endroit des forces de l’ordre « qui se battent sans relâche à leur corps défendant » contre le péril sécuritaire.

Faso-nord.info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *