Insécurité à Ouahigouya : Le vigile du lycée ligoté, le coffre-fort vidé

image_pdfImprimerimage_printImprimer

La question sécuritaire dans la région du nord devient de plus en plus préoccupante. En plus des différentes attaques « terroristes » ; s’ajoutent d’autres types d’insécurité.  Après les vols des motos par des  individus armés,  les braquages dans les centres de transactions financières, les bandits s’invitent ces derniers temps dans les établissements d’enseignement.

En effet,  dans la nuit  du vendredi 02 au samedi 03 novembre 2018, le complexe éducatif Zoodo de Ouahigouya a reçu la visite de sombres individus au nombre de 4 indique-t-on  entre deux heures et trois heures du matin.  Arrivés sur les lieux, ils ont pris le soin  de ligoter le veilleur de nuit, fermer  sa bouche avant de se diriger vers l’atelier de soudure pour s’emparer d’un outil avec lequel, ils ont transpercé la porte de l’administration pour accéder au coffre fort.

Une situation de plus en plus préoccupante dans la ville de Ouahigouya

Avec le  même outil, ils ont fait sauter le coffre pour se servir de la somme qui y était. En plus de l’argent, ils sont partis avec un ordinateur portable. Alerte  aurait été faite aux forces de l’ordre quelque temps après le forfait, mais le corps contacté aurait rétorqué n’avoir pas  d’éléments au cours de cette  nuit pour s’occuper de cette affaire.

Autres établissements de la ville de Ouahigouya ont auparavant reçu la visite de ces individus de mauvaise foi. Classée de par le passé,  comme une zone subissant moins d’attaques des bandits, la donne est entrain d’être changée ces derniers temps. L’insécurité se fait menaçante dans la région du Nord en ce moment. Pendant que les forces du mal troublent le sommeil des habitants dans les localités  de Kain, Titao, Sollé et une partie de Thiou et de Tangaye, dans la ville de Ouahigouya , les vols à mains armées se multiplient. En témoigne l’attaque à mains d’une boutique de transfert mobil-money à l’ancienne gare routière, l’attaque de servantes d’un maquis à leur domicile et de plusieurs autres attaques dans d’autres  secteurs de la ville.  On ne cessera jamais de le souligner, les forces de l’ordre uniquement ne sauraient nous sortir des griffes de ces individus aux sombres desseins. La collaboration de la population est plus que nécessaire.

Images d’illustration

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *