Investigation et grand reportage : Aller au-delà des communiqués

L’Association des journalistes du Burkina (AJB) a organisé du 22 au 26 juillet 2021 une formation sur le grand –reportage et l’investigation  à l’intention de 25 journalistes venus de plusieurs régions du pays : Le Centre, le Nord, le Centre –Nord, le sud-Ouest, le centre-Sud   et les Cascades. Cette formation est le fruit d’un partenariat entre l’AJB et le projet   de gouvernance économique et de participation citoyenne,  financé par la Banque mondiale.

Les participants ont reçu des clés usb contenant les différends modules dispensés par les formateurs

 Amener les journalistes à réaliser des productions de fond sur des sujets économiques, de santé et de l’éducation,  contribuer à améliorer la qualité des contenus des médias,  ce sont entre autres les objectifs de cette formation organisée par l’Association des journalistes Burkinabé (AJB) à Ouahigouya.

Le président de l’Ajb , Guezouma Sanogo a invité les journalistes à se familiariser à l’investigation et au grand reportage afin de mieux assumer leur mission de suivi et de contrôle citoyen

Selon le président de l’AJB, Guezouma Sanogo, les effondrements des infrastructures publiques avec les premières pluies de la présente saison pluvieuse doivent interroger les journalistes  sur le rôle qu’ils doivent jouer dans le sens de contribuer à la bonne gestion des ressources publiques en dénonçant les manquements et les faits de corruption.

                                       Suivi et contrôle citoyen

Chaque participant a proposé un sujet de grand reportage où d’enquête qui a fait l’objet d’échanges sur la pertinence et la démarche avec les formateurs

 Il se convainc que le grand reportage et l’investigation sont des genres journalistiques majeurs que les journalistes  peuvent se  servir pour bien mener leurs missions de suivi et de contrôle citoyen. Mais encore  faut-il qu’ils maitrisent les techniques pour bien les pratiquer. D’où l’intérêt de cette formation.  

                                De la liberté de la presse

Le directeur de publication du journal l’Événement a fourni aux participants tous les détails sur le grand reportage

Après le mot introductif du président de l’AJB, le directeur de publication du journal l’Événement, Atiana Serges Oulon a pris le relai pour échanger avec les participants sur le grand-reportage. Il a d’abord fait un tour d’horizon sur le classement du Burkina en terme de liberté de la presse, la convention collective, la loi portant régime juridique de la presse au Burkina Faso. Il poursuivra les échanges avec ses interlocuteurs sur les éléments du grand reportage.

Le grand reportage et ses principes

il fait remarquer  que  Pour réaliser à bien un reportage ,  il est nécessaire d’être curieux, d’avoir le sens de l’écoute, de l’observation, d’être vigilant, d’être déterminé, de disposer d’une méthode de travail,

Un participant de Kaya , tout fier de recevoir son attestation des mains du facilateur Serges Oulon

« … Il est aussi important de cultiver certaines valeurs telles que l’abnégation, la persévérance, l’honnêteté, la rigueur. Dès le début, il faut se fixer pour objectif de comprendre la chronologie de l’histoire, des faits, le rôle des acteurs, leurs interactions » ajoute-t-il.

  Une combinaison de plusieurs genres

Il a aussi abordé le choix du sujet du reportage, la collecte des informations, les sources et la rédaction. « Le reportage combine l’interview, le compte rendu, l’enquête, l’analyse » a-t-il mentionné.

Serges Oulon  a terminé son module  en invitant   les participants a analysé des   productions de certains confrères publiés dans  la presse écrite, en ligne, à la radio et à la télévision. La consigne était  de  préciser le genre, les forces et les insuffisances liées à chaque production.

Différence l’investigation et le grand reportage

Le module sur l’investigation a été conduit par le rédacteur en chef du journal le courrier confidentiel , Yacouba Ladji Bama

Abordant le module sur le journalisme d’investigation , le rédacteur en chef du journal le courrier confidentiel, Ladji Bama a d’abord relevé la différence entre le grand reportage et l’investigation ou l’enquête. Il a résumé la démarche sur le grand reportage en ces termes «  Je suis allé, j’ai vu, j’ai senti, j’ai entendu, je vous raconte ». L’investigation indique-t-il obéit à ce schéma « Je suis allé, j’ai cherché, j’ai trouvé, je vous démontre ».

                                                8 +2 étapes

 Évoquant la démarche sur l’investigation il a fait noter l’idée de l’investigation, la formulation du sujet, la formulation d’une hypothèse, le questionnement et la déconstruction de l’hypothèse, les sources, l’évaluation des sources, le terrain (collection des informations), les techniques sécrètes, le dépouillement, le fack-checking, la rédaction, les éléments d’une bonne histoire, la publication, le feedback, le complément d’enquête.

Accrocher lecteurs, auditeurs, téléspectateurs

Mme Fleur Birba de l’agence sidwaya Nord recevant son attestation des mains du formateur , Yacouba Ladji Bama

Ladji Bama a attiré l’attention des participants en ces termes «  Une source est toujours intéressée et l’investigateur doit en tenir en compte dans l’appréciation des informations fournies ».

Insistant sur l’importance de la hiérarchisation de l’information et la nécessité de la rigueur dans l’écriture, il conseille de faire ressortir dans la narration des faits d’émotion, de conflit, de drame, de la souffrance et de la  joie .Des éléments qu’il juge capitales pour attirer et accrocher le lecteur.

                           Des sujets de reportage et d’enquête

Au 5éme jour de la formation, chaque participant a fourni un sujet de grand reportage ou  d’enquêtes. Les deux formateurs ont débattu avec les participants  sur la pertinence et les démarches à suivre pour un bon traitement  de ces sujets. La fin de la formation a été sanctionnée par une remise d’attestation aux bénéficiaires de cette session de renforcement de compétences. La démarche participative et les nombreuses expériences  partagées ont été des points forts soulignés. Les bénéficiaires ont traduit leur engagement à exploiter judicieusement les connaissances pour des productions d’articles de qualité.  

                    Assiduité et professionnalisme

Le secrétaire chargé de l’éthique professionnelle et de la défense de la liberté de presse au bureau national de l’AJB a invité les participants à profiter de l’opportunité que l’AJB en termes de bourses pour la réalisation d’articles portant sur les infrastructures publiques dans les secteurs de l’éducation, la santé etc

Appréciant   l’assiduité des participants et le professionnalisme des facilitateurs, le secrétaire chargé de l’éthique professionnelle et de la défense de la liberté de presse  de l’AJB , Aimé Kambiré a traduit l’attente de l’AJB et du projet pour la gouvernance économique et la participation citoyenne   de voir les journalistes contribuer à l’éradication de la corruption et des manquements dans la mise en œuvre des activités afférentes aux services sociaux de base surtout dans les secteurs de l’éducation, la santé,    la réalisation des infrastructures publiques etc.

                                 Appel à projets

photo de souvenir avec les femmes qui ont pris part à la formation avec les formateurs .

 Il informe que l’appel à projet que   l’AJB vient de lancer  pour des productions d’articles  sur la chaine d’exécution des infrastructures financées par l’État est une belle opportunité par les participants aux différentes formations. Les candidats retenus  pourraient  bénéficier d’un appui financier  pour le travail sur le terrain.  Ceux intéressés  par  cet offre  ont jusqu’au 15 aout 2021 pour déposer leurs dossiers.  Engagée véritablement à faire émarger les genres majeurs,  l’AJB dans le cadre son partenariat avec le projet de gouvernance économique et la participation citoyenne a initié depuis 2018 le prix de la rédevabilité et du contrôle citoyen en journalisme.

Bien d’autres formations accordées aux journalistes

L’ensemble des participants et les formateurs

 Notons que cette formation à Ouahigouya s’est tenue  après celle organisée sur la même thématique du 28 juin  au 02 juillet 2021à Dédougou. La première formation sur l’investigation et le grand reportage avait été organisée à Koudougou en février  2021. Toujours dans le cadre de ce partenariat avec le projet de gouvernance et de participation citoyenne financé par la Banque mondiale, l’AJB a outillé les journalistes sur le budget de l’Etat, la passation des marchés, le data –journalisme, le fact-checking (vérification des faits) etc.

                                                                                     Gildas Wendkouni Salo  

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *