Journée de la Citoyenneté du MBDHP/Yatenga : S’informer pour mieux s’armer contre le diabète et l’hépatite B

image_pdfImprimerimage_printImprimer

« Le diabète et l’hépatite B : deux problèmes de santé publique, comment faire pour  les éviter » c’est le thème d’une conférence  organisée  dans le cadre d’une journée citoyenne le samedi 07 avril 2018 par le Comité jeunes du Mouvement Burkinabé  des  Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP)/ Yatenga . Les jeunes de ce mouvement de défense des  droits humains ont conduit les activités de cette journée  en collaboration  avec   l’Association des scolaires du Yatenga  , la section provinciale de l’Organisation démocratique de la jeunesse et l’Association nationale des Etudiants Burkinabé section de Ouahigouya 

Très entreprenants dans la dénonciation des tares des gouvernants, de la politique libérale et néocoloniale et prêchant pour une citoyenneté assumée,  une gouvernance transparence et équitable,  la défense des intérêts matériels et moraux de leurs membres , les jeunes de ces organisations adeptes de la lutte des classes , ont bien compris que la réussite de leur  combat passe par des membres jouissant d’un » esprit sain dans un corps sain »  . D’où la tenue de la première édition de cette journée « Jeunesse et citoyenneté » marquée par le dépistage sur le  diabète et l’hépatite B et la conférence pour expliquer les causes, les conséquences et les méthodes de prévention de ces maladies.   Sur 210 personnes dépistées sur  l’hépatite B au cours de cette journée, il a été enregistré 17 cas positifs. Ces derniers ont été orientés  vers des structures habilitées pour une prise en charge. Des sujets suspects ont été détectés au  dépistage du  diabète et ces derniers doivent se diriger vers des centres de santé pour des examens complémentaires. Si la phase de  dépistage a permis de situer certains participants sur leur   état sanitaire, la phase de la conférence a montré   à bien d’autres  comment   éviter  ces maux du siècle. Les conférenciers   ont fait preuve de perspicacité pour fournir des informations claires et précieuses à leurs interlocuteurs. Exposant sur le diabète, le Docteur Patrice Zoehinga  ferra remarquer que cette maladie constitue un problème majeur de santé publique.  Le diabète sucré indique-t-il  est une affection métabolique caractérisée par une hyperglycémie chronique avec un risque de complication à court et à long terme. Elle se présente sous la forme de diabète de type 1 et de type 2 . La plus répandue est le type 2 . Le docteur s’inquiète de  l’expansion  de cette maladie touchant 425 millions de personnes dans le monde en 2017 dont 16 millions de cas en Afrique .  « En 2017, un diabétique mourait  tous les 8 secondes » prévient-il .  Au Burkina Faso , des statistiques de 2013 indiquent que 4,6% des décès sont provoqués par le diabète . Les  caractéristiques de cette maladie sont la suralimentation, l’excès de poids , le manque de sport . Maladie grave et coûteuse prenant de l’ampleur dans les pays en développement, le docteur Zoehinga insistera  pour dire que toute personne soucieuse de sa santé et de son bien être  doit avoir une alimentation équilibrée , faire le sport   et éviter le surpoids .     « Il faut manger moins sucré , moins salé , moins gras . il faut manger 5 fruits et des légumes par jour , faire du sport régulièrement soit 30 mn par jour ou 1 heure trois fois dans la semaine »  insiste-t-il  . il conseille également de mettre l’accent sur l’information et la sensibilisation et la multiplication des séances de dépistages. De l’exposé du spécialiste Konkisséré sur l’hébatite B  , nous apprendrons que cette maladie est une infection virale qui s’attaque aux cellules du foie et qui entraine l’inflammation de ce dernier . Le virus de cette maladie se retrouve dans le sang , la sécrétion vaginale d’une personne infectée , le lait maternel . Pendant sa phase chronique, il décime le foie pour aboutir à une cirrhose ou un cancer.  Les soins contre cette maladie consistent à circonscrire ou à ralentir ses effets sur le foie. Pour se protéger  contre l’hépatite B , il faut éviter les rapports sexuels non protégé , protéger les plaies sur le corps avec du matériel médical , stériliser  certains objets pouvant blesser le corps à l’usage  .  Mais avant tout,  le  plus sûr  moyen de prévention  est de se vacciner .Au regard du grand intérêt  accordé par les invités aux communications et de  leur forte mobilisation pour   se faire dépister, les organisateurs sont convaincus   que leur choix d’organiser cette journée citoyenne a été bien réfléchie .   » La jeunesse ne peut assumer pleinement sa mission que si elle est en bonne santé . Une jeunesse malade devient une charge pour la société au lieu d’en être le fer de lance. A travers cette journée, nous entendons apporter notre contribution à l’amélioration de la situation sanitaire de la jeunesse et de notre peuple en général tout en n’occultant pas le fait qu’il est du ressort des pouvoirs publics de s’en charger »  soutient   Moumini Ouermi , président du Comité jeunes du MBDHP/Yatenga . Il renchérira que cette initiative se veut une tribune d’interpellation des autorités locales et nationales sur les conditions de vie de la jeunesse. Joignant l’utile à l’agréable, les organisateurs et leurs invités se sont relaxés à travers une soirée culturelle  tradi-moderne tenue au cours de la nuit de ce samedi 07 avril 2018. Cette première édition « Jeunesse et citoyenneté » a été parrainée par Moulaye Saba , ancien président du MBDHP/Yatenga, actuellement directeur adjoint des relations communautaires à la société minière Endeavour mining Rivestone  Karama

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *