Journée de plaidoyer de l’AJBF à Ouahigouya : Assurer ledroit à l’éducation à l’enfant déplacé

L’Association des Jeunes pour le Bien être Familiale (AJbf) a tenu  le samedi 22 février 2020 une rencontre de plaidoyer, au siège du Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le SIDA et les IST du Nord. Cette rencontre a été marquée par la présentation des  programmes sur le mariage d’enfants, les  Zones Libres de Tout Travail d’Enfants  le partage d’expériences  sur   la boutique scolaire et des communications sur les abondons scolaires et le droit à l’éducation des enfants   en situation de déplacés. Le préfet du département de Ouahigouya, KO Bassanma a présidé  la dite rencontre.

Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des enfants à travers l’élimination du travail, l’inscription et l’achèvement de leur cursus scolaire d’éducation de base dans les provinces du Yatenga et du Bam d’ici à 2021, c’est l’objectif de cet atelier de plaidoyer organisé par l’Association des jeunes pour le bien-être familial (AJBF) . Le président du conseil d’administration de l’AJBF, Abdoulaye Kindo se veut précis « Cet atelier de plaidoyer et d’échanges sur les abandons scolaires organisé   au profit des directeurs d’écoles, des président APE et des encadreurs pédagogiques va nous permettre de venir à bout des maux qui freinent la réussite scolaire. Nous avons aussi constaté beaucoup de flux des enfants déplacés dans nos zones d’intervention. Cela a été confirmé par les responsables de l’éducation et des services sociaux et il faut parer à cela  »

50 filles sauvées du mariage forcé

 De l’intervention de Siata Sawadogo /Sanna, on retient que   le programme Zones Libres de Tout Travail d’Enfants (ZLTTE) piloté par AJBF,  vise à retirer les enfants des sites d’orpaillages et leur réinsertion à l’école. « Nous sensibilisons les parents sur les conséquences liées aux travails des enfants. Puis, nous initions des plaidoyersauprès des autorités pour prendre en compte les préoccupations des enfants et des élèves.Les enfants qui ont 14 ans ou  plus reçoivent une formation professionnelle » a-t-elle indiqué. Le programme « son choix » est l’une des réponses aux nombreux problèmes que rencontrent quotidiennement les jeunes filles. Notons que ledit programme intervient dans 19 villages dans les communesde Ouahigouya, Koumbri et Thiou. La chargée du programme, Kindo Azèta laisse entendre que le projet « son choix »a pour but d’aider les  jeunes filles à poursuivre leurs études, car, parfois elles sont victimes de discrimination. « Nous attendons de l’administration compétente, l’intégration des élèves déplacés dans le système scolaire » a insisté au passage AzétaKindo.  Pour elle, comme résultats engrangés, il y a  entre autres 170 filles formées sur la prise de parole en public , 19 clubs de filles mis en place , 234 femmes formées en création d’emploi , 50 filles  bénéficiaires  de réparations des séquelles d’excision , l’ empêchement de 40 cas de mariage d’enfants etc.

11, 08 % de taux d’abandons scolaire au Yatenga

Le partage d’expériences sur  la boutique scolaire a aussi capté l’attention des participants. Cette approche a vu le jour à Ouédrancin dans le CEB de Ouahigouya 2. L’objectif de cette boutique est de faciliter l’accès aux fournitures scolaires. Selon le directeur de Ouédrancin, Savadogo Idrissa, cette nouvelle approche a permis la régularité des élèves à l’école ; d’améliorer la performance des élèves. Comme difficultés, il a relevé  le manque d’un  local bien équipé et l’insuffisance  du  temps pour se consacrer à la boutique. Le Directeur Provincial de l’Education Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues du Yatenga, Maxime YARO, a fait l’état des lieux des abandons scolaire dans sa province. Au cours de sa présentation, il a énuméré  quelques causes et conséquences des abandons scolaires dont la paresse des élèves ,  l’attrait aux gains facile ,  la fréquentation des sites aurifères , l’échec à répétions , la délinquance juvénile ,  échec scolaire , la déperdition scolaire ,  l’accroissement du travail des enfants etc.  Comme suggestions, le communicateur a proposé la mise en place d’un dispositif de prévention des abandons scolaires,  la sensibilisation et l’engagement des parents etc. Pour le DPPNEF, le taux  d’abandons   scolaire dans la province duYatenga est de 11,08%.

Synergie d’actions

Abordant la question des enfants en situation de déplacés,le directeur régional   de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire du Nord, Sawadogo K Léonard, a, en effet dépeint la situation des élèves déplacés dans la province. Pour lui, malgré moult actions entreprises par l’Etat, les partenaires, les associations et les collectivités territoriales,le phénomène des élèves déplacés continu de prendre de l’ampleur dans la région du Nord. Pour preuve, le Yatenga compte 1318 élèves déplacés sur 4676 dans la région du Nord. Par ailleurs, le directeur provincial invite les acteurs à une synergie d’actions et plus d’implication des partenaires techniques et financiers afin d’assurer à l’enfant déplacé son droit à l’éducation. A l’issue des communications, le président du conseil d’administration de l’AJBF apprécie la teneur des messages en ces termes «   Cette rencontre a permis de toucher du doigt le taux de prévalence d’abandon scolaire dans la province du Yatenga. En plus, nous avons fait découvrir  la boutique scolaire, qui est pratiquée « au Sénégal » et dupliquée à l’école de Ouédrancin dans la commune de Ouahigoouya. Il était important   pour nous de partager cette expérience avec d’autres écoles. Au regard de ce qui nous  a été présenté, nous attendons l’engagement des parents d’élèves, des enseignants et des encadreurs afin de réduire le phénomène d’abandon scolaire dans notre province »

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *