Journée des communautés à Ouahigouya : le pari de la deuxième édition tenu par l’ASER

La 2ème édition de la journée des communautés à Ouahigouya, initiative de l’Association Sources et Ressources (ASER) a eu lieu le samedi 4 Mars 2017 au foyer de la radio Notre dame du Sahel. Avec comme communauté invitée d’honneur, l’association des ressortissants du Sud-Ouest, cette édition a été coparrainée par le secrétaire exécutif des Groupements naam, Joël Ouédraogo et le directeur général du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage, Ibrahim Patingdé Alassane Ouédraogo.

 

Cadre de brassage, de raffermissement des liens, de découverte des pans culturels des différentes communautés, de magnification de la diversité et de l’harmonie dans la différence, c’est toute la philosophie de cette journée des communautés à entendre le président de l’ASER, Fidel W. Ouédraogo.  Le parrain Joël Ouédraogo le traduit si bien en empruntant cette citation de Martin Luther King « Nous devons tous apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons tous mourir comme des idiots ». Et le représentant du DG du FAFPA, Boureima Ouédraogo, président du Mouvement citoyen de la jeunesse de signifier que cet évènement concourt à bâtir la cohésion sociale.  Quelques temps après la coupure du ruban, les appréhensions des organisateurs pour cause de non confirmation de certains partenaires devant soutenir cette activité ont été vite levées. Les deux parrains, Joël et le représentant  de Ibrahim empêché, le comité d’organisation et les différentes communautés ont fait preuve de solidarité et de don de soi pour que la fête se tienne et en toute beauté.  Distance oblige et faute de moyens, la troupe de la communauté du Sud-Ouest qui devrait se faire découvrir à cette occasion n’a pas pu faire le déplacement. Faisons une digression sur le droit de toute structure à marquer son indisponibilité à soutenir un évènement, mais quand l’annonce se fait à la dernière minute comme l’ont fait certaines structures contactées, comprenez que cela déroute et complique la marge de manœuvre   des organisateurs. Une manière de faire qui s’assimile à un mépris et pire, à un boycott qui ne dit son nom.   Si dans certaines boîtes, la boulimie de l’espèce sonnante et trébuchante est prééminente dans toute action, dans le milieu des acteurs de la culture, on sait magnifier les valeurs de l’humanisme, de la cohésion sociale et de la solidarité. La troupe BADEMA en a fait la preuve en s’affichant comme l’invité surprise de cette journée des communautés. En marge de son festival de Tambours qu’elle tient à la même période, la troupe BADEMA ne s’est pas fait prier pour s’inviter à cette journée des communautés.  Une touche particulière s’il en est une, cette diversité des acteurs. Un attelage scénique de tambourineurs de plusieurs nationalités, des ressortissants des pays du Nord et du Sud magnifiant avec dextérité la frappe du tambour, il n’y avait pas mieux pour apporter une ambiance folle à cette fête. Les différentes communautés s’en sont bien régalées, se donnant à cœur joie à des pas de danses. Le parrain Joël Ouédraogo, lui étant aux anges, épaté par ce savoir-faire artistique de l’invité surprise. Après ce moment de spectacle généreusement offert par la troupe BADEMA, la fête a continué sous l’effervescence des sonorités musicales des différentes communautés participantes proposées par l’équipe de l’animation du jour. La ripaille n’a pas été en reste. Les clients se sont bousculés devant les viandes prisées et les mets locaux des différentes communautés et n’ont pas manqué  d’arroser le tout avec la bière de mil, le bangui et la bière industrielle. Objets de convoitise, les tenues traditionnelles étaient bien présentées, même si le prix n’était à la portée de tous. Grande fierté des organisateurs et preuve d’une réelle adhésion à la journée, les passages du maire de la Commune de Ouahigouya Boureima Basile Ouédraogo, du Rassam-naaba, de la secrétaire générale de la région du Nord, Mme Irène Coulibaly et ses collaboratrices, sans oublier le directeur régional de la police, le commandant de la gendarmerie et de plusieurs autres personnalités. Après le temps de doute, place à une fierté bien légitime comme le laissait exprimer  le visage bien gaie et ragaillardi du président de l’association Fidel W. Ouédraogo. Pour tout mot, il dira que cette édition a tenu toute sa promesse et pour peu que l’association ne désarme pas, la troisième édition l’année prochaine sera encore plus riche. Les parrains et les différentes communautés eux sont repartis avec la promesse et l’engagement de jouer leur partition pour que cette journée perdure et s’inscrive en lettres d’or dans l’agenda  des activités culturelles de la région du Nord.

 

  Faso-nord.info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *