Journée Universelle 2018 de l’Enfant : Le message de l’ONG Educo/Burkina

 Communiqué de presse

À l’occasion de la Journée Universelle de l’Enfant

 VIOLENCE, TRAVAIL ET MIGRATIONS A RISQUES :LES DANGERS AUXQUELS FONT FACE LES ENFANTS MIGRANTS

Educo rappelle qu’il y a environ 50 millions de mineurs dans le monde qui sont affectés par cette situation 

À l’occasion de la Journée Universelle de l’enfant, l’ONG Educo rappelle que des millions d’enfants se déplacent à l’intérieur comme à l’extérieur de leur propre pays, accompagnés ou non de leurs parents et de leur famille.

Selon la responsable de Protection de Educo, Laurence Cambianica, il est difficile d’avoir des chiffres exacts sur ce phénomène. Unicef estime toutefois qu’il y aurait environ 50 millions de mineurs déplacés dans le monde.Dans un tel contexte ils sont doublement vulnérables, du fait d’être enfants et réfugiés ou migrants ».

Les raisons de ces déplacements sont multiples. Elles peuvent être économiques ou liées à la recherche de nouvelles opportunités… Edouard Junior Ndeye, le Directeur national de Educo au Burkina Faso précise que les enfants se déplacent pour des raisons liées à leur sécurité ou celle de leur famille, ou parce que les conditions de vie ne leur permettent plus de satisfaire les besoins essentiels. Nombreux migrent vers les sites d’orpaillage, et d’autres vers des régions où la demande en main d’œuvre comme filles travailleuses domestiques par exemple se fait grande. Les filles et les garçons migrants sont alors exposés à toutes sortes de danger.

Les enfants en mobilité courent le risque de subir des violences physiques, sexuelles et psychologiques, et d’être victimes d’exploitation, et des pires formes de travail des enfants. Ces mineurs peuvent aussi faire l’objet de discrimination et être détenus pour cause de migration.

 

C’est pourquoi Educo réaffirme qu’il est impératif que ces enfants en mobilité puissent se déplacer en toute sécurité tout au long de leur itinéraire migratoire, et accompagnés de leurs familles, des mécanismes de protection des services étatiques et des ONG, ou toute autre personne de confiance.Elle appelle donc les États à veiller à la sécurité et aux droits de ces enfants. Laurence Cambianica ajoute qu’il ne faut pas oublier que dans bien des cas ces enfants ne vont pas à l’école.Seulement la moitié des mineurs déplacés vont à l’école primaire et seuls 25 % poursuivent le premier cycle de l’enseignement secondaire.Nous appelons donc les Gouvernements à prendre les mesures nécessaires pour garantir le droit à l’éducation de tous les enfants, mais plus spécifiquement ceux exposés aux dangers de la migration.

À propos d’Educo :

Educo est une ONG de coopération globale pour le développement et d’action humanitaire, axée sur l’éducation et la protection des enfants, qui opère dans 15 pays à travers des projets auxquels participent 465 000 enfants et 190 000 adultes.

Educo Burkina

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *