Le ministre de la santé au Nord « La faillite des hôpitaux est provoquée par les agents indélicats »

Le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo était face aux agents des structures de santé de la région du  nord le vendredi 21 mai 2021. Les échanges au cours de cette rencontre ont porté sur le fonctionnement du Centre hospitalier universitaire Régional de Ouahigouya, la Fonction publique hospitalière, la carrière des agents de santé

Faisant le bilan de sa tournée au Centre hospitalier universitaire  régional de Ouahigouya, le patron du département de la santé, Charlemagne Ouédraogo  a exprimé son ressenti sans porter de gants.  Il dit avoir fait le constat d’un centre hospitalier déjà dépassé, non conforme aux normes avec des équipements précaires. Il a fustigé le comportement de certains prestataires de services qui n’honorent pas leurs contrats comme il se doit. Si certains sont champions dans la livraison du matériel non conforme, d’autres disparaissent après avoir pris la commande.

Fournisseurs et agents indélicats

Le ministre de la santé Charlemagne Ouédraogo en veut aux mauvais fournisseurs et aux agents indélicats

 « Nous avons vu des équipements mal installés avec des pièces qui manquent et des commandes  non  livrées » martèle  le premier responsable de la santé au Burkina. Charlemagne Ouédraogo a aussi tiré à boulets rouge sur certains agents qu’il reproche de s’adonner à des recouvrements parallèles et des  détournements du matériel de soins. « La faillite des hôpitaux est en grande partie provoquée par les agents indélicats »,  assène-t-il.

                                              Un CHUR présentant une triste mine

Le SG du comité SYNTHSA au CHUR de Ouahigouya a énuméré les difficultés que rencontrent cette structure sanitaire qui se veut de référence

Afférent aux difficiles conditions de travail au CHUR de Ouahigouya, le ministre de la santé et ses subalternes sont sur la même longueur d’ondes. Tour à tour, Ablassé Ouangraoua, responsable du comité du syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale au CHUR de Ouahigouya et le SG provincial de cette structure syndicale au Yatenga, Siaka Ouattara ont égrené les maux qui entachent le bon fonctionnement de cette structure sanitaire qui se veut de référence. Mauvaise installation du système électrique, pénurie d’eau, matériels de soins insuffisants ou vétustes, absence de locaux, agents démotivés, les problèmes sont nombreux.

 « On ne peut parler de qualité de soins sans eau, ni  électricité. » fait remarquer Siaka Ouattara, le SG du SYNTSHA/Yatenga.

Un plan d’urgence comme palliatif

 Les travailleurs ont critiqué  au passage la loi portant Fonction publique hospitalière, dont certaines dispositions constituent un frein à leurs  avancements. Apportant des réponses aux doléances des agents,  Charlemagne Ouédraogo confie qu’un  plan d’urgence pour les hôpitaux en  finalisation   permettra de résoudre certains problèmes criards et   d’améliorer l’offre des soins. Il a cependant averti  qu’une loi ne peut pas être juste pour tout le monde,  informant qu’une réforme est en cours pour corriger certaines insuffisances de  cette loi portant Fonction publique hospitalière.

Poursuivre et incarcérés les agents indélicats

Foi du ministre Ouédraogo , les agents indélicats doivent être poursuivis et incarcérés

Droit dans ses bottes, Charlemagne a déclaré fermement qu’il est d’accord pour que les agents méritants soient récompensés, mais promet d’être sans pitié envers  les adeptes des recouvrements illégaux et parallèles. « Il faut faire fonctionner les conseils de disciplines et corriger les brebis galeuses. Pour  le développement du système de la  santé,  il faut  que la médicolégale soit mise en application et que les agents malhonnêtes soient poursuivis et incarcérés » a clamé haut et fort, le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo. 

Gildas Salo et Arckange Koira


 [h1]

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *