LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DU FASO: Un CVD du village de Leh demande un recadrage du SND

Ceci est une lettre ouverte d’un citoyen de Yatenga au président du Faso. A travers cette missive, il affirme que dans un contexte d’incivisme et de baisse de patriotisme, le service national de développement est à recadré pour un prise en compte de toute la jeunesse burkinabé, mais aussi, il demande une réorientation plus judicieuse du SND/ Burkina. L’intégralité de sa lettre ci-dessous.    

 

Excellence, monsieur Président du Faso

« Chaque génération, dans une relative opacité doit découvrir sa mission, la remplir ou la trahir » disait Frantz Fanon. La jeunesse burkinabé refusant d’être en marge du rayonnement de son pays s’est hissé héroïquement et même parfois jusqu’au sacrifice suprême pour le respect de sa dignité et le développement de notre pays.

Excellence monsieur le président du Faso, permettez-moi de saluer vos efforts pour la gratuité des soins accordée aux enfants de o à 5 ans malgré les conditions économiques difficiles. Vous voudrez bien accepter aussi mes félicitations pour la disponibilisation de 4200 enseignants au profit de l’éducation post primaire. Malgré ces aspects positifs beaucoup de défis restent à relever sur le plan sécuritaire et social. Je vous félicite également pour les résultats engrangés lors de la réunion de tables rondes des bailleurs de fonds tenue à Paris pour le financement du PNDES. Ces résultats sont à saluer mais la concrétisation de ce plan dépend de la sécurité intérieure et de la stabilité du pays.

Excellence, Monsieur. le Président du Faso, la constitution du 2 juin 1991 stipule à son article 10 que tout citoyen burkinabé a le droit de concourir à la défense et au maintien de l’intégrité territoriale.

Il est tenu de s’acquitter du service national du développement lorsqu’il est requis.SAM_9783.JPG

Malheureusement beaucoup de jeunes burkinabés ne s’acquittent pas de ce service. En effet  2620 jeunes étaient appelés à accomplir leur service national de développement (SND) au compte de la 65è promotion dont le lancement a eu lieu le 20 juin 2016 à Manga. Mais les conditions de recrutement qui demandent d’être titulaire du CEP ou avoir un permis de conduire excluent d’office un grand nombre de jeunes qui n’ont pas cette qualification d’où la nécessité de relire les conditions y relatives. Du reste,  l’incivisme grandissant et permanent, la recrudescence des attaques que subit notre pays, il est sinon  nécessaire du moins souhaitable que le SND soit  obligatoire à tout jeune burkinabé pour  une formation militaire, civique, culturelles et sportive et des activités de production  afin de leur donner les rudement nécessaires pour faire face à toutes menaces.

La régulation de la circulation routière, la construction d’édifices publics, la lutte contre l’insalubrité et entretien des routes trouveront un solutionnement avec la réquisition de tout jeune burkinabé issu du SND.

Il est préférable de prendre la sentence qui dit que « la jeunesse est le fer de lance de toute pays ». C’est-à-dire le plus opérationnel défensif et offensif au besoin. Donc il vous appartient excellence d’avoir un penchant sur la jeunesse burkinabé notamment l’aspect formation à travers le SND en vue de les inculquer les valeurs patriotiques, civiques, sociales, morales et culturelles pour un lendemain meilleur au Burkina Faso.

Excellence monsieur le président du Faso Avant de clore mes propos, permettez-moi de vous encourager dans votre démarche de dialogue avec le peuple sur les antennes de la RTB et des réseaux sociaux.  C’est une tribune qui vous permet de connaître les préoccupations des uns et des autres et en même temps une occasion de clarifier certains points de votre programme aux citoyens.SNND.jpg

Excellence  monsieur le président du Faso nul doute que votre réceptivité aux critiques constructives augure des lendemains enchanteurs pour notre pays car la prise en compte des critiques objectives vous permettent de vous corriger et d’avancer sereinement.

A l’occasion de la nouvelle année 2017, je profite vous souhaiter les vœux de santé, prospérité, succès, paix, bonheur pour pouvoir conduire à bon port la destinée de notre cher  Pays.

Veuillez agréer excellence monsieur le président du Faso l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

BELEM Daouda , CVD du village de Leh , commune rurale de Tangaye /  Yatenga

Tél : 76 71 76 62 / 71 85 71 57       mail : belemdaouda83@yahoo.fr .

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *