Lutte contre l’émigration : Une ONG suisse à l’écoute de la jeunesse du Yatenga

L’ONG Action de Formation en Ethique au Burkina (AFEB) a initié un projet de lutter contre l’émigration des jeunes en soutenant  leur employabilité dans des métiers porteurs à Ouahigouya. C’est dans ce cadre qu’une  mission conduite par la coordonnatrice, Ariane Monvert a échangé avec les autorités administratives et le  public cible sur les activités du projet dans la dernière semaine du mois d’avril 2018.   

« Mon ami a arrêté les études car ses parents ne pouvaient pas payer. Il s’est lancé dans la vie active chez son oncle, un grand commerçant du coin. Ce  n’était pas facile. Ses activités n’ont pas prospéré. Sa mère a donc revendu des choses et il est parti en aventure. Mais il est revenu quelques années plus tard. Et, il m’a dit  que s’il avait su, il ne serait jamais parti en aventure : Trop de souffrance! Loin de ce qu’on aime! Loin de ceux qui l’aiment» C’est par ces mots qu’un jeune du  Yatenga a reçu la délégation de l’AFEB, «Action de Formation en Ethique au Burkina», lors de la visite de terrain de 5 jours que l’ONG a effectuée à Ouahigouya pour comprendre davantage  les raisons qui poussent certains jeunes  à émigrer . Pourquoi certains résistent à la tentation?   Les échanges ont aussi porté sur les stratégies à développer  pour freiner l’émigration, les métiers intéressants à soutenir et à pérenniser, les difficultés pour les jeunes à trouver de l’emploi après les  études, les stratégies d’auto-emploi viable et durable. Tout au long de ce séjour, l’AFEB a été profondément impressionnée par la disponibilité des autorités, la parfaite connaissance des défis de la part des artisans locaux et la volonté d’aller de l’avant des jeunes.  Les trois entités partageant un amour profond du Yatenga. Parmi les autorités qui ont bien voulu recevoir l’AFEB, il faut mentionner le Gouverneur de la Région, le Représentant du Conseil régional, le Directeur régional du Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelle, le Maire de la commune de Ouahigouya et l’ensemble des hauts cadres qui s’investissent pour un meilleur devenir des jeunes de la contrée. Le Yatenga est l’une des provinces de la région du nord qui est profondément affectée par les revers climatiques, la « sahélisation » progressive, le chômage des diplômés de ses écoles,  le tout se combinant pour produire de l’insécurité, un  exode rural  massif  des jeunes vers le chef lieu de la  province du Yatenga (Ouahigouya) et vers les autres « métropoles » que sont Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Bouaké et Abidjan, en attendant des hypothétiques sauts au-delà, vers l’Afrique du Nord et l’Europe .  C’est un microcosme des sérieux défis qui se retrouvent dans l’ensemble du Sahel. C’est une parfaite représentation des formidables opportunités que sont cette jeunesse avisée, nombreuse et décidée à « réussir ». On y trouve aussi un secteur informel particulièrement dynamique et des cadres de politiques sectorielles favorables au développement économique et au progrès social. Au Yatenga, le plus petit investissement engendrerait d’importants  dividendes,  s’il est bien ciblé et bien accompagné.  C’est ce à quoi l’AFEB veut résolument s’attaquer.  Le corps enseignant de Ouahigouya connait bien cette ONG qui s’est investie dans la région depuis les années 2008, dans le cadre du renforcement des capacités du corps enseignant.   Comme le dit volontiers sa coordonnatrice, Mme Ariane Monvert, une suissesse bien décidée à prendre sa retraite dans la région, « L’AFEB est une amie du Yatenga. Elle organise cette mission pour bien comprendre comment la population voit le problème du développement durable de la région par un tissu d’artisans professionnels bien qualifiés et disposés à partager leur savoir avec la jeunesse. L’AFEB  reviendra à Ouahigouya pour cette fois contribuer concrètement à ce développement grâce au renforcement de la capacité de ses formateurs aux métiers porteurs » indique-t-elle

 

Faso-nord.info

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *