Lycée provincial du Passoré : Les responsables demandent la réhabilitation d’un  R+1  abandonné

Le lycée provincial du Passoré  qui a contribué à la formation de hauts cadres de cette localité  manque  cruellement de classes  de nos jours  pour accueillir  les demandeurs de place.  La situation  se complique davantage cette année avec l’ouverture de la filière technique dans le dit établissement.  Face à l’urgence de la situation et pour faire face aux multiples sollicitudes, le proviseur du lycée,  le président des parents d’élèves et le directeur provincial des Enseignements post-primaire et secondaire jugent que l’ancien bâtiment abandonné et trônant toujours au sein du lycée, s’il est réhabilité pourrait encore servir.   Ils en appellent au soutien de l’état et à toutes les bonnes volontés pour permettre  une augmentation de la capacité d’accueil de ce lycée.

 

 

Pour inscrire un élève au lycée provincial du Passoré, c’est la croix et la bannière. Comme qui dirait, c’est comme chercher à voir les larmes d’un chien. L’administration et les parents d’élèves ne savent pas à quel se vouer. Les parents d’élèves qui ont engagé une construction d’un nouveau bâtiment de  4 nouvelles  salles de classes disent manquer  de moyens   pour achever les travaux. Il leur faut à croire  le président des parents d’élèves, Emmanuel Sayaogo  une somme de 7 millions  de CFA.  Cette somme  selon le  président APE ,  est difficile à mobiliser dans un bref délai    . Il faut  donc trouver un palliatif   pour  non seulement  accueillir les inscrits  à l’enseignement classique et aussi permettre  l’ouverture de la filière technique. 

Réhabiliter l’ancien bâtiment

Se tirant les cheveux, le proviseur du lycée, Atim Sylvestre Bazimo  et ses collaborateurs n’ont pas  d’autres choix que porter leurs regards sur l’ancien bâtiment  mis hors d’usage il y a dix ans. Cette vielle bâtisse construite  par le défunt  richissime Oumarou Kanazoé en 1978 a accueilli plusieurs promotions de cet établissement. Entre temps, ses occupants notamment des élèves,  ont émis   des doutes sur la qualité de l’ouvrage, arguant qu’il manifestait des signes de tremblement. Voulant circonscrire tout risque de mettre la vie de ses usagers   en danger, le Haut-commissaire de l’époque, c’était en 1999 a pris une note  interdisant  son usage. Depuis lors    cette infrastructure ne reçoit pas d’élèves.   

  Union sacrée des fils et filles

En ces temps ou le besoin de nouvelles classes  se fait pressant, le proviseur  pense que les classes situées  au rée  de chaussée du  bâtiment abandonné   peuvent  être réutilisées pour peu qu’elles reçoivent des retouches. Le directeur provincial des enseignements Post-primaire et   secondaire  soutient  cette idée  tout en préconisant  que le ministère dépêche une équipe technique qui viendra faire une expertise de l’état  du bâtiment.  

Le Directeur provincial, le proviseur et le président des parents  d’élèves disent croiser les doigts  attendant que le gouvernement donne un signal fort    qui permettra  au   lycée provincial  d’augmenter  sa capacité d’accueil pour cette nouvelle rentrée scolaire. Ils prêchent également pour une union sacrée des fils et filles du Passoré   afin que  des ressources soient mobilisées   pour la finition des travaux du nouveau bâtiment en construction et aussi pourquoi ne pas servir à la réhabilitation de l’immeuble R+1. 

 Prendre l’exemple du défunt Oumarou Kanazoé

Le représentant provincial des Enseignements Post-primaire et  secondaire au Passoré  en appelle  au patriotisme  des anciens pensionnaires du lycée. Ils les invitent  à mettre la main à la  poche  ou d’user de leurs positions   pour une mobilisation de ressources au profit   du lycée provincial. Il dit être convaincu que plusieurs personnalités doivent leurs positions actuelles grâce à ce lycée, c’est pourquoi ils appellent ces dernières à se souvenir que les locaux où ils ont étudiés ont été  la contribution d’un fils de la région et ceux qui en ont bénéficié  doivent  à leur tour participer à l’éducation de leurs jeunes frères.   

Faso-nord.info

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *