Malnutrition au Yatenga : Une concertation provinciale pour identifier les meilleures solutions

Le cadre de concertation provinciale  pour la nutrition au Yatenga s’est réuni le mardi 14 juillet 2020, sous la présidence du Mme le Haut-commissaire du Yatenga, Aminata Tarnagda pour faire le bilan des indicateurs nutritionnels dans le district sanitaire de Ouahigouya, l’état des lieux de la mise en œuvre de la stratégie de la nutrition des adolescents. Cette rencontre a été sanctionnée par un plaidoyer de l’Association KOOM pour l’autopromotion des femmes  dans le cadre du projet régional de plaidoyer pour la promotion de la nutrition dans la région du Nord (PRENUT), financé par  le Réseau de la société civile pour la nutrition (RESONUT).

Koom, les autorités administratives et sanitaires engagées pour faire reculer la malnutrition

Ce cadre de concertation à entendre le médecin chef du district sanitaire de Ouahigouya, Ousséni Ouédraogo se veut une tribune pour partager les expériences  en matières de stratégies développées et pour mieux identifier  des solutions concertées efficaces et pérennes en matière de lutte contre la malnutrition dans le district sanitaire de Ouahigouya . Sur cette lancée,  la cinquantaine des participants , des responsables d’associations , des élus locaux , des responsables des services déconcentrés  , des leaders coutumiers et religieux , des représentants d’organisations non gouvernementales ont eu  droit à des communications sur les activités de l’ONG HELP portant sur le projet  d’amélioration de la résilience dans le Yatenga et le Zondoma , le projet de sécurité alimentaire et nutritionnel porté par le Groupe en santé, communication et développement (GASCODE) , l’analyse de la performance des indicateurs de protection de la nutrition au district sanitaire de  Ouahigouya .

Situation inquiétante au Nord

Le MCD du district sanitaire de Ouahigouya

Des différentes interventions, il ressort que la région du Nord figure parmi  celles qui ont le taux élevé  de malnutrition  sur le territoire burkinabé. Dans le district  sanitaire de Ouahigouya,la mise en sein précoce, l’allaitement exclusif, la diversité alimentaire, l’allaitement minimal acceptable, les carences en micronutriments, la prévalence de l’anémie restent des défis à relever. Les causes de la malnutrition sont en partie liées à la rareté des pluies, plombant l’activité agricole et la pauvreté des sols de la zone entrainant l’insuffisance de l’iode. Répondant à certaines questions des participants, les spécialistes de la santé ont fourni des précisions sur certaines  activités de la nutrition et le public cible

Taux d’absence de patients élevé

Les participants à l’écoute des communicateurs

Si  au niveau du district sanitaire de Ouahigouya  ,  la mise en œuvre des activités est une réalité , il y a cependant des insuffisances  notamment ,les ruptures d’intrants , l’insuffisance de la formation au profit de certains agents de santé , la faible analyse des données dans les formations sanitaires , le mauvais archivage des données , le taux d’absences élevé  de certains patients souffrant  de malnutrition . En termes de recommandations, il a été retenu la formation des agents de santé sur le nouveau protocole de la prise en charge de la malnutrition,le  ravitaillement permanent d’intrants dans les formations sanitaires, la dotation  du protocole de la malnutrition aiguë aux structures de santé   etc.

           Inscrire la nutrition dans les  programmes et plans communaux

Présence remarquée des femmes à ce cadre provincial

  Selon la coordonnatrice nationale de l’association Koom pour l’autopromotion des femmes, Madeleine Nomtondo Amsétou Ouédraogo, au regard des nombreux défis à relever en termes de la promotion de la nutrition, il faut nécessairement  l’inscrire dans les plans d’actions des services déconcentrés de l’Etat, des  projets et programmes  des ONG et associations et surtout dans les plans communaux de développement. Elle  indique que ce plaidoyer est l’une des activités phares du projet de plaidoyer pour la promotion de la nutrition dans la région du Nord. C’est dans ce  sens poursuit-elle,  que le projet a prévu des ressources pour la tenue de ce cadre de concertation provinciale.

Des représentants des 31 communes formées

le Directeur régional de la santé du Nord

L’ idée de la coordonnatrice de KOOM  a été largement partagée par le directeur régional de la santé du Nord , le Docteur Amado Traoré qui a informé qu’en janvier passé  , une formation avait a été organisée au bénéfice de ressortissants de l’ensemble des 31 communes de la région du Nord  avec remise du protocole sur la prise en charge de la nutrition à chaque participant dans le but de susciter  l’inscription de la nutrition dans les plans communaux de développement . Considérant que la malnutrition est un problème de santé public qu’il faut nécessairement combattre, Mme le Haut –commissaire de la province du Yatenga a invité les élus locaux, les préfets de départements à s’engager et à faciliter le travail des associations et des ONG sur le terrain.

Louanges au RESONUT

Aminata Tarnagda , Haut Commissaire du Yatenga a traduite sa reconnaissance au RESONUT et à l’association KOOM

«  Permettez-moi de traduire au nom de la province du Yatenga et en mon nom propre, mes sentiments de gratitude à l’endroit du réseau de la société civile pour la nutrition  (RESONUT) qui a  accepté financer   la tenue de ce cadre de concertation » a soutenu Mme le Haut-commissaire du Yatenga. La coordonnatrice nationale de Koom a   pour sa part mentionné que  ce projet de plaidoyer se bouclant en fin juillet 2020   participe à l’atteinte du combat du RESONUT qui est de faire du Burkina Faso, un pays exempte de faim et de malnutrition. Elle a réitéré ses remerciements au réseau et à   ses partenaires principalement la fondation Bill et Melinda Gates.

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *