Marche meeting du 16 septembre 2019 : Tout s’est bien passé à Ouahigouya

En réponse à l’appel des centrales syndicales, des syndicats autonomes, des mouvements et associations dont le MBDHP, CDAIP, ODJ, ANEB, CROSC-Nord, CEEB , Balai Citoyen, les salariés , les acteurs du secteur informel et d’autres groupes  sociaux  ont marché sur des rues de la cité de Naaba Kango pour interpeller le gouvernement sur la situation sécuritaire , la mal gouvernance et les besoins des services sociaux de base. Après la marche ils ont livré aux marcheurs le contenu de la plate forme revendicative

 

 

Partis du siège de l’Etablissement Démocratique Populaire « EDP »à 9 Heures 25 minutes ce 16 septembre 2019, les marcheurs qui ont répondu à l’appel   des syndicats et des Organisations de la société civile se sont signalés  sur plusieurs  artères de la ville de Ouahigouya.  Ils sont passés  à la  place de la révolution pour continuer  vers  la mairie centrale ensuite   la place Naaba Kango en continuant au palais royal du Yatenga.  De chez le roi,  le cortège a traversé  les secteurs 5 et 6 de la ville pour rejoindre l’avenue de Mopti RN2. Ils sont repassés encore  vers la place de la nation, le rond point de la gendarmerie nationale, le Haut-commissariat  pour rejoindre le point de départ

Une faillite générale de l’Etat.

Multipliant les slogans, dénonçant les manquements en termes de gouvernance, les marcheurs ont mis 1h 30 mn  pour boucler l’itinéraire prévu.   Revenu à l’EDP, c’est le  responsable provincial de MBDHP/ Yatenga, Valentin Porgo qui s’est adressé à la foule en ces termes. «  Merci camarades ! Face à la situation actuelle de notre pays, vous avez répondu à l’appel de nos organisations et cela est un bon engagement. ». Sans ambages, Il a peint en noire la gouvernance actuelle du pays, affirmant  qu’on assiste à une faillite générale de l’Etat.

Appel à plus de mobilisation face au danger.

Donnant écho de la marche de Ouagadougou, Belem Issouf dans son adresse en langue locale a indiqué que les libertés sont bafouées. En témoigne la dispersion de la marche de Ouagadougou à coups de gaz lacrymogène.  Il  a invité les populations à rester prêtes à se  mobiliser fortement  pour d’éventuels mots d’ordre. Lors du meeting, la situation locale n’a pas été en reste.

Dans la liste des points de revendications, la situation actuelle du CHUR de Ouahigouya a été évoquée. « L’eau, l’électricité, le plateau technique, les ambulances, les rackets, le manque de d’agents  spécialistes  » sont entre autres les  « points noirs » de ce centre Universitaire régional de santé. L’hygiène, la voirie, la viabilisation de nouvelles zones loties, l’achèvement de l’université et les nuisances sonores autour des établissements ont été aussi évoqués. Si les organisateurs se félicitent du caractère pacifique de la marche, ils ont relevé qu’ils n’ont reçu une réponse officielle des autorités pour une  conduite à tenir  

 

Faso-nord.info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *