Mécanisme de la REDD+ Burkina : L’association A2E  dialogue avec les OSC et communauté du Nord

image_pdfImprimerimage_printImprimer

L’Association pour l’Education et l’Environnement ( A2E) a tenu un dialogue régional sur le mécanisme de la REDD+ au Burkina Faso ce mardi 20 août 2019 à Ouahigouya. En présence des responsables de l’Alliance Panafricaine pour la justice Climatique(PACJA) venus du Kényan , ce dialogue s’est déroulé sous la présidence du Gouverneur de la région du nord, représenté par le Haut Commissaire de la province Yatenga, Seni Kabou.

 

 

 

 

Dans la mise en œuvre de son projet «  Projet d’appui au renforcement des capacités et des connaissances des acteurs de la société civile et des communautés locales sur le changement climatique et la REDD+ au Burkina Faso , l’association A2E, en partenariat avec la PACJA et FCPF a tenu un dialogue avec les organisations de la société civile le mardi 20 août 2019 à Ouahigouya. Elle s’est fixée comme objectif, d’informer et de sensibiliser ces acteurs de la région du Nord sur le changement climatique et le mécanisme de la REDD+ au Burkina. C’est ainsi après son forum avec les acteurs de la région du nord et du centre nord, elle a initié ce dialogue avec les organisations de la société civile et les communautés locales de la région du Nord.

Mieux informer et sensibiliser les acteurs 

Dans son mot d’ouverture, le coordonnateur de l’association A2E, Mamoudou Ouédraogo a tenu à remercier ses partenaires que sont l’Alliance Panafricaine pour le Justice Climatique (PACJA), le FCPF et le secrétariat permanent de la REDD+ Burkina. Bien en avance que les questions d’environnement et de changement climatique, le coordonnateur de A2E a invité tous les acteurs ciblés à mieux s’approprier  ce cadre d’information et de formation sur l’environnement et les changements climatiques afin de mieux  se lancer à leur tour dans la lutte pour la protection et la restauration de l’environnement.

Pour le chef de la délégation  du PACJA,  AUGUSTINE NJAMASHI la lutte pour la justice climatique est une affaire de tous. Pour lui,  les pays africains subissent les conséquences de la dégradation climatique avec ses effets néfastes alors qu’ils ne sont pas à l’origine.

«  Ce sont les pays du nord qui sont à l’origine de ces problèmes climatiques et des effets de serre et il faut une justice climatique » a-t-il lancé. Prenant l’exemple du Burkina en matière de protection de forêt  comme référence, le chef de la délégation Augustine  a lancé que le pays des hommes intègres est un exemple en matière de résilience forestière. Le cas du prix Nobel Alternatif 2019, Yacouba Sawadogo,  qui malgré l’absence du minimum de moyens a réussi à  hisser le pays  au plan africain va au-delà de l’Afrique.

Synergie d’actions gouvernants, société civile et  communauté   

Revenant sur le rôle des acteurs, il a ajouté selon les accords de Paris en son article 12, il doit y avoir de la complémentarité et la réciprocité  dans les actions de gouvernants, communautés locales  et organisation de la société civile. Le Haut Commissaire de la province du Yatenga a indiqué que  les irrégularités des pluies, la baisse du niveau pluviométrique, la dégradation des forêts, le réchauffement climatique sont des faits réels de nos jours.  C’est pourquoi,  elle a  félicité le Coordonnateur de A2E, Mamoudou Ouédraogo et son équipe pour leur initiative.

La délégation kényane visite Bangr-raaga du prix Nobel Alternatif 2019

A l’endroit du PACJA et du Secrétariat permanent de la REDD+ Burkina et du Programme d’investissement forestier(PIF), elle a traduit toutes ses reconnaissances à ces structures œuvrant dans les questions d’environnement et de changement climatique en appuyant A2E. SENI Kabou a aussi saisi l’occasion pour inviter les organisations de la société civile à mieux prendre en compte la question de l’environnement et du changement climatique dans les programmes d’activités. Durant la journée, le point focal PIF- REDD+ Burkina, BATIENE Mamadou, a livré  des communications suivies d’échanges  pour une meilleure compréhension de la question des changements climatiques et la REDD+. La délégation du PACJA dans la région du nord a mis  à profit son séjour à Ouahigouya pour  visiter la foret «  Bangr-raaga » du prix Nobel Alternatif 2019, Yacouba  Sawadogo.

 

Faso-nord.info

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *