Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville : Me Benewendé Sankara face à son destin.

Irréductible opposant de Blaise Compaoré , l’homme connu comme l’avocat des dossiers emblématiques à l’époque ou le bout du revolver et  le coup du marteau réduisaient les insoumis   au silence a d’abord troqué sa robe d’avocat pour l’hémicycle à plusieurs reprises avant de rejoindre cette fois-ci le gouvernement en héritant du ministère de l’Habitat , de l’Urbanisme et de la ville . C’est l’occasion à jamais pour l’homme à la célèbre barbichette d’inscrire son nom en lettre d’or sur la liste de ceux qui ont consacré leurs vies à défendre les faibles. Le parti de l’œuf  a fait de l’intégrité son programme de campagne et la tête pensante  de ce parti a  maintenant une belle opportunité pour traduire cet appel en acte concret dans la gouvernance de son ministère.

Bienvenu dans la jungle, pourrait-on dire du président de l’UNIR /PS, l’actuel chef du département de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la ville. Le   foncier faisant partie des compétences de ce département  ministériel  est certainement le domaine où on rencontre des individus sans scrupules dont le sport favori est de spolier les pauvres citoyens de leurs terres par tous les moyens.  En plus de s’accaparer des terres, certains prometteurs immobiliers, la malhonnêteté chevillée au corps en vont jusqu’à arnaquer leurs clients à la recherche d’un chez « soi ».

Il ne se passe  pas un trimestre sans que la presse ne révèle des scandales inimaginables liés au foncier. Les promoteurs immobiliers ne sont pas les seuls, il y a aussi des gens au sommet de l’Etat qui hier comme aujourd’hui font de la terre une source d’enrichissement.

                                 Enquêtes parlementaires

 S’il y a bien quelqu’un  qui connait bien l’ampleur du désastre sur le foncier, c’est certainement le nouveau locataire du ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, pour avoir eu la chance de parcourir longuement les résultats de l’enquête parlementaire commanditée par le parlement où il occupait le poste de vice- président. L’avocat qu’il est  n’a certainement pas manqué  de défendre de nombreux dossiers liés au foncier.

En prenant ce ministère, Me Benewendé Sankara mesure bien la tâche qui l’attend et les nombreuses attentes des populations. Quelle belle opportunité pour le sankariste qu’il est de traduire les valeurs prônées par celui dont il se veut l’héritier. Thom Sank a été remuant et convaincant dans le domaine du foncier. Cité A1 A2, A3, 1200 logements pour ne citer que ceux-là sont.

                               S’inspirer de l’exemple de Thom Sank

On attend donc que son hériter incarne vaillamment  une politique qui permet   de doter un logement à chaque burkinabé. Il lui reviendra  également de  châtier  comme il se doit  les délinquants à cols blancs qui spolient les pauvres citoyens. Nombreux sont convaincus que la prochaine insurrection sera liée au foncier, si on ne circonscrit pas le fléau à temps.

Et l’histoire ne pardonnera pas à Me Sankara s’il ne réussit pas cette mission de désamorcer la bombe sociale en gestation.  Réussir ou périr, c’est le sort réservé à Benewendé qui aura passé de l’idéal au pragmatisme. Espérons qu’il aura les attaches solides pour ne pas glisser dans l’océan de la compromission. 

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *