Napoussoum de Naaba Baoogho de Gourcy : Agir toujours en faveur de la paix et la cohésion sociale

 Placé sous le signe de la paix et de la cohésion sociale, le Napoussoum de Naaba Baoogho de Gourcy s’est déroulé ce samedi 23 février 2019 au Palais du roi . Ce fut une véritable communion avec la population de Gourcy, marquée par la présence d’autorités politiques, administratives, religieuses et coutumières.

 

 

 Il est précisément 9 heures quand nous arrivons au palais royal de Naaba Baoogho de Gourcy, l’ambiance qui y  règne   donne un aperçu de la grandeur de la cérémonie du jour. Pendant que les uns défilent pour saluer le roi, les autres, quant à eux, se contentent de visiter le bosquet royal situé jute à coté du palais, « Regardez, c’est une hyène, il va s’échapper, fuyons » lance un vieux qui, sans doute venait de voir pour la première fois l’animal. Successivement, les différentes délégations défilent pour saluer le roi, avec eux, de nombreux présents constitués surtout d’enveloppes contenant de l’argent  et d’épis de mil, c’est le Napossoum ! Chaque salutation est ponctuée par une prière et des bénédictions. « Permettez également aux femmes de saluer le roi » interpelle un vieillard, « nous sommes venus saluer le roi, que Dieu vous accorde longue vie » lance la porte-parole des femmes, « Merci à vous que Dieu vous raccompagne » réponse du roi.

                                   L ‘oubli du Cheick

A coté de nous, un homme d’un âge avancé fouille ses poches, c’est la délégation du Cheik, zut, il a oublié le présent du roi, une enveloppe certainement. Un autre de la même délégation, lui tend 250 FCFA « on ne salue pas un roi les mains vides, tiens » lance-t-il. Aux environs de 12 heures c’est au tour des politiques de prendre le relais. La parade commence avec la délégation du MPP, avec à sa tête Lassané Sawadogo , secrétaire exécutif national du parti. Ici également même scenario, salutation, bénédictions et don de présents. Pendant que la délégation du MPP se préparait pour se retirer, des sons de vuvuzelas attirent l’attention de la grande foule amassée autour du roi, c’est Eddie KOMBOIGO, président du CDP, accompagné d’une délégation de jeunes et des membres du parti au plan local, la procédure reste la même à la seule différence que cette délégation a dévoilé le contenu de l’enveloppe qu’elle a apportée, 100.000 FCFA pour le roi et 50.000 FCFA pour ses femmes. « La pluie d’hier est partie avec son froid, aujourd’hui nous serons vainqueurs » lance un des secrétaires généraux du parti au niveau local. Il est très vite interpellé « Le roi ne fait pas de la politique » hargne un autre homme. On s’est cru à un moment donné à un meeting de mobilisation.

                                     L’arrivée du Gouverneur

Les bruits des gyrophares qui retentissent dans la ville annoncent l’arrivée du Gouverneur de la région du Nord, accompagné d’une forte délégation il a signifié que « c’est avec beaucoup de joie que nous nous joignons à la population pour vous souhaiter bonne fête coutumière » et a sollicité l’accompagnement du roi dans toutes les actions qui seront entreprises pour le bien être des populations de la région. La délégation de sa Majesté Naaba Kiiba succède à celle du Gouverneur. Quant au Pr Albert OUEDRAGO venu au nom de l’association  Racine,  cette cérémonie est une leçon des sages et notables de Gourcy à l’endroit des hommes politiques « qui ont souvent oubliés que l’essentiel, ce n’est pas le pouvoir, l’essentiel c’est de gérer les hommes dans la paix, la prospérité et dans le bonheur, parce que le pouvoir passe ».

                                     Se passer des futilités et de la vanité

Pour le roi « les querelles pour le pouvoir, c’est bien, mais qu’est ce qu’on va faire du pouvoir si ce n’est pas pour aboutir à un vivre ensemble, nous les chefs traditionnels nous avons cet avantage de ne pas être dans la temporalité comme les politiciens qui courent derrière le temps alors que nous, nous avons le temps avec nous, ce qui nous permet d’avoir le recul et la sagesse nécessaire pour agir, ce matin, nous avons eu l’occasion de recevoir les chefs politiques les plus influents de la commune et nous leur avons passé le même message, ce que nous souhaitons, c’est la paix et le plus important aujourd’hui c’est de faire face à l’ennemi terroriste, c’est le seul combat qui vaille aujourd’hui, tout le reste c’est de la vanité, des futilités et de l’égoïsme ».

                             L’apothéose au cours de la soirée

Dans la soirée, c’est devant le palais royal que la cérémonie se poursuit. Les gens continuaient  de venir de partout pour se prosterner devant le Naaba. Les représentants de différentes religions ont prié pour le retour de la paix et la cohésion sociale. La population qui a littéralement envahi le palais a été d’abord servie par la course des chevaux, les prestations d’artistes traditionnelles et ensuite le message du patron des lieux, le naaba Baongho.  Pour l’essentiel, il a demandé la protection divine  pour tout le monde, et surtout que  dame nature offre l’abondance alimentaire, source de vie. il a aussi prêché les valeurs de l’union , la cohésion sociale, la solidarité et l’harmonie dans la différence.  Le Napoussoum « C’est une fête coutumière qui se déroule chaque année le dernier samedi du mois de  février après la récolte saisonnière. La population vient saluer le roi et demander des bénédictions pour que les récoltes de  la saison de l’année suivante soient bonnes » nous explique Oumarou OUEDRAOGO,  frère cadet du Naaba.  A la fin de la cérémonie, Le roi après s’être retiré, est ressorti esquisser quelques pas de danses avant de rejoindre le palais. Malgré la nuit tombante, la devanture du palais était  noir de monde s’égayant à travers chants, danses, battements de tam-tam, musiques traditionnelles

Alceny DIALLO stagiaire  

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *