Niességa dans la commune de Gourcy : Olonne sur Mer renforce les capacités d’accueil du lycée  

image_pdfImprimerimage_printImprimer

Le village de Niességa dans la commune de Gourcy, province du Zondoma au Burkina Faso a vu la capacité d’accueil de son lycée renforcée par la construction d’un bâtiment de trois salles de classes, financé par le comité de jumelage d’Olonne sur Mer, ville française jumelée à la commune de Gourcy. La réception provisoire a eu lieu le samedi 26 octobre 2019 en présence de la directrice régionale des Enseignements post-primaire et secondaire, du directeur du cabinet du ministre de l’Education nationale Adama Bologo, des membres du comité local de jumelage de Gourcy , de biens d’autres invités  et des parents d’élèves.

 

 

 

 

Le 04 juillet 2019, lorsque le comité local de jumelage de Gourcy procédait à la pose de la première pierre du bâtiment de 3 salles de classes au profit du CEG de Niességa, le contrat avec l’entreprise Mamoudou Ouédraogo était de voir la fin des travaux dans 90 jours. Cette dernière a respecté le contrat et ce samedi 26 octobre 2019, c’est sur une note de satisfaction que la première responsable de l’éducation post primaire et secondaire au Nord , les fils et filles de  Niességa  et les membres du comité du jumelage ont assisté  à la réception provisoire de ce bâtiment .

 

Le chef du village, le président des parents d’élèves, le proviseur du lycée ont tour à tour pris la parole pour manifester leur joie d’accueillir ce joyau  et surtout leur reconnaissance au comité de jumelage d’Olonne sur Mer et à celui de Gourcy. Les 3 intervenants ont souligné que l’insuffisance des salles de classes était un casse-tète  pour  l’ensemble de la communauté. Ces classes nouvellement acquises soutiennent-t-ils, sont une aubaine qui permettra à plusieurs élèves  de poursuivre leur cursus scolaire.

   Une solidarité gagnante

Si Niességa  a acquis ce bâtiment, insiste le président du comité local de jumelage de Gourcy, Soumaila Ouédraogo, c’est grâce au sens de responsabilité et l’esprit de sacrifices des parents d’élèves. Pour pallier à l’insuffisance des locaux  rappelle –t-il, les parents ont cotisé pour construire 2 salles.  Ce geste à entendre Soumaila Ouédraogo   a séduit le comité de jumelage d’Olonne sur Mer au point que   quand la demande de construction d’un bâtiment au lycée de Niességa l’a été soumise, il n’a pas hésité à donner une suite favorable.

C’est une somme de plus de 18 millions de FCFA qu’il a débloqué pour permettre la construction des 3 salles plus un magasin. Le président du comité du jumelage de Gourcy a aussi annoncé  l’acquisition d’un financement pour un équipement en matériel informatique et l’électrification solaire des bâtiments de l’établissement. Il a invité les acteurs de l’éducation à Niességa à faire bon usage des locaux afin de faciliter la négociation d’autres doléances  avec les amis Olonnais.

   Participation communautaire

La directrice des enseignements post-primaire et secondaire du Nord a traduit sa joie de voir une communauté aussi engagée comme celle de Niességa pour participer au  renforcement de  l’offre éducative. Tout en rassurant que l’Etat continuera  à jouer sa partition, elle a invité les parents d’élèves de Niességa à pérenniser  cet esprit de solidarité et  cette culture de la participation.

Elle  souligne que  les priorités auxquelles l’Etat fait face sont nombreuses et il est difficile de les résoudre   en un laps de temps. Pour la directrice,  l’éducation est l’affaire de l’ensemble de la communauté, et les parents d’élèves de Niességa ont   bien compris cette exigence. Passant  des nuits blanches à chaque rentrée scolaire  à se tirer les cheveux   pour trouver des solutions pour faire face aux multiples demandes de  places, le proviseur du lycée dit éprouver un ouf de soulagement  partiel. Applaudissant l’acquisition de ces nouvelles  classes, il relève qu’elles ne suffisent toujours pas pour permettre l’ouverture  de  toutes les séries de l’enseignement supérieur. Tous les élèves de la zone admis au cycle secondaire sont orientés  en D,  où les matières scientifiques sont privilégiées.

  Faciliter l’orientation des élèves au secondaire

Ceux qui ne sont pas aptes à suivre  cette série   sont obligés d’aller vers les privés à Gourcy, chef lieu de la commune. « Monsieur le président du comité de jumelage, le lycée de Niességa a encore besoin de salles pour résoudre ce problème d’orientation au secondaire et je vous préviens que je vais vous adresser une autre demande » a déclaré le directeur du lycée sous les applaudissements  des parents d’élèves. Le directeur a aussi rappelé  une autre promesse du comité d’Olonne sur Mer qui était partant   pour financer les frais de cantine de certains élèves  obligés de passer toute la journée au lycée , parce que habitant  loin .

Le président du comité de Gourcy a fait comprendre qu’il n’a pas reçu  une réaction    des amis Olonnais afférente  à cette doléance et que c’est peut être un dossier à relancer. C’est dans une ambiance conviviale  que les invités du jour se sont séparés avec l’espoir de se retrouver prochainement pour  célébrer une autre   acquisition du lycée. Avant ce nouveau bâtiment et l’annonce de l’équipement en matériel informatique  et l’électrification solaire, le lycée du Niességa avait bénéficié d’un forage financé par le comité de jumelage d’Olonne Sur Mer.

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *