Nouveau centre d’hémodialyse de Ouahigouya : Les générateurs tourneront en fin 2019, foi du ministre de la santé Nicolas Meda

image_pdfImprimerimage_printImprimer

Le ministre de la santé et le directeur de la fondation Orange ont procédé à la pose de la première pierre du plus grand centre néphrologie et d’hémodialyse du Burkina ce vendredi 21 décembre 2018 au sein du Centre Hospitalier Universitaire de Ouahigouya. D’une capacité de 25 générateurs et 20 lits,  annonce a été faite que les premiers générateurs seront opérationnels au cours du  dernier trimestre de l’année 2019. Ce centre d’une valeur 658 008 142 F CFA  est  financé par  la fondation Orange Burkina Faso.

A la date du 21 décembre 2018  marquant  la pose de la 1ère pierre du bâtiment R+1 du   centre néphrologie et de d’hémodialyse de Ouahigouya,  on dénombre 11 477 cas d’affections rénales enregistrés au Burkina Faso. Dans ce lot, 2324 sont des cas d’insuffisants rénaux aigus et 2 230 des cas d’insuffisances rénales chroniques. Au CHU-Yalgado Ouédraogo, chaque malade rénal  bénéficie  d’une seule séance de dialyse tous les 5 à 6 jours. L’hôpital  Tingandogo enregistre  3 dialyses par malade et par semaine. A bobo Dioulasso, les insuffisants rénaux reçoivent  2 dialyses par semaine depuis le mois de  septembre 2018. Les malades des autres villes sont  obligés  de se déplacer  dans  ces deux villes pour espérer vaincre la mort pour quelques jours.  Le besoin   en termes de structures de prise en charge des malades rénaux est très pressant . C’est  donc  à bras ouvert  que le gouvernement burkinabé accueille  cette  contribution de la Fondation orange Burkina pour la construction du centre d’hémodialyse et de néphrologie au centre hospitalier universitaire de Ouahigouya .

90% des insuffisants le sont à une mauvaise hygiène de vie

« Chaque jour qui passe constitue une victoire de la dialyse sur la mort » disait le professeur Lingani, père fondateur de la dialyse au Burkina. Présent à cette cérémonie de pose de la pierre, le président de l’association Burkinabè des personnes  dialysées et des insuffisants rénaux, Dramane Paré  a rappelé cette déclaration poignante du Professeur  tout en indiquant qu’une seule séance ratée pourrait coûter la vie à l’insuffisant rénal. « En 2017, cette fondation a offert  5 générateurs et 5 fauteuils à l’hôpital Yalgado. Mais il faut savoir que  malgré la réduction du coût  de la séance de dialysé aigu  de 75 000 F à 15 000 F et le forfait pour dialysé chronique de 1 million à 5 00 0 00 F CFA, la prise en charge reste très difficile pour nous. Nous faisons  des examens  tout le  temps, nous  payons des produits, et il faut  se rendre au moins deux fois par semaine à l’hôpital  pour les séances » un véritable casse-tête chinois pour les victimes de ce mal .  Reconnaissant les efforts fournis par le gouvernement pour alléger la souffrance des malades, Dramane Paré  ne s’est pas  empêché de lancer un cri de cœur, demandant de redoubler d’efforts pour optimiser le fonctionnement de toutes  les unités  de dialyse . Le  président de l’association des dialysés a souligné que les victimes de cette maladie ne cesse de croitre.  La mauvaise hygiène alimentaire souligne-t-il   est la cause du mal de  90 pour cent de personnes . C’est pourquoi, il a invité les acteurs de médias à intensifier la sensibilisation des populations. « Nous consommons trop de bouillons, trop de sel et de sucre,  nous faisons de l’automédication. Le grand nombre des personnes atteintes de ce mal le  sont à cause de la  mauvaise  alimentation » a-t-il déploré, martelant  que la meilleure solution reste  la  prévention par la sensibilisation.

La fondation orange  engagée dans sa responsabilité sociale

La fondation Orange Burkina  Faso  traduit un grand attachement  au bien- être de la  population. Cela se constate  dans les secteurs de la santé, l’éducation et la culture.  Le responsable pays de la Fondation, Cheik Ben Aidara a énuméré les grandes œuvres sociales de sa structure notamment   l’appui du  centre d’hémodialyse du CHU de Yalgado à hauteur de  120 millions en 2017,  des équipements scolaires d’une valeur de 23 millions dans des écoles de Ouagadougou. Et ce n’est pas tout . Dans la commune de Bakata, province du Ziro, les  actions dans l’éducation s’élèvent  à plus de 77 500 000 F CFA.  Ce centre de 25 générateurs et 20 lits d’hospitalisation  d’une valeur de  658 008 142 F CFA au CHUR de Ouahigouya vient consolider l’envergure des ouvres sociales de la Fondation Orange Burkina .

Le ministre de la santé donne rendez au 4e trimestre de 2019

90% de malades rénaux  manquent de prises en charges  adéquates par manque de centre d’accueil et de soins à travers le pays a laissé entendre le ministre de la santé Nicolas Médah ,  d’où le choix de Ouahigouya pour implanter ce centre. Auparavant prévu pour être construit à Bobo Dioulasso,  le ministère de la santé, à entendre son patron a de commun accord  décidé du transfert de ce centre à Ouahigouya pour répondre au souci d’une répartition optimale des infrastructures sanitaires , mais aussi également rapprocher  les malades des lieux spécialisés de soins . Si la construction du centre de Ouahigouya et des 20 lits sont  un acquis grâce à la fondation Orange-Burkina , le ministère de la santé  doit rechercher au prés  d’autres partenaires , la somme de 794 189 056 F CFA pour l’équipement complet .

 516 dialysés sur un effectif de 20000 dialysés potentiels au Burkina

Citant les statistiques, le ministre a montré toute l’importance du geste de la Fondation Orange Burkina . Le Burkina Faso  ne compte à ce jour que quatre centres d’hémodialyse « 3 à Ouagadougou et 1 à Bobo». A Yalgado, on ne dénombre que 34 générateurs pour 410 patients, 12 générateurs au CHU de Tingandogo pour 38 patients et 12 générateurs pour 68 à Bobo. Au plan national, on a seulement 516 dialysés effectivement sur un effectif de 20 000 dialysés potentiels. Une situation d’inégale répartition qui créée des coûts  supplémentaires  pour les patients et entrave la qualité de la prise en charge.

Visiblement très émue par l’immensité et l’importance du geste de cette téléphonie mobile, la 1ere adjointe au maire de la commune de Ouahigouya Mme Sodré/Djénéba Sangarba a traduit toute la fierté de sa ville d’accueillir une réalisation aussi capitale pour la vie de l’homme. Comme l’autorité communale, Le nouveau directeur général du CHUR , Bassidou Saré a  affiché sa joie de voir  une lueur d’espoir pour les malades de la région du Nord et les autres régionnantes  avec la pose de la 1ère pierre de ce centre de Néphrologie et d’hémodialyse . Tous comme le citoyens Ouahigouyalais, le DG fonde l’espoir que l’annonce   de l’opérationnalisation de cette infrastructure d’ici à  fin 2019 sera effective   au  grand   bonheur de tous.

Faso-Nord.Info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *