Ouahigouya : le maire et les responsables des commerçants se parlent.

Ce mardi 10 août 2021, le bourgmestre Boureima Basile Ouédraogo et ses proches collaborateurs ont échangé sans tabou avec les responsables des négociants autour de certaines préoccupations se rapportant au bon fonctionnement des activités commerciales dans la commune. L’objectif visé à travers cette entrevue est l’harmonisation des points de vue sur la gestion du grand marché, la nouvelle tarification des boutiques communales mises en location depuis 2008 et l’organisation des foires. L’activité s’est déroulée dans la salle de mariages de la mairie.

S’il y a un maillon essentiel dans le processus du développement local, c’est bien le commerce. Et cette activité ne saurait prospérer sans le soutien de la municipalité. C’est ce qui a sans doute motivé l’édile Boureima Ouédraogo à discuter avec les acteurs du commerce de sa commune par le truchement de leurs responsables d’associations.

Le maire Boureima Basile Ouédraogo

Dans son allocution préliminaire, le maire a porté à la connaissance que « désormais, le grand marché de Ouahigouya sera géré conformément à une délibération du conseil municipal, par un comité de gestion en lieu et place de l’EPCD qui était à la manœuvre jusque-là. »

                                            Un comité de 14 membres

A entendre le premier magistrat de la ville, c’est un « comité fort de quatorze membres dont dix issus des organisations associatives existantes au sein du marché, qui veilleront dorénavant à la bonne marche du principal poumon économique de la commune. » Quant aux loyers des boutiques communales fonctionnelles depuis 2008, le conseil municipal fixe le prix à 20.000 FCFA par mois au lieu de 5.000 FCFA en vigueur jusqu’en fin 2020. Selon le maire Basile Ouédraogo, cette nouvelle tarification est conforme à un souci d’équité et de justice comparativement aux nouvelles boutiques où les occupants payent 20.000 FCFA. Pour lui, au regard de l’emplacement des boutiques de 2008, il est difficilement compréhensible que les occupants de celles-ci payent moins cher que les autres.

                                                De l’organisation des foires

Photo de famille

Statuant sur l’organisation des foires dans la ville, le président du conseil municipal note que cela est dans l’ordre des choses dans la mesure où la législation nationale autorise la tenue de ces activités occasionnelles de vente à tous les citoyens sous réserve du respect du cahier de charge prévu par la mairie. A écouter Ouédraogo, de telles activités renflouent les caisses de la mairie qui utilise ces fonds pour l’émergence de la commune.

Suivant religieusement l’exposé du maire, les participants n’ont pas hésité à donner leurs avis, leurs suggestions et ce dans l’optique d’améliorer la collaboration entre commerçants et conseil municipal.

                                  Les requêtes des commerçants

Abdoulaye Ouédraogo

 A l’issue des échanges, les représentants d’associations repartent satisfaits et promettent rendre compte à leurs membres. Pour Abdoulaye Ouédraogo de l’association des commerçants des marchés et yaars, cette rencontre est utile à plus d’un titre. Selon ses dires, il a bon espoir que le conseil municipal accueillera favorablement certaines de leurs requêtes compte tenu  de la situation sécuritaire et de la maladie à coronavirus qui plombent les activités commerciales dans cette partie nord du pays. Pour ce commerçant, le manque de clients étrangers ne favorise  pas  l’écoulement de certaines marchandises qui jadis étaient prisées.

                                                                  Partenariat gagnant

Boubacar Traoré

Abondant dans le même sens, Boubacar Touré se dit fier de l’ambiance de sincérité qui a régné au cours de la rencontre. Ce commerçant exerçant dans le marché depuis 20 ans, prêche  pour une entente parfaite entre les vendeurs du grand marché car c’est à ce prix que tous les acteurs sortiront gagnants.

Avant de prendre congé des partenaires de la mairie, Boureima Basile Ouédraogo a exhorté les commerçants à plus de civisme fiscal et de bonne  conduite afin de permettre un véritable développement de la commune de Ouahigouya.  

Inamé K Norbert

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *