Ouahigouya : SEMFILMS ET BALAI CITOYEN SÈMENT LES GRAINE DE LA COHÉSION SOCIALE.

Le mouvement Balai Citoyen a organisé en consortium avec l’association Semfilms  à Ouahigouya, un cadre d’éducation consacré à la citoyenneté. Il s’est tenu du 08 au 10 septembre 2022 dans la salle de conférence de la radio voix du paysan de Ouahigouya sur le thème « Jeunesse et culture de la paix ».

Les participants ont suivi avec intérêt les différentes communications

Venus de Dori, Titao, Gourcy et Ouahigouya, ils sont près de 100 jeunes à répondre à l’appel du consortium Semfilms-Balai Citoyen. Pendant trois jours, ces jeunes ont été outillés sur la Culture de la paix.

Ils sont venus de plusieurs villes du Burkina
le Secrétaire Exécutif du Balai citoyen, Lankouandé Ousmane.

Ce fut à travers des  séances de communications, de partages d’expériences et des témoignages du vécu quotidien. « l’objectif principale est d’offrir un cadre d’échanges et de discussion avec une  centaine de Jeunes sur la notion de la paix et surtout sur les pratiques et les comportements qui peuvent conduire à l’instauration de la paix et de la cohésion sociale », a confié le Secrétaire Exécutif du Balai citoyen, Lankouandé Ousmane.

.Ouali Jean Sylvanus, coordonnateur de programme de l’association Semfilms

A Ouali Jean Sylvanus, coordonnateur  de programme de l’association Semfilms d’ajouter que depuis mars 2021, Semfilms et Balai Citoyen se sont engagé dans les régions du Nord et du Sahel afin de pouvoir renforcer le dialogue, la cohésion sociale et la paix au sein des populations.

Au cours de ces trois jours de formation, les jeunes se sont entretenus avec plusieurs personnalités sur le thème de la paix et de la cohésion sociale, sans oublier de faire un retour sur les mécanismes et pratiques endogènes de cohésion sociale. Prenant l’exemple sur le Yatenga, le doyen Lassané Sawadogo a révélé  le secret qui existe dans la parenté à plaisanterie base sur laquelle s’explique la quiétude d’antant.

Cette formation, intervient dans le cadre de la mise en œuvre du projet Trois Frontières (3F).  Organisateurs et jeunes ont  immortalisé leur séjour   par la plantation des arbres au sein du CSPS Lazaret de Ouahigouya.

Wendkuni Gildas SALO

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *