Ouahigouya : UNIJED/Afrique communie avec 210 enfants déplacés.

Le bureau régional de l’Association pour l’Unité de la Jeunesse et le Développement en Afrique (UNIJED-Afrique) au Nord ,basé à Ouahigouya a célébré  le mardi 02 aout 2022 en différé  la 32ème  journée internationale de l’Enfant Africain. Cette célébration tenue sur un espace  à côté du siège  du bureau régional de l’association a regroupé 210 enfants déplacés, leurs parents, des représentants de la direction provinciale de l’Action humanitaire, des organisations intervenant dans le domaine. 

ce fut un moment de communion et de partage

« Nous sommes les enfants d’UNIJED-Afrique. Nous voulons essayer de nous amuser. Ko ! Koko ! » Ce refrain entonné par les enfants traduit l’ambiance conviviale qui a régné sur le site de la célébration.

Les enfants ont égayé le public avec des chants et des danses

Entre chants, récitals et danses, comme pour joindre l’utile à l’agréable, cette célébration a été aussi un moment de partage. UNIJED –Afrique a offert à ses protégés des biscuits, du savon, des habits et bien d’autres gadgets.

Au regard de ses multiples actions en faveur des enfants , le coordonnateur d’UNIJED-Afrique a laissé entendre que sa structure ne saurait passer sous silence la célébration de la journée internationale de l’Enfant africain

A entendre le coordonnateur du  bureau d’UNIJED-Afrique dans la région du Nord, Grégoire Coulibaly, ce moment de communion avec ces enfants déplacés va en droite ligne des activités que la structure mène avec eux à travers  des cadres sur les sites dénommés « espaces enfants ». Sur ces espaces, des animateurs se chargent d’encadrer les enfants en se servant de jeux, des enseignements sur l’hygiène corporel,  l’assainissement et des conseils  sur le savoir-vivre d’une manière générale. 

Le coordonnateur Nord du bureau d’UNIJED-Afrique , Grégoire Coulibaly et Rasmané Zogtéyandé le représentant du secrétaire exécutif national

La journée internationale de l’Enfant Africain étant consacrée entièrement à la promotion des droits de l’enfant, l’UNIJED-Afrique selon son coordonnateur régional  a jugé nécessaire de réunir  tous ses protégés  pour qu’ils communient ensemble.

Le directeur provincial de la Solidarité Nationale et de l’Action humanitaire du Yatenga, Alassane Kagoné

Pour le directeur provincial de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire, Alassane Kagoné plus qu’une fête, cette journée se veut un moment de réflexion  dans le sens d’intensifier et de dynamiser les actions et les mécanismes portant sur la protection et la promotion des droits de l’enfant.

Un enfant recevant ses cadeaux des mains du DP de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire

Il a traduit des encouragements et toute sa reconnaissance à UNIJED-Afrique de perpétuer cette célébration de la journée internationale de l’Enfant Africain à Ouahigouya.

Le représentant de l’ONG TERRE DES HOMMES-Ouahigouya ,

Des organisations œuvrant dans le domaine de l’humanitaire ont aussi  traduit leur adhésion à cette célébration par leurs présences au lieu de la cérémonie.

Mme Traoré de ACTION CONTRE LA FAIM

Le représentant  du bureau d’UNIJED –Afrique au Nord, Grégoire Coulibaly a salué l’engagement des ONG comme Terre des Hommes ; Action contre la Faim et l’UNICEF à soutenir la promotion de cette couche vulnérable. 

Cette couche de la société a besoin de l’attention et du soutien de tous les acteurs

Il a aussi remercié tous les partenaires qui sont à l’écoute d’UNIJED-Afrique et à ses côtés  pour lui faciliter la mise en œuvre de ses actions sur le terrain.

Les parents des enfants déplacés et les autochtones du quartier ont salué l’organisation de cette journée

Les enfants et leurs parents pour leur part  n’ont pas tari d’éloges  à l’endroit d’UNIJED-Afrique pour l’assistance et la protection qu’elle leur apporte en ces moments difficiles.

Des représentants d’organisations de la société civile locale sont venus soutenir l’initiative d’UNIJED-AFRIQUE

Grégoire Coulibaly rappelle qu’en période de crise  comme celle que le Burkina vit présentement, il est connu de tous que  les enfants sont la couche la  plus vulnérable, d’où son appel à l’ensemble des acteurs à mobiliser leur énergie et à développer des initiatives pour protéger la dite  couche, future bâtisseuse de la nation.

Inoussa Ouédraogo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *