Personnes déplacées internes au Yatenga : L’ AFDR entre appui alimentaire, formation au métier  et coaching   

image_pdfImprimerimage_printImprimer

Le site des personnes déplacées  à  Sonh , village  de  la commune rurale de Oula a abrité ce jeudi 1er août 2019 , une cérémonie de remise de vivres au bénéfice  des victimes  de l’insécurité ,  venues trouver refuse dans 6  villages de trois communes du Yatenga  à savoir Oula, Tangaye et Thiou. Cette action a été initiée par l’Association Formation Développement Ruralité soutenue par la Fondation Jules et Paul-Emile Léger du Canada et le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec.

 

 

 

 » Ensemble faisons preuve d’une solidarité nationale pour soulager la souffrance des personnes déplacées   » a clamé le directeur exécutif de l’Association Formation Développement Ruralité (AFDR), Amidou Ouattara. Joignant l’acte à la parole , sa structure a approché les autorités provinciales du Yatenga pour recueillir les besoins de ces personnes qui ont fui   leurs villages pour cause de conflits communautaires et de menaces terroristes .  Le point de la situation recueilli et  transmis au   traditionnel partenaire de l’AFDR , la Fondation Jules et Paul-Emile Léger du Canada , celle-ci a vite pris contact avec le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec qui n’a pas tardé à réagir .  C’est une somme de 50 000 dollars canadiens que les deux structures canadiennes ont récolté    pour permettre à l’AFDR de porter secours aux personnes déplacées .

Alimentation , hygiène , semences et formation

Une partie de cette somme a servi à l’achat d’une forte quantité de nourriture notamment du mais , des légumineuses , du haricot  et de l’huile . En claire,  cette initiative de l’AFDR et ses partenaires vise à répondre aux besoins d’urgence de 1169 personnes déplacées internes , soit environ 167 ménages et  aussi 252 familles hôtes soit 1764 personnes .  Deux latrines  seront construites  dans chacun des 06 villages  pour améliorer les conditions d’hygiène de la population.   En ces temps  de saison pluvieuse où cette population cible consacre  la grande partie de son  temps aux travaux champêtres , AFDR a jugé utile de l’ offrir des semences et de l’engrais . Et ce n’est pas du tout . Des jeunes  recrutés parmi les déplacés et les hôtes bénéficieront  de formations d’une durée de  45 jours environ  sur des activités agricoles ou toutes autres filières de leurs choix . Une contribution qui , à entendre le directeur exécutif de l’AFDR , Amidou Ouattara   pourrait permettre aux bénéficiaires de se prendre en charge . 

Voir du coté du  ministère   de la jeunesse et la caisse populaire

Quant à  un éventuel accompagnement des bénéficiaires des formations , l’AFDR  n’occulte pas la possibilité de taper aux  portes des différents programmes du ministère de la jeunesse pour résoudre cette équation . Elle pourrait  à entendre son directeur exécutif prendre aussi  attache avec la caisse populaire .  » Cette contribution  de l’AFDR  permettra aux personnes déplacées de vivre dignement et aussi l’assainissement de leur cadre de vie » apprécie Mme le Haut-commissaire de la province du Yatenga , Séni Kabou .  Elle a fait comprendre que la situation de ces individus est  préoccupante au point que l’Etat  ne pourrait pas  s’en charger tout seul. Le soutien étatique  à travers le Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation  (CONASUR)  estime Mme le Haut-commissaire  est insuffisant ,  d’où toute la justesse de cette action de l’AFDR et ses partenaires. Remerciant l’association locale et ses  partenaires que sont la    Fondation Jules et Paul-Emile Léger du Canada et le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec  , Celle qui administre la province du Yatenga  souhaite que d’autres structures  suivent cet exemple .

Bonne entente entre déplacés et autochtones

Rien qu’à travers leurs visages , on peut lire toutes les  souffrance endurées  par ces déplacés .Ayant pris ses jambes au cou, abandonnant moto , vélo ,  vêtements et vivres    pour préserver sa vie face aux  attaques des  forces  du mal , Ali Ouédraogo venu du  village de Doubaré  dans  la commune de Kain comme d’autres pensionnaires du site de Sonh dit  être fortement touché par l’élan de  solidarité manifesté à leur égard . Il avoue  avoir été bien accueilli par la population  hôte. Le Haut – commissaire de la province du Yatenga , Seni Kabou saluant  la bonne entre la population de Sonh et ces déplacés a prêché pour un meilleur raffermissement des liens  . Elle a réaffirmé que l’Etat et ses partenaires ont pris  toutes les dispositions pour assurer l’intégrité physique et morale  des cibles des   conflits communautaires et des attaques terroristes .

Circonscrire les maladies contagieuses

La représentante de l’Etat dans la province du Yatenga a insisté à ce que toutes les mesures soient prises sur les sites des nouveaux habitants  afin de circonscrire les maladies contagieuses comme le choléra , la rougeole et autres . Avec une reconnaissance officielle établie en 2001 , l’Association Formation Développement Ruralité  promeut  la  vision d’ un « monde éclairé , organisé et sans faim » avec pour mission « D’accompagner les ménages ruraux   à réaliser leurs projets individuels et collectifs pour une sécurité alimentaire et nutritionnelle et une éducative inclusive durables« .  « Egalité -Humanisme et Solidarité » telles sont les valeurs défendues par l’AFDR dont les domaines d’activités portent  sur l’agriculture , l’environnement , l’éducation et le genre.

 

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *