Point de la CCVC Yatenga sur le CHUR de Ouahigouya : Une unité de Néphrologie et d’hémodialyse sans équipements

La coordination provinciale de la coalition de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) du Yatenga  a animé un point de presse ce mardi 9 juin 2020 à Ouahigouya au siége de l’École démocratique et populaire (EDP). Cette conférence de presse se veut une interpellation  à l’endroit de l’administration hospitalière et des gouvernants afin qu’elles se penchent  sérieusement  sur des solutions pour la bonne marche  du Centre hospitalier universitaire régional de Ouahigouya.  Au nombre des problèmes, les coupures intempestives d’électricité, les ruptures fréquentes de réactifs,  le manque de maintenance préventive et curative des appareils, le manque d’ambulance. Des causes de ces problèmes, la coalition pointe du doigt le manque de transparence dans les passassions des marchés, le manque d’anticipation,  la mauvaise gestion de certaines directions etc. ……   la coalition provinciale dénonce  sévèrement la gouvernance   du  pouvoir en place, notamment le parti au pouvoir , le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP)   «  faite de tâtonnements et d’embuscades, ne se souciant  pas de la santé des populations ».

Le présidium composé de 4 responsables de syndicats et OSC

Face aux dysfonctionnements qui entravent le bon fonctionnement du CHUR de Ouahigouya, les travailleurs ne sont pas restés passifs. Ils ont multipliés les déclarations, les sit-in  et ont même organisé une grève de 48 heures au cours du mois  d’Avril pour prendre l’opinion publique à témoins et  amener les décideurs à réagir ont laissé entendre, le porte parole de la CCVC, Cheik Abdoul Dramane Ouédraogo et  Lassané Ouangrawa, le SG du comité SYNTHSA du CHUR.  Ils soulignent que toutes les conditions n’étaient pas réunies pour la transformation du Centre hospitalier régional en centre hospitalier universitaire. Comme quoi  on a mis les charrues avant les bœufs. La conviction des membres de la coalition provinciale du CHUR et les défenseurs des droits des travailleurs du CHUR est claire, la situation au CHUR est chaotique et les solutions pour y remédier doivent être structurelles  mais malheureusement fustigent –t-ils, les décideurs et l’administration hospitalière se contentent de palliatives  conjoncturelles. Ils reprochent au DG du CHUR de Ouahigouya de sa prétention à cacher la vérité en calomniant les agents, tentant de les jeter en pâture avec la population.

 Un partenariat flou avec Orange Burkina

Journalistes et autres représentants de syndicats membres de la CCVC Yatenga

 Le secrétaire général de la section provinciale du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) du Yatenga, Siaka Ouattara  a dépeint un tableau peu reluisant du servie de l’ODONTO où il exerce. Il relate que de juin 2019 à novembre 2010, les prestations dans ce service ont été suspendues pour une rupture d’aiguilles dentaire. Et tenez-vous bien, une  boite de ces aiguilles coûte entre 8000 F CFA et 15000 CFA. Situation abracadabrante, l’histoire du bâtiment   Néphrologie et d’hémodialyse  construit pas la société de téléphonie mobile « Orange ».  Le bâtiment à niveau trônant au sein du CHUR de Ouahigouya manque d’équipements.  Alors que l’administration croyait que l’équipement incombe à la société de téléphonie mobile, cette dernière s’en lave les mains, arguant que sa responsabilité se limitait à l’érection du bâtiment. Actuellement c’est la confusion totale. Un laxisme pour ne pas dire une irresponsabilité qui ne dit pas son nom, car si les deux partenaires se jettent la balle en dernière minute, c’est   que le partenariat ne se reposait sur un contrat clairement établi. La joie, la fierté que l’érection de cette unité d’hémodialyse a suscitée au sein de la population est devenue un mirage.

https://twitter.com/OrangeBurkina/status/1076784420311494656

https://www.wakatsera.com/ouahigouya-orange-finance-environ-860-millions-fcfa-pour-la-construction-dun-centre-de-nephrologie-et-dhemodialyse/

                             Veiller à l’application de la feuille de route

La dernière grève du syndicat et les formes d’interpellations  ont obligé le ministre de la santé à venir à Ouahigouya où elle a réuni les autorités régionales, les responsables de l’administration hospitalière et une représentation des travailleurs autour d’une même table. Cette rencontre a accouché d’une feuille de route dont la mise en application devrait permettre de guérir certains maux du CHUR.  Mais préviennent les membres de la coalition, les dirigeants sont coutumiers des comportements dilatoires et cette feuille de route pourrait dormir dans les tiroirs si on n’y prend  garde. C’est pourquoi ils invitent les organisations de la société civile et l’ensemble de la population à faire la veille pour obliger le gouvernement à respecter ses engagements. En attendant que la situation s’améliore, l’amertume des membres de la coalition et des travailleurs du CHUR de Ouahigouya est sans commune mesure. « On se contente de déverser des spécialistes dans une structure sanitaire qui manque de matériel » déplore –t- ils. Face à cette situation, la coalition reste ferme, pas question d’être complice d’une telle destruction d’une structure de santé publique.

Faso Nord Info                           

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *