Prévention et lutte contre le VIH-SIDA : Des responsables d’associations de la région du nord outillés sur le genre

image_pdfImprimerimage_printImprimer

L’association des Jeunes pour le Bien être Familial (AJBF),  dans le cadre de son projet  » Capacitation des organisations de la société civile de la région du nord  pour une meilleure prise en compte du genre dans la prévention  et la lutte contre le VIH » financé par la fondation France a organisé  une formation du 27 au 30 mars 2019 sur le genre à l’intention de responsables d’OSC et de médias de la région du nord .

« De part mon expérience , j’ai constaté que les organisations de la société civile ne prennent pas en compte le genre dans leurs projets et programmes et du coup les activités qu’elles mettent en œuvre accentuent les inégalités et les discriminations » fait remarquer Pauline Séguelas , consultante auprès de l’AJBF et  facilitatrice de cette formation.  » Si vous voyez le taux de prévalence  sur le sida  dans le rapport de l’ONU-Sida , vous verrez que les femmes sont plus vulnérables que les  hommes . C’est pourquoi après une analyse de la situation avec notre collaboratrice Pauline Seguelas , nous  avons soumis un projet  sur  la prise en compte du genre  dans la lutte contre  le Sida   à la fondation de France et celle-ci a accédé à notre requête » renchérit Abdoulaye Kindo, le président du conseil d’administration de l’AJBF.

                   L’enjeu de la formation bien compris  

Le décor ainsi planté , les participants  ont vite  compris l’enjeu de cette formation et l’intérêt qu’ils ont  à accorder une attention particulière aux différents modules . Par des tests de niveau ,  des jeux de rôle , des travaux en groupes suivis de restitution , Pauline Séguelas a échangé avec ses interlocuteurs   dans une ambiance bon enfant . Les bénéficiaires  sont repartis bien renseignés sur   les droits humains et le genre , l’analyse sur le genre , la représentation liées au  genre , l’impact des relations de genre dans l’épidémie du VIH , l’intégration du genre dans les projets et programmes de lutte contre le VIH

 Appliquer les connaissances acquises

 » Avant nous avions des connaissances superficielles sur le genre consistant à dire que c’est une approche liée au sexe , mais avec cette formation nous avons compris que le genre c’est la prise en compte de l’ensemble des besoins de l’homme et la femme  selon les normes, les rôles , les activités et les caractéristiques sociales  »  retient Amidou Ouédraogo , de l’association  Appui Moral , Matériel et Intellectuel à l’Enfant (AMMIE) .  Agent de santé , Jeannette Toé  reconnait  avoir été bien éclairée sur la définition des droits humains   et les principes qui les guident à savoir qu’ils sont universels , inaliénables, interdépendants  et inhérents . Pour elle, le constat est claire  que dans les structures sanitaires , les stéréotypes et la stigmatisation ont pignon sur rue quant à   la prise en charge et l’observance des PVVIH . C’est pourquoi,  elle salue la tenue de cette formation tout en fondant l’espoir que les bénéficiaires mettront en pratique les connaissances acquises pour faciliter la tâche des agents de santé et pour le bonheur des patients .

                             Agir en synergie

Pour Souleymane Porgo de l’association Bonnes Mains ,  le fait de mettre ensemble des associations locales autour d’une même table pour les outiller sur un sujet aussi majeur est une idée lumineuse . « Pendant longtemps , on avait la compréhension que le partenariat se noue entre   les associations locales et celles d’ailleurs . Cette formation nous permet de comprendre  la nécessité  de fédérer nos forces pour agir en synergie   sur le plan local »  apprécie t-il . Ce qui est attendu des participants de cette formation décline Pauline Séguelas est que  d’ici à 4 mois , chaque structure  formule un plan d’action avec la prise en compte du genre  à soumettre à son appréciation .

             Module genre dans les programmes des écoles de santé

La chargée de  ce projet  » Capacitation des OSC de la région du nord  sur la prise en compte du genre dans les projets et programmes de lutte contre le sida »,  Azéta Kindo et le président du conseil d’administration de l’AJBF , Abdoulaye Kindo ont informé à leurs partenaires  que la suite des activités porteront sur des  plaidoyers auprès de certains leaders locaux  et surtout à l’endroit des autorités compétentes pour  l’introduction du module sur le genre dans les programmes d’enseignement des écoles de santé et des services sociaux.  Ce projet est prévu pour durer un an et à sa fin , l’AJBF et son partenaire la Fondation France attendent que 15 organisations de la société civile de la région du nord aient les aptitudes nécessaires pour formuler des projets et programmes de lutte contre le Sida prenant en compte le genre .

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *