Projet BEOG-PUUTO de SOS SAHEL : Les acteurs du Loroum valident les micros-bassins

Environ 370 acteurs composés des conseillers municipaux, des conseils villageois de développement,  des agents des services techniques déconcentrés et d’autres acteurs de développement  des 4 communes  de la province du Lorum  se sont réunis  du 24 au 27 février 2020 à Titao. C’est  dans le cadre des ateliers communaux de validation des micro-bassins du projet « Beog-Puuto » ou « Champs d’avenir » de  l’ONG SOS Sahel Burkina

Le projet BeogPuuto ou champs d’avenir est  financé par l’ambassade de Suède au Burkina Faso à hauteur de 12 milliards de Francs CFA. Sa mise en œuvre au pays des hommes intègres, est confiée à l’ONG-SOS-Sahel.  Ses activités couvrent  quatre régions du Burkina Faso à savoir le nord, le plateau central, l’Est et le centre nord. Ce projet « Beog-puuto ou champ d’avenir  »  est née suite à une  concertation entamée en 2017 entre d’une part l’ambassade de Suède au Burkina Faso et d’autre part, le consortium constitué de SOS Sahel International France, la coordination nationale de la Grande Muraille Verte(GMV) pour le Sahara et le Sahel, SOS Sahel Burkina Faso, Terre Verte, et de la Direction Générale des Aménagements Hydrauliques et du Développement de l’Irrigation.

Elevage, agriculture, environnement

 Il entend impacter trois domaines à savoir l’agriculture, l’élevage et l’environnement. Durant les cinq ans (2019-2025), SOS –Sahel prévoit à travers ce projet restaurer 30 000 ha de terres dégradées en vue de contribuer à  l’augmentation de la productivité agro-sylvo-pastorale dans la zone d’intervention de la Grande Muraille Verte au Burkina Faso. L’ambition affichée de ce projet est   d’augmenter durablement la production agro-sylvo-pastorale pour permettre la résilience des exploitants familiaux face aux changements climatiques. BeogPuuto place les acteurs au centre de l’action pour réduire la vulnérabilité de 50.000 ménages dans les zones particulièrement arides et fragiles, soit 350.000 personnes dans les 30 communes cibles des  10 provinces dans les quatre régions concernées.

             3000 jeunes agro forestiers

Les acteurs de la province du Loroum engagés pour le réussite de ce projet

Les impacts attendus du projet sont entre autres la restauration de 30% de superficies de terres restaurées dans la zone cible, la réduction de la période de soudure des ménages cibles à 3 mois. « Champs d’avenir » prévoit également inciter   60% de jeunes soit 3000 jeunes dans les zones cibles à  développer  un système agroforestier économiquement viable. Il est aussi attendu  que  80% des collectivités territoriales ciblées améliorent leurs pratiques en matière de gouvernance et de gestion des ressources naturelles.

 Identifier les bassins versants

Pour ce faire après une première concertation dans la région du nord,des acteurs locaux intervenants dans ces domaines, des expertises ont été mobilisées pour réaliser une étude d’identification des bassins versants avec leurs potentialités et de disposer de leur cartographie. Cela a permis de retenir le bureau d’études 2IC qui avait pour tâche d’étudier les différentes communes et proposer des activités susceptibles d’être menées.  A cet atelier de validation il a été  question de la présentation des travaux du bureau d’étude 2IC suivi de son amendement par tous les acteurs dans chaque commune.

En lien avec les PCD

 Au terme des échanges, il ressort que les activités énumérées par le projet seront exécutées tout en tenant compte du Plan Communal de Développement(PCD) de chaque commune. Toujours de  concert avec les services techniques concernés, ils travailleront les prochains jours pour le choix des villages bénéficiaires tenant compte des potentialités  de chaque localité. A l’issu de ces échanges, l’assemblée a validé le présent projet par acclamation et se dit tous être prêts pour accompagner la mise en œuvre de ce projet les champs de l’avenir.

Des maires engagés

Intégrant le contexte sécuritaire dans sa démarche, SOS-Sahel a fait comprendre  qu’elle prendra toutes les mesures et dispositions utiles  pour une mise en œuvre efficiente des activités du projet. Les fonds alloués insistent les responsables serviront  scrupuleusement à l’exécution des activités retenues.  Appréciant la pertinence des activités du faut qu’elles participeront à accroitre la productivité, à créer une main d’œuvre  à la restauration des terres et à booster les cultures vivrières et maraichères,  les différents maires des communes ont traduit leur engagement à s’impliquer et à faciliter la conduite des activités sur le terrain.

Faso nord info

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *