Promotion de la paix : Des jeunes pour véhiculer des bonnes pratiques avec des smartphones

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet d’appui à la promotion , la protection des jeunes consolidateurs  de paix et défenseurs des droits de la personne (JDDP) , l’association pour l’Unité de la jeunesse et le développement en Afrique (UNIJED/Afrique) a avec l’appui de ses partenaires notamment le PNUD , l’UNFPA et l’UNICEF organisé  les  28 , 29 et 30 juin 2022 une formation sur le mobile journalisme(MOJO)  à l’intention de 28 jeunes des régions du Sahel, du Nord et de l’Est. Elle s’est tenue à la Fédération nationale des Groupements Naam à Ouahigouya.

Ils sont venus des régions du Sahel, du Nord et de l’Est pour prendre part à cette formation sur le mobile journalisme

Fournir  aux  jeunes  des régions concernées par le projet des outils afin qu’ils puissent raconter leurs activités de consolidation de la paix, c’est en substance  l’intérêt de cette formation à en croire, le chargé de communication de l’UNICEF, Bruno Sanogo.

Pour le chargé de communication de l’UNICEF , Bruno Sanogo, ces jeunes doivent filmer et monter des vidéos pour présenter des exemples d’actions de promotion et de consolidation de la paix afin que leurs camarades d’autres régions puissent s’en inspirer

Ces jeunes à l’issue de cette formation,  soutient-il doivent filmer et monter des vidéos présentant des situations vécues dans leurs localités afin que leurs camarades d’autres régions s’en inspirent. 

Le coordonnateur du bureau du Nord d’UNIJED-Afrique a invité les participants à être attentifs et assidus à la formation

Le  coordonnateur du bureau du Nord  d’UNIJED/Afrique , Grégoire Coulibaly a invité les participants à bien se concentrer durant les trois jours pour profiter de cette belle opportunité d’usage à bon escient des nouvelles technologies de l’information.

pour Grégoire Coulibaly , les nouvelles technologies sont des opportunités à saisir pour partager des messages de paix à un public très large

Pour lui, ce combat pour la promotion et la consolidation de la paix par les jeunes exigent que ces derniers  agissent et partagent les bonnes pratiques. Ils estiment que de nos jours, les smartphones et les réseaux sociaux sont des outils à travers lesquels, on touche un large public.    

Le directeur régional des droits humains , Saidou Sourabié , remettant un sac contenant des kits de filmage au représentant d’une des provinces

 Le directeur régional des droits humains du Nord, Saidou Sourabié a salué la tenue de cette session de formation, confiant qu’elle va permettre aux jeunes de dynamiser,   de présenter et d’archiver  des activités qu’ils menaient déjà sur le terrain.

ils repartent très bien outillés par les formateurs
A travers étude de cas, jeux de rôle , interview, exposé etc , les formateurs ont fourni aux participants les rudiments nécessaire pour leur permettre de filmer des séquences et monter des vidéos sur le réalités de leurs localités

A la phase concrète de cette formation, les formateurs   ont à  travers présentation PowerPoint , exposé, démonstration, travaux de groupe ,étude de Cas , jeux de rôle , initié les participants sur les techniques de prise de vue lors d’un tournage, la réalisation d’une interview , l’exportation et les types de fichiers, les valeurs de plan , le respect de la règle des 180° , l’application d’une charte graphique de montage sur ordinateurs et smartphones etc.

Le secrétaire exécutif de d’UNIJED-Afrique, Ismaël Traoré a traduit sa reconnaissance aux partenaires d’avoir permis l’organisation de cette formation tout en louant les efforts fournis par les formateurs et les participants au cours des 3 jours de formation

A la cérémonie de clôture, le secrétaire exécutif d’UNIJED-Afrique, Ismaël Traoré a traduit  sa joie de voir des productions de belles factures réalisées au cours des trois jours. Il confie que ce qu’il a constaté  témoigne du sérieux de la formation, de la capacité des formateurs à transmettre leurs savoirs et de l’engagement des participants à apprendre.

photo de famille à l’issue de la céremonie d’ouverture de la formation

Il dit être convaincu que chaque participant repart avec les bagages nécessaires  pour filmer et monter des vidéos   qui impacteront la vie de leurs communautés dans le sens du renforcement de la cohésion sociale et du vivre ensemble.

Roukiatou Ouédraogo de la commune de Thiou au Yatenga permet d’inonder la plateforme avec des vidéos de belles qualités

La conviction du coordonnateur a été renforcée par ce témoignage de  Roukiatou Ouédraogo, représentante de l’association des personnes  impactées par les mines de Thiou qui promet d’inonder la plateforme de belles vidéos traduisant les bonnes pratiques de vivre ensemble et d’initiatives de promotion et de consolidation de la paix au sein de sa communauté . Elle entend concrétiser ce dicton qui laisse entendre qu’une « image vaut milles mots ». 

Solidement outillés , ils ont équipé du matériel nécessaire pour exécuter leur tache de reporters d’images sur la consolidation de la paix dans leurs localités

Ragaillardi par cet engagement, le secrétaire exécutif Ismaël Traoré a traduit sa reconnaissance aux partenaires qui permettent à ces  jeunes   d’assumer leurs responsabilités d’ambassadeurs de la paix.  Les participants de chaque province ont bénéficié d’une dotation à savoir un sac contenant un smartphone et un stabilisateur.

Exécuté par UNIJED-Afrique dans les régions du Sahel, du Nord et de l’Est, le projet d’appui à la promotion, la protection des jeunes consolidateurs de  paix et défenseurs des droits de la personne (JDDP) est une initiative du PNUD, l’UNFPA et l’UNICEF venant en appui au Programme d’urgence pour le Sahel porté par le gouvernement burkinabé.  

        Inoussa Ouédraogo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *