Promotion du civisme et participation citoyenne : Jeunes ! défendez vos droits, assumez aussi vos devoirs

image_pdfImprimerimage_printImprimer

Le Cercle d’études  et de Formation civique a organisé les 20 et 22 avril 2019 une formation sur le civisme et la participation citoyenne  au profit de 15 jeunes de la ville de Ouahigouya.  Cette formation a été organisée  grâce à l’appui du Laboratoire Citoyennetés , dans le cadre du programme d’appui à la Décentralisation  à la Participation citoyenne ( DEPAC) , phase 2  de la coopération suisse au Burkina Faso

 

Selon le  président du  Cercle d’études et de Formation civique (CEFOC)  , Rasmané Zoeteyandé , le constat de la  montée grandissante de l’incivisme dans la société burkinabé ces dernières années est inquiétant . Cette réalité commande que les citoyens s’organisent pour contrer ses effets pervers afin de garantir la cohésion sociale et le bon vivre ensemble . S’il est nécessaire que les citoyens revendiquent leurs  droits , il importe que cette revendication se fasse de façon responsable. C’est dans cette ordre d’idée que le CEFOC a initié un plan d’action qui a été financé par le Laboratoire citoyennetés, Une des structures  chargé de la mise en œuvre  du Programme d’appui à la Décentralisation  à la participation citoyenne (DEPAC2) de la coopération suisse au Burkina Faso .

                                    Culture du civisme

Pour permettre une meilleure appropriation du thème « Civisme et participation citoyenne »  par les participants , le CEFOC a  un spécialiste du domaine, le  directeur régional des droits humains au  nord , Seydou Sourabié.   Au cours du premier jour de la formation,  les échanges entre le formateur et ses interlocuteurs ont porté  les notions de citoyenneté , du civisme , de l’incivisme, des valeurs citoyennes etc.  Le formateur a fait remarquer que  l’incivisme prend de plus en plus de l’ampleur au Burkina et plus particulièrement dans la ville de Ouahigouya . Soutenant  qu’aucun pays ne peut se développer sans la culture du civisme, il invite les participants à adopter des comportements responsables , vecteurs  d’ un meilleur vivre ensemble.  Il a aussi  passé au peigne fin, les différentes manifestations, les causes et les conséquences de l’incivisme.

L’incivisme, un phénomène constaté à tous les niveaux  

Le directeur régional a souligné que  l’incivisme se manifeste à tous les niveaux de la société burkinabè. Cependant lorsque le citoyen use de ses prérogatives de manière consciente et responsable, il se manifeste positivement et s’intègre dans la société, précise-t-il . A la suite de l’exposé , les participants ont réagi en posant de nombreuses questions , signe de leur intérêt  pour le thème . La communication du deuxième jour de la formation a porté sur les droits et devoirs du citoyen et la participation citoyenne. Nombreux sont ceux qui  exigent   leurs droits mais très peu s’intéresse à leurs devoirs. « Nous avons des droits certes, mais la plupart des gens ont tendance à oublier qu’ils ont également des devoirs » a souligné M. Sourabié.

          Participer à la gestion de son pays , sa région et sa commune

Dans son exposé, il a expliqué de façon précise, les différents types de droits dont peut jouir un citoyen à savoir les droits civils , les droits politiques , les droits économiques, les droits sociaux, les droits culturels , les droits de solidarité . Afférents aux devoirs, il a énuméré les devoirs du citoyen envers son pays , la société , les autres personnes et les mécanismes de protection des devoirs des citoyens.  » La participation citoyenne est le fait de prendre part de façon active et consciente à la vie de son pays , de sa région ou de sa commune  » a -t-il défini . Il s’est ensuite appesanti sur les fondements juridiques de la participation citoyenne , les avantages de la participation citoyenne,  les conditions et les formes de participation citoyenne , le suivi et le contrôle de la gestion locale etc.  Comme lors du premier jour , les  interlocuteurs du communicateur après sa communication du deuxième jour ont intervenu massivement ,    qui pour poser des questions, qui pour susciter le débat sur le comportement à adopter face à des gouvernants insouciants et méprisants face aux revendications légitimes des citoyens .

 combat de longue haleine

Le formateur et les  participants se sont  accordés  sur  la nécessité pour les citoyens à redoubler d’ardeurs dans les actions  interpellations  des   dirigeants  et des décideurs  mais en usant de méthodes légales et responsables . Tous sont partis avec cette conviction que le combat  pour  la gouvernance vertueuse , le respect des droits et des devoirs , l’implication des citoyens à la gestion de la cité est un combat de longue haleine.  D’où l’intérêt de cette formation pour bien outiller ces jeunes bâtisseurs  d’une société responsable et paisible.  L’attestation de participation et le  document contenant  les différents modules de la formation soigneusement rangés, chaque participant est réparti avec le ferme engagement de mobiliser les jeunes dans les quartiers afin des les intéresser à la culture du civisme et  la participation citoyenne .

             45 causeries débats dans les secteurs

Ce travail d’éveil des consciences à la base que ces 15 jeunes se chargeront d’organiser sera accompagné par le CEFOC . A entendre le président de la dite structure Rasmané Zoetéyandé,  45 causeries débats  sont prévues dans le plan d’action , soit 3 rencontres dans chacun des 15 secteurs.  Appréciant   la bonne ambiance au cours de cette formation et le sens de l’écoute des   participations , le président du CEFOC dit être confiant quant  à la mise en œuvre  du reste des activités   du plan d’action et de l’atteinte des objectifs fixés. L’objectif général du plan d’action indique-t-il est de promouvoir la participation citoyenne des citoyens au développement de la commune de Ouahigouya .

                               Pérenniser les acquis

Le point focal du Laboratoire citoyennetés , Edmond Kaboré  a salué la bonne collaboration entre la direction régionale des droits humains et le CEFOC sanctionnée par une formation de qualité aux profit des 15 jeunes .  » L’accompagnement du CEFOC dans le cadre du programme d’appui à la Décentralisation et à la Participation citoyenne s’inscrit dans la logique de l’amélioration de la gouvernance locale » a fait comprendre Edmond Kaboré.  Il a invité les jeunes à faire en sorte que leurs actions de revendications, de désapprobations, d’interpellations s’inscrivent dans la pérennisation  des acquis et non leur destruction . Crée en 2008 , le Cercle d’études et de  Formation civique faut-il le rappeler,  œuvre pour la défense des droits et devoirs des citoyens à travers des actions respectant la légalité et le vivre ensemble . CEFOC  travaille à promouvoir  l’accès aux services sociaux de base ,  l’ équité dans la justice, l’implication des citoyens dans le processus de prise de décision ,  la transparence dans la gouvernance  et la  citoyenneté assumée et  responsable .

Faso-nord.info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *