Protection de l’Enfant au Yatenga :  La « brigade » communale de Zogoré installée 

image_pdfImprimerimage_printImprimer

La commune de Zogoré dans la province du Yatenga a abrité les 18 et 19 avril 2019  un atelier de formation  de 25 acteurs  de la lutte pour  la protection de l’enfant.  Piloté par le Réseau provincial de Protection de l’Enfant (RPE), l’objectif est  d’outiller ces leaders communautaires sur des notions relatives aux violences faites aux enfants. Ce cadre a permis de mettre en place le bureau communal dudit réseau.

 

 

Ces 48 heures de formation entrent dans le cadre de l’exécution du programme d’activités 2019 du réseau provincial de protection de l’enfant. La commune de Zogoré a été choisie parce qu’elle constitue une zone  vraie de transit des enfants en situation difficile, avec un grand nombre venant de la province du Sourou. A cette session de formation , les participants ont d’abord eu droit à une communication sur la problématique de l’enfance dans leur commune. Une situation qui semble aller de mal en pis au regard du nombre important d’enfants qui  victimes de violence. Pour l’année 2018, la direction provinciale de l’action sociale du Yatenga a enregistré 184 cas d’enfants victimes de plusieurs types de violence.

Les trois approches, système, réseau et communautaire privilégiés

Système, réseau et communautaires privilégiés, il faut comprendre par là, les méthodes de traitement des cas de violences faites aux enfants. L’ancienne méthode, encore appelée approche verticale, selon le réseau provincial de protection de l’Enfant  connaissait des insuffisances. C’est pourquoi,  les trois nouvelles approches ont été présentées aux participants. il s’agit, selon Leonard Sawadogo, en recevant l’enfant en situation difficile, de résoudre de façon globale les difficultés auxquelles celui-ci est confronté parce que les mêmes causes conduiront toujours aux mêmes effets d’ou l’approche système. Pour une meilleure efficacité, les acteurs identifiés doivent être en mesure d’œuvrer pour le bien être de l’enfant en travaillant en synergie d’action, d’ou l’approche réseau et communautaire.

Un nouveau bureau pour coordonner les activités du RPE 

Les travaux de la deuxième journée ont essentiellement porté sur la structuration, la composition, le fonctionnement et les conditions d’éligibilité du bureau communal. Pour une large représentativité, le RPE a suggéré à ce que le bureau se compose des différents acteurs au plan local. A  l’issue des différentes échanges , un bureau composé de 05 membres a été mis en place. C’est par Mathias Drabo, proviseur d’établissement qui conduira cette nouvelle  » brigade » de protection de l’enfant dans cette commune . Ce bureau se chargera de mettre en œuvre les activités allant dans le sens de promotion des droits de l’enfance. Il lui revient  aussi d’exécuter les activités  à lui soumises la section provinciale dans leur commune .

Une épine de moins selon le maire de la commune

Issa Ouedraogo, maire de la commune de Zogoré se dit satisfait de la tenue d’une telle activité. « je suis très content de ce qui vient de se passer, c’est une épine de moins pour la commune. La mise en place du bureau va contribuer énormément à réduire les violences faites aux enfants. Le conseil municipal ne ménagera aucun effort pour accompagner le nouveau bureau.  Nous  porterons un regard sur ces activités et nous feront de notre mieux pour les soutiendra sur tous les plans » a-t-il confié. Quant à Leonard Sawadogo, directeur provincial en charge de la femme, de la solidarité et des actions humanitaires du Yatenga,  les résultats sont déjà satisfaisants  au regard de l’engagement  du premier responsable de la commune de Zogoré  et des participants à cet atelier.  Pour lui,  cette session de renforcement des capacités  répond à un besoin réel de venir en aide aux enfants victimes de violences de toutes sortes. cette formation précise le directeur provincial  va permettre aux participants d’être mieux outillés  et plus efficaces dans cette lutte. Souleymane Ouédraogo membre du réseau provincial  indique qu’avec la mise en place de ce  bureau des changements  seront constatés sur le terrain.

Des regroupements d’acteurs opérationnels de la protection de l’enfance

Le réseau provincial de protection de l’enfance faut-il le rappeler est une structure qui rassemble dans une province donnée toutes ou une partie des structures d’utilité publique qui ont pour mandats la protection de l’enfant qu’elles soient des services étatiques (Justice, service social, santé, éducation, sécurité etc.) , ou des structures non gouvernementales (ONG, associations, organisations communautaires. Le réseau provincial et ses démembrements dans les communes et les villages se veulent des regroupements d’acteurs opérationnels de la protection de l’enfance qui ont pour vocation de renforcer les liens et la collaboration entre les membres en vue d’une prise en charge adéquate des enfants à risque ou victimes de violences de tout ordre suivant une approche systémique .

Alceny Diallo, stagiaire 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *