Protection de l’environnement : Le mouvement SENS offre un tricycle au champion de la terre 2020 des Nations Unies

Les membres de la coordination nationale et provinciale du mouvement politique Servir et non se Servir (SENS) se sont déplacés le dimanche 14 février 2021 à la forêt Bangre-raaga  de Gourga, secteur 15 de Ouahigouya  où ils ont offert   un tricycle communément appelé « Taxi-moto » au maitre des lieux , Yacouba Sawadogo .

Le coordonnateur du mouvement SENS, Hervé Kam , remettant les documents et les clés du tricycle à Yacouba Sawadogo

A 80 ans bien sonnés, Yacouba Sawadogo, le lauréat du prix Nobel alternatif, consacré par l’ONU champion mondial de la terre 2020 trouve toujours des ressources physiques pour mieux donner forme au   fruit de sa passion, notamment cette forêt de 27, 5 ha qu’il a sacrifié 51 ans de sa vie pour faire pousser de terre. Aux environs de 9h30mn, ce dimanche 14 février, le vieux Yacouba, la pioche à l’épaule était au milieu de la broussaille, percé sur une digue d’un point d’eau, un bouli qu’il creuse de ses propres mains depuis une dizaine d’années, de temps en temps, aidé par des   hommes et des   femmes, membres de l’association Bangre-raaga. C’est avec des yeux écarquillés d’émerveillement et d’admiration que le coordonnateur national du mouvement SENS et ses camarades ont visité le « bouli » en phase de finition avant l’acte officiel de remise du tricycle.

Une requête du porte-parole du « vieux »

Remettant les clés de l’engin au lauréat du prix Nobel alternatif, Hervé Kam a signifié que son mouvement est venu honorer à une sollicitation d’un des fils du vieux, son porte-parole Lookmaan Sawadogo qui avait soufflé en septembre 2020 qu’un tricycle pourrait faciliter l’exécution de certaines tâches liées à l’aménagement de la forêt. Selon Hervé Kam, la délégation du mouvement venue visiter l’œuvre du « vieux »    avait bien noté la requête, mais s’elle s’est gardé de réagir, la période coïncidant avec la précampagne.  Se gardant de tomber dans le clientélisme politique, le mouvement Servir et non se Servir qui s’est engagé à faire la politique autrement a  jugé utile de donner suite à la demande de Lookman Sawadogo après les joutes électorales. 

« Tout ce qui est imaginable par l’homme est réalisable par l’homme« 

Depuis une dizaine d’années , le vieux Yacouba s’échine à creuser ce point d’eau de ses propres mains

« Ce geste est aussi la traduction d’un engagement ferme de notre mouvement à soutenir durablement la protection de l’environnement et surtout à magnifier le combat d’un homme qui s’est révélé à l’humanité pour son amour au travail et sa passion à protéger l’environnement » a martelé Me Hervé Kam.  Organisation politique mettant les jeunes à l’avant-garde de son combat, le coordonnateur s’est adressé à cette tranche d’âge présente sur les lieux, l’indiquant que l’œuvre de Yacouba Sawadogo inspire cette phrase du père de la révolution burkinabé, Thomas Sankara « Tout ce qui est imaginable par l’homme est réalisable par l’homme ».

Hommage au cinéaste, Rasmané Ouédraogo

La coordination provinciale du mouvement SENS , rend hommage à l’engagement politique du cinéaste Rasmané Ouédraogo

En marge de cette cérémonie de remise, la coordination provinciale du mouvement Sens a honoré l’engagement   de son candidat, tête de liste au Yatenga aux élections législatives 2020, Rasmané Ouédraogo en lui remettant un tableau portant son portrait. A entendre le coordonnateur provincial de SENS, Amado Porgo, ce monument du cinéma burkinabé, réalisateur et comédien de renom, malgré le poids de l’âge a parcouru les routes et les pistes tortueuses   de la province du Yatenga pour véhiculer le message du mouvement. Face à des contraintes, relève le coordonnateur provincial, certains déplacements ont été effectués le plus souvent à moto et au prix de la santé du vieux « Raso ». Conséquence, il s’en est   sorti avec un mal au genou, l’obligeant à marcher péniblement avec une béquille. Un mal qui va le conduire au Maroc pour une intervention chirurgicale dans les jours prochains. Et de souhaiter au nom de l’ensemble du mouvement que le malade revienne du Maroc avec une santé de fer.

1000 plants offerts

Le mouvement SENS a immortalisé son passage à la forêt, Bangre-raaga de Gourga par la plantation d’in arbre

 Pour Amado Porgo, l’engagement de ce sexagénaire au cours de cette campagne électorale convainc les jeunes de la pertinence du choix de la démarche politique   du mouvement SENS. « Il n’y a pas d’âge, ni de repos dans le combat pour la conquête des espaces de liberté et pour l’ancrage de la démocratie » a signifié Rasmané Ouédraogo tout en rassurant qu’il restera toujours aux cotés de la jeunesse pour poursuivre ce noble combat. Voulant ajouter de la terre à la terre et marquer leur passage à cette forêt, l’au revoir de Hervé Kam et ses camarades   au propriétaire des lieux a été précédé par la plantation d’un arbre. Mieux, un des leurs en la personne de Cheikna Sawadogo, ressortissant du village de Somiaga, commune de Ouahigouya a offert 1000 plants de baobab au champion de la terre 2020.

Les visiteurs ne pouvaient pour aucune raison se priver de faire une photo avec le lauréat du prix Nobel alternatif et champion de la terre 2020 des Nations -Unies

Félicitant le mouvement Sens, Yacouba Sawadogo se convainc qu’avec de tels appuis, son engagement à faire de cette forêt un patrimoine mondial sera une réalité.  

Faso nord info

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *