Province du Soum : Des islamistes d’Ansardoul sèment la psychose au sein de la population

La semaine dernière, nous faisions cas de messages écrits déposés dans le village de Pétégoli(Baraboulé) par des individus armés se réclamant du Mouvement Ansaroul Islam, invitant les populations à pratiquer la religion de Mahomet. Alors qu’on s’interrogeait sur les intentions réelles  de  ces ‘’missionnaires’,  qu’ils ont décidé de passer à la vitesse supérieure. En effet, de sources bien introduites, des lieutenants de Mouvement Ansaroul Islam ont visité les villages de Pétégoli, Windéboki , Ouklourou et  sabanga respectivement les 13, 14, 15 et 20 avril 2018 où ils ont organisé des séances de prêche.  «  Ils sont arrivés sur deux motos aux environs de neuf heures, tous armés de kalachnikov et de pistolets automatiques. Ils nous ont  dit qu’ils font du djihadisme et qu’ils nous demandent de les soutenir au cas contraire de nous taire et ne pas nous mêler de leurs affaires. Ils n’ont même pas fait 30 minutes. Avec leurs connaissances approximative de la religion musulmane, ils ne permettent pas qu’on leur pose une quelconque question. Après l’entrevue , ils ont rebroussé  chemin. », nous précise un habitant de Sabanga que nous avons joint au téléphone. Selon notre interlocuteur, les populations des villages visités  ne savent plus à quel saint se vouer. « Personne ne sait comment ces gens vont agir aux  prochaines visites.  Si vous les soutenez, vous êtes considérés comme tels et traités comme tels. Nous sommes dans une sorte de dilemme. » se morfond- t-il.  Depuis 2017, les populations du Soum et particulièrement celles de la commune de Baraboulé sont tenaillées par cette nébuleuse. La sécurité des biens et des personnes y est fortement menacée. Les agents publics de l’Etat , désemparés,   sont dans la tourmente  . L’escalade de la violence sur les agents et services publics ont causé la fuite de  nombreux travailleurs vers les grandes villes . Toutes les écoles de la commune, le service de l’environnement, celui, de l’élevage ne fonctionnent plus. Pire, depuis l’assassinat des deux policiers, le commissariat a toujours ses portes closes. Vivement que les nouvelles mesures gouvernementales apportent un ouf de soulagement à ces populations surtout les enfants qui voient leur droit à l’éducation voler en éclats.

Faso-nord.info

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager

faso nord.info

Journal en ligne (site web) d’informations en ligne pour les citoyens Burkinabè et de la diaspora E-mail: fasonord@gmail.com Téléphone : 60 61 81 41/78 92 87 88 Siège : Ouahigouya /Région du Nord/ Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *