Reformes du FONER et dysfonctionnement à l’Université de Ouahigouya : La section de L’ANEB exprime sa colère.

Les réformes actuelles du Fond national pour l’Education et  la Recherche(FONER) et les processus recouvrant la bourse d’études au Burkina ont suscité une profonde indignation dans le monde estudiantin sur tout le territoire national. Après les démarches de l’Union générale des Etudiants burkinabé(UGEB) pour les remettre en cause, c’est autour de ses sous-structures de lever le ton. Ainsi ce Samedi 18 décembre 2021, l’Association nationale des Etudiants du Burkina de la section Ouahigouya (ANEB/ OHG) à travers une assemblée générale extraordinaire tenue à l’ENEP/ Ouahigouya a analysé les points inscrits sur ces réformes et les perspectives qui en découlent.

 Analyser les reformes portées aux allocations sociales des Étudiants burkinabé ,le Foner et la bourse notamment, c’est l’objectif que s’est fixé l’Association nationale des Étudiants du Burkina de la section Ouahigouya en organisant ce samedi 18 décembre une Assemblée générale extraordinaire. Entre autres  points inscrits sur sa plateforme minimale, il  y a l’arrêt des reformes en cours sur le FONER et la Bourse qu’elle juge « anti-Etudiant ». Elle fustige aussi l’arrêté statuant le régime général des études de cycles licence dans les universités publiques et privées du Burkina et exige l’augmentation de l’aide FONER  à 300000 de notre franc aux Étudiants non boursiers des universités publiques et privées du pays  jusqu’à la fin du cycle Master. La structure syndicale de la citée de Naaba Kaogo  plaide par ailleurs pour une augmentation de la bourse des Étudiants ainsi que les bénéficiaires du premier cycle jusqu’au troisième cycle universitaire. Sur la question des libertés collectives, le Comité exécutif cri stop à la restriction des libertés syndicales au Campus.

                   Problèmes criards au sein du campus de Ouahigouya

Dans le courant de la rencontre, des questions en rapport avec la souffrance des étudiants  de l’Université de Ouahigouya ont été au menu des échanges. Interrogeant le premier responsable de l’Aneb/Ouahigouya, Georges Ouedraogo, sur les problèmes des attestations définitives et des diplômes de fin de cycle, celui-ci déplore la lenteur de l’administration. « Aucun Étudiant n’a d’attestation définitive ni de diplômes de fin de cycle depuis que l’Université est crée »,  déplore t-il. Une réponse qui a soulevé un véritable tollé de la part des nouveaux étudiants qui sont perplexes sur leur avenir au Campus. L’impossible accès aux cartes d’étudiants, le manque d’infirmerie et de cités universitaires, la non disponibilité d’un cadre formel pour la promotion des activités socioculturelles et sportives, l’inadéquation entre les étudiants accueillis et les infrastructures d’accueils, la question des moyens  de transport notamment la disposition insuffisante des bus,  les inquiétudes sont énormes au sein de l’université.

Le comité exécutif de l’association dans sa déclaration dénonce l’absence de l’équipe universitaire à la semaine nationale des arts et de la culture des universités du Burkina (SENACUB) tenue à Koudougou en juillet 2021. «L’Université de Ouahigouya a été la seule à n’avoir pas pris part  à la SENACUB tenue à Koudougou en juillet 2021 » précise-t-il comme pour prouver le désintéressement des responsables De l ‘Université  pour la chose sportive et culturelle.

              La lutte syndicale, l’unique arme des Étudiants

Pour le Comité Exécutif de l’ANEB il n’y a que la lutte qui libère dans ce contexte. C’est dans le même esprit qu’il exhorte l’ensemble  des Étudiants à la mobilisation.

« L’Aneb Ouahigouya invite les  étudiants à rester mobilisé autour de la section pour qu’ensemble nous puissions lutter pour l’amélioration de nos conditions de vie et d’études » a laissé entendre Georges Ouedraogo dans sa déclaration sur la crise que traverse l’Université. Et de conclure que « Si nous ne voulons pas fuir l’Université(…) », il faut « opposer une résistance farouche à ces fossoyeurs de notre droit à l’Éducation », martèle –t-il.  En rappel, le Ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique et de l’innovation a indiqué  le 10 décembre 2021 les reformes qui entreront en vigueur à partir de l’année2022 notamment sur le contingentement de la bourse et le FONER. 

Archange Koara

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *